AISNE page 9


 

Audigny

Nous sommes rue Ernest Lesage (D37) direction Guise. La Nationale 45 fléchée à 1km2 est aujourd’hui la D946, il s’agissait de la route de Marle à Valenciennes et à Tournai. La jonction avec le Chemin de Grande Communication N° 47 et l’ancienne Nationale se fait non loin du cimetière allemand d’Audigny. 

-La plaque sur le pignon à droite-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Goudelancourt-lès-Pierrepont

Grande Rue / D25, sortie ouest du village. La plaque en l’état était sur le Chemin de Grande Communication N°25. Elle indique notamment la direction de Pierrepont, il s’agit d’un village homonyme. 

-Cliquez sur cette plaque en haut à droite de la maison-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Toulis-et-Attencourt

Toulis absorbe Attencourt pendant la Révolution. Attencourt sur les cartes du milieu du XIXème est une ferme.

Dans le centre de Toulis, en face de l’église, nous trouvons deux plaques en angle sur une même demeure. Nous sommes à l’intersection de la rue de Soleil / D633 (à gauche) et la Grande Rue / D64 (à droite). Il s’agissait de l’annexe N°3 du Chemin d’Intérêt Commun N°13 rencontrant ici le Chemin d’Intérêt Commun N°14
La halte de Voyenne est toujours desservie ; sur la même ligne, cet ‘arrêt de Toulis-Froidemont’ (sic) était sur la commune de Dercy, il s’agissait d’un  passage à niveau. La ligne était celle de Paris à Hirson. 

-Cliquez sur chacune des deux plaques-

Une troisième plaque sur la Grande Rue / D64, à la sortie est du village. Également sur le Chemin d’Intérêt Commun N°14. 

-Cliquez sur la plaque à gauche-

A noter que le CIC N°14 était auparavant le CIC N°33: ce chemin fut entretenu de la sortie de Toulis à la Route Nationale 2 par la fabrique de sucre de la commune et ceci à la demande se son gérant, M. Wuaflart (1873). 

Photographies et commentaires: Jeroen SWEIJEN



 

Montigny-sous-Marle

Il en existe quelques unes de cet acabit, mono directionnelle, sur des Chemins Vicinaux. Sur la place de Verdun, en face de l’église, la rue à emprunter pour rejoindre Rogny est la rue des Moutons. Nous sommes au KM24 de la D58. 

-La plaque dans l’angle de la maison à gauche du chemin-

Photographies: Jereon SWEIJEN



 

Cilly

Sur la place centrale du village, au début de la rue du Moulin (intersection avec rue de Marle / D58). Plus aucun chemin de fer ne passe par là, même pas de voie verte…

Et pourtant, au début du XXème siècle, ne trouvait-on pas une ligne dite d’intérêt local, partant de la gare de Marle, sur la ligne de Soissons à la frontière belge, passant par (ou près de) Montigny-sur-Marle, Cilly (ou Gilly), Bosmont, St Pierremont, Tavaux Pontséricourt, Agnicourt Séchelles, Chaource et aboutissant à la gare de Montcornet sur la ligne de Laon à Liart. (Bulletin des lois 1905 VOL. 111). L’étude sur l’utilité du chemin de fer projeté eut lieu au niveau départemental en 1876. Initialement il n’était pas prévu de station à Cilly. Mais elle s’imposa et resta opérationnelle jusq’en 1959. 

Cette gare était donc desservie par l’annexe 3 du Chemin d’Intérêt Commun N°8

-A droite la rue St Martin, son église éponyme. La plaque sur la première maison avant le virage-

Sortie du bourg, nous sommes toujours sur la D58, sortie ouest, cette fois il ne s’agissait pas d’une annexe mais de la voie principale du Chemin d’Intérêt Commun N°8. (juste avant nous sommes passés devant la rue de Rogny et sa plaque non photographiée). 

