ARDÈCHE page 5


 

Berzème

De Privas à Lagorce par Villeneuve-de-Berg, tel était le parcours de la Route Départementale N°7 dès son origine en 1813, et ceci jusqu’en 1938 année durant laquelle ce parcours devînt de Privas à St-Jean-le-Centenier.

En rentrant dans Berzème quand on arrive de Freyssenet (D7), cette plaque.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Éric PASQUETTE


 

Saint-Fortunat-sur-Eyrieux

Cette plaque se situait sur la Nationale 103. Ici, à St-Fortunat, il s’agit de la route allant de Lavoûte-sur-Loire (Retournac) à La Voulte-sur-Rhône de 1863 à 1933. Quartier Rochaty, intersection Route de la Vallée (D120) / rue du Général Moulin (D265).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: vue de Denis CLAUDEL & plaque de Éric PASQUETTE


 

Saint-Julien-du-Gua

Nous sommes au confins des communes de St-Julien-du-Gua et d’Issamoulenc. Entre les lieux-dits La Baraque et La Feuille (plutôt sur La Baraque d’ailleurs) l’intersection des deux Routes Départementales 244 et 261 contourne cette maison. Et de chaque côté une plaque.

A droite l’actuelle D244, à l’époque il s’agissait du Chemin d’Intérêt Commun N° 44bis. La plaque a souffert, les deux destinations fléchées sont: Issamoulenc et St Étienne-de-Serre. Dans un souci de visibilité elle est décollée du mur.

-Cliquez sur cette plaque-

La seconde plaque, bien que sur l’actuelle D261 était sur le Chemin d’Intérêt Commun N°44 allant de Saint-Julien-du-Gua à Saint-Sauveur-de-Montagut (nomenclature 1836). 

Photographies des plaques: Éric PASQUETTE


 

Saint-Basile

St-Basile est constitué de quatre hameaux : Saint-Basile, Mounens, Lapras et Cluac.

Cluac est donc un hameau distant d’environ 5 kilomètres de sa commune de rattachement. C’est à l’intersection de la Départementale 21, hier comme aujourd’hui, et de la D283, avant 1938 et à l’époque de la plaque  Chemin d’Intérêt Commun N°83 allant de Lamastre à Saint-Jean-Chambre que nous trouvons ces plaques. Quand à la Route Départmentale N°21 son parcours allait en 1813 de du Cheylard à Saint-Martin de Valamas, aujourd’hui elle va de St Agrève à Beauchastel.

-En face de l’église Notre Dame de l’Assomption, deux plaques à cliquer

Photographies des plaques: Denis CLAUDEL

-Vue de face l’église avec une plaque Michelin disparue aujourd’hui-

-Début XXème où fin XIXème-

-La Route Départementale 21, arrivée à Cluac-

Lapras (ou La Pra) est traversée par la D578 anciennement Départementale N°1. Cette voie allait de Serrières à Barjac par Le Cheylard, Aubenas et Vallon et devînt ici la Nationale 578 (de Labégude-d’Ardèche à Annonay) en 1933. Rue Principale (D578) à l’intersection avec la route qui va au Ravin des Merles, cette plaque dont le bleu est encore vivace.

-Cliquez sur la plaque pas très visible d’ici, petite flèche blanche-

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Gluiras

Boulevard du Midi (D264), cette plaque est à la jonction entre deux Chemins d’Intérêt Commun, les N°64 (du du Cheylard à Saint-Pierreville) et N°30 (de Gluiras à Saint-Sauveur-de-Montagut). Aujourd’hui nous trouvons la D130 à quelques centaines de mètres en sortie de bourg en allant vers Chapelèche. Mais peut-être font-elles tronc commun jusqu’à cette plaque. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

-La plaque sur le restaurant (à l’époque) était bien là-

-Dans l’autre sens, la plaque est toujours là-

-Le Chemin d’Intérêt Commun N°64, arrivée à Gluiras sous l’œil avisé d’Émile (tel est le nom du chien)- 


 

Saint-Barthélémy-Grozon

Toponymie: Grozon est créé par démembrement de la commune de Gilhoc puis est absorbé par St-Barthélémy-le-Pin en 1801. En 1995 St-Barthélémy-le-Pin devient St-Barthélémy-Grozon. Grozon est aujourd’hui l’un des hameaux de la commune.

Rue Principale à Crozon (D533), sur l’ancien café,  à l’angle avec la rue du Château (ou en prenant tout de suite à droite vers Grangefroide) une belle plaque initialement sur la Route Départementale N°15. Cette voie allant  de Saint-Péray à Lamastre, par Saint-Barthélemy (dès 1836) devînt en 1933 la Nationale 533.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

-La plaque n’est pas encore posée-


 

Saint-Agrève

Entre 1845 et 1848, tel est la date de fabrication de cette plaque. En effet on voit clairement que le « N » (pour Nationale) lequel d’ailleurs se dessoude, recouvre un « R » initial, R comme Royale. Or les premières plaques Bouilliant (sigle HBB en bas à gauche) datant de 1845, Louis-Philippe ayant régné jusqu’en février 1848, la conclusion est simple.

Nous sommes sur le hameau de Lichessol (D21) sur ce qui était la Route Nationale N°103 (Royale comme on l’a vu à l’époque de la pose de cette plaque). Cette dernière allait historiquement de 1824 à 1863 de Saint-Germain-Laprade à La Voulte-sur-Rhône puis de 1863 à 1933 de Lavoûte-sur-Loire à La Voulte-sur-Rhône, les deux tracés passant par St-Agrève.

-Pour voir cette belle plaque compartimentée cliquez dessus-

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Devesset

Sur Malleval (D214), hameau de Devesset comme indiqué sur la plaque, voici une plaque initialement sur le Chemin d’Intérêt Commun N°14 allant de St Agrève à Lallouvesc. (il y a un autre Malleval en Isère ce qui peut expliquer la précision apportée sur la plaque).

-Sur cette belle demeure en pierres de taille, cliquez sur la plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Quintenas

300 mètres, telle est la distance séparant ces deux plaques identiques initialement sur la Départementale N°1 de Serrières à Barjac (cette route devînt la Nationale 578 en 1933, déclassée en Départementale 578 en 1972).

-Cliquez sur cette plaque, flèche blanche (la borne coupée en incrustation)-

La seconde plaque tout en haut de la Grande Rue (D578) en arrivant sur la place du Pontet. 

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Rochepaule

Lieu-dit Fayolles, col de Rochepaule (D214) à l’intersection avec la route des Chiriats (D314) cette plaque était sur un Chemin Vicinal Ordinaire.

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Saint-André-en-Vivarais

Toponymie: la commune s’appelait pendant la révolution: Montvert. Elle retrouva son nom de St André en 1793. En 1801 elle s’appelait aussi St André-des-Effangeas. Il faudra attendre 1926 pour que le nom actuel, Saint-André-en-Vivarais, devienne officiel.

Nous sommes sur le Village, rue principale (D9). Initialement il s’agissait déjà de la Départementale N°9 allant du Cheylard à Saint-Bonnet-le-Froid par Saint-Agrève jusqu’en 1863 puis de de Saint-Agrève à Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

-Une vue aérienne sur laquelle on voit bien les méandres de la Départementale N°1, la route allant vers la forêt étant la D112 jusqu’en Haute-Loire-


 

Saint-Christol

-Le Ponsiac, dos au Temple et donc à la plaque-

Effectivement la plaque est fixée sur une ancienne église (XVème) concédée aux protestants en 1807. Nous sommes sur l’actuelle D277 mais nous étions sur le Chemin d’Intérêt Commun N°77 allant de Saint-Barthélemy-le-Meil à Saint-Genest-Lachamp. 

Cette plaque aux caractères bien trempés, comme toutes celles du même acabit, est possiblement en zinc. En effet, comme la fonte, ce matériau supporte le coulage des caractères de même matière.

-Une petite flèche pâle indique la plaque, cliquez dessus-

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Saint-Jean-Chambre

Les chambres  sont les cultures à étages pratiquées dans le Haut Vivarais.

Et voici une magnifique plaque sur le Chemin d’Intérêt Commun N°84 de Silhac à Saint-Julien-Labrousse.  Lieu-dit Bouveironnet (D284) cette plaque en hauteur sur une maison.

-La plaque dans l’angle de la maison, petite flèche blanche-

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Villevocance

Pour interdire la mendicité dans un département il faut qu’un dépôt de mendicité soit en capacité d’accueillir les mendiants de ce département. En Ardèche, il s’agit du dépôt d’Albigny dans le Rhône, et ceci par décret du 8 décembre 1862. Et donc, suite logique, le 16 avril 1863, le Préfet de l’Ardèche prend un arrêté interdisant la mendicité à compter du 1er mai. 

En 1897, le Préfet prend un arrêté pour interdire le vagabondage mais aussi le stationnement des roulottes sur la vie publique et les terrains communaux. C’est dans ce cadre juridique la que cette plaque de police a été installée sur la mairie.

-Cliquez sur cette plaque près de la gouttière-

Photographies: Denis CLAUDEL

-Aucun renseignement sur cette émaillerie ardéchoise- 


 

Lentillères

Lieu-dit Les Imberts (D335) cette plaque initialement sur le Chemin d’Intérêt Commun N°35 