Photographies et commentaires: Jeroen SWEIJEN

-La rue du Moulin était à l’époque de la station la rue de la Gare-

-La gare est aujourd’hui une maison d’habitation, la voie un chemin herbeux-



 

Englancourt

Au bout de la rue Saint-Nicolas, soit le long de la D774, à la sortie nord du village, voici cette plaque, malheureusement un peu cachée par le tuyau de la gouttière . Nous étions sur le Chemin d’Intérêt Commun N°27, annexe 4, nous sommes donc aujourd’hui compte tenu des règles de calcul pour la numérotation sur la D774: 50 + 27 soit 77 auquel on ajoute le N° de l’annexe, ici le 4. 


 -Cliquez sur cette photo pour vous rapprocher de la plaque-

Un peu plus loin de la long de la D774, toujours sur la commune d’Englancourt mais à l’entrée du hameau de la Rue Lagasse, on trouve cette plaque de cocher, un peu en retrait de la route. Nous sommes bien sûr également sur le CIC27 annexe 4. 

Photographies et commantaires: Jeroen SWEIJEN



 

La Ferté-Chevresis

En 1819, La Ferté-sur-Péron et Chevresis-les-Dames fusionnent, donnant naissance à la commune de La Ferté-Chevresis.
Cette plaque de cocher se trouve à La Ferté, rue de la Fère (D26), sortie sud vers Chevresis-les-Dames.

-Cliquez sur cette plaque-

À La Ferté, rue de la Fère, D26.
Une très belle curiosité … j’ignore si l’arrêté municipal est encore en vigueur, mais pour voir la plaque, faut pas rouler trop vite ! 

En théorie les arrêtés municipaux limitant la vitesse des automobiles sur les communes sont interdits. Pourtant, ils fleurissent un peu partout et rares sont les contrevenants jugés et punis qui cassent les jugements ainsi rendus. Généralement on tente de limiter les vitesses à 30km/h en rase campagne, 12 en ville. 

Chevresis-les-Dames, dans la continuité des deux autres, le long de la D26, rue du Péron. Telle les précédents elle était sur le Chemin d’Intérêt Commun N°26

-Sortie du bourg, cliquez sur cette plaque, y subsistent quelques traces du bleu originel –

Photographies et commentaires: Jeroen SWEIJEN



 

Chevresis-Monceau

En 1819, Chevresis-le-Meldeux et Monceau-le-Vieil (ou -le-Vieux) fusionnent pour former Chevresis-Monceau. De Monceau-le-Vieil, il ne reste guère plus que des pierres dans un bosquet (en 1836 43 habitants – en 1936 plus que 6) , nous voilà donc à Chevresis, le long de la D26, localement rue Frédéric Viefville, bienfaiteur de la commune.
Difficile à lire, cette plaque qui a sans doute été longtemps cachée par le lierre, lierre qui a bien abîmé la plaque. On devine plus qu’on ne lit ‘Monceau-le-Neuf’ et ‘Sains’.
Jeroen SWEIJEN
 
-Cliquez sur la photographie pour voir la plaque se situant dans l’angle supérieur droit de la maison-


 

Erloy

Grande Rue / D460, vers la sortie sud du village. Nous étions sur l’annexe N°10 du Chemin d’Intérêt Commun N°27. La numérotation des voies figurant sur la plaque est postérieure au déclassement des Départementales (1876). 

La gare de St Algis était sur la ligne Hirson – St Quentin, laquelle fut opérationnelle de 1910 à 1978. 

-Cliquez sur cette plaque à gauche-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Thenailles

Lieu-dit les Marquis, D372 / route de Plomion. En toute logique, c’est en 1876 que le Chemin de Grande Communication N°37 annexe 2 devînt la Départementlae N°372. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Étreillers

Au début de la rue André Diétrich / D33, à l’intersection avec l’avenue du Général de Gaulle (D68). Le Chemin de Grande Communication N°33 est une classification du nouveau réseau.

-Cliquez sur cette plaque sur la maison à gauche-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Étreux

La Nationale 45 allait à sa création en 1824 de Marle à Valenciennes et à Tournai. Cette plaque aujourd’hui sur la D946 / rue de l’Éclaireur de Nice / à l’intersection avec la rue des Cressonnières (D66). A quelques mètres du Pont Flandre Dunkerque franchissant le canal de La Sambre à L’Oise rejoignant ici le Noirrieux. 

-Cliquez sur cette plaque couleur du mur dans l’angle près de la gouttière-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

La Neuville-lès-Dorengt

Rue de Verdun / D782.
Une maison rose, une plaque rose … ça change !
Nous sommes en face de l’église de La Neuville, la maison rose est la première maison sur la rue de Verdun ; la limite Dorengt / La Neuville-lès-Dorengt passe juste à gauche de la maison.

-Pas de lien, cliquez sur la photo pour voir la plaque-

Photographies et commentaires: Jeroen SWEIJEN



 

Mennevret

À la lisière de la forêt domaniale d’Andigny (partie dite de la Nation), tout au bout de la rue de la Déportation et donc tout au nord du village, le long de la D68, voilà où l’on trouve cette plaque, sans doute récemment restaurée. 


 Photographie et commentaire: Jeroen SWEIJEN



 

Vénérolles

D66 / rue d’Étreux, à la sortie nord du village. Ancien Chemin d’Intérêt Commun N°16 (auquel on ajouté 50 pour l’actuelle Départementale).

-Cliquez sur cette photo pour voir de près la plaque qui a bien trinqué lors du ravalement-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Pleine-Selve

Cette plaque se trouve au bout de la rue Frédéric Durain / D69. Un peu difficile à lire, le chemin d’intérêt commun n° 19 nous amène vers Courjumelles (un hameau d’Origny-Sainte-Benoîte) et Guise.
Quant au nom de la commune, « au milieu de la forêt« , le paysage a bien changé et il ne reste que bien peu de bois… (Le nom du village viendrait de Plene Sylva, un grand bois qui a été défriché en 1870.)

-Cliquez sur cette plaque à droite-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Thenelles

Une plaque aux couleurs inhabituelles dans le centre de Thenelles. Elle se trouve rue de Loudun (D589), en face du monument aux morts et de la place des Victimes de la Guerre. Nous étions sur le Chemin d’Intérêt Commun N°8, annexe 9. Pour obtenir la numérotation de l’actuelle Départementale, il faut ajouter 50 au N° du CIC et terminer le cas échéant avec le N° de l’annexe: 50 + 8 = 58 auquel on ajoute 9: 589 !

-La plaque est à gauche, cliquez dessus-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Saint-Algis

D31 / rue de Marly – à l’entrée ouest du village. Sur l’ancien Chemin de Grande Communication N°31.

-Cliquez sur cette photo au format 2000, la plaque est gauche sur la maison en briques-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Autreppes

L’annexe 9 du Chemin d’Intérêt Commun N° 27 fut créée pour desservir la gare d’Autreppes. Elle était sur la ligne de Guise à Hirson créée en 1910, ouverte juqu’en 1978. 

La plaque se situe au début de la rue du Gîte (C9 sans issue), entre l’église et la mairie, à l’intersection avec la D31 / rue Jean-Pierre Lefèvre.

-Cliquez donc sur cette plaque dans l’angle-

L’ancienne gare d’Autreppes est devenue une maison d’habitation sur l’Euro Vélo 3, un véloroute européen. 



 

Froidmont-Cohartille

On trouve cette plaque, un peu abîmée, le long de la Nationale 2, à la sortie sud de Froidmont, l’un des deux villages qui constitue depuis un peu après la Révolution la commune de Froidmont-Cohartille (et qui s’est également appelée Cohartille-et-Froidmont).
Localement rue de Paris, quasiment à l’intersection avec la rue du Calvaire, qui mène à Cohartille.

-La plaque est en haut à gauche de la porte d’entrée blanche-

Photographies: Jeroen SWEIJEN



 

Macquigny

Le carrefour avec l’ancienne Nationale 30 (puis N29, puis D1029, localement appelée la route de Quentin) n’existe plus ; la grande route passe derrière la haie ; la petite départementale (D69 Pleine-Selve – Macquigny par Courjumelles) est désormais déviée autour du hameau de Jonqueuse. Pourtant, la plaque est toujours là, au fond de l’impasse sur un bâtiment de ferme, initialement Chemin d’Intérêt Commun N°19

-Cliquez tout simplement sur cette photo pour vous rapprocher de la plaque-

Photographies et plan: Jeroen SWEIJEN


Page 12 – 3 – 4 – 567 – 8

Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

 
 

Patrick Rollet
Author: Patrick Rollet

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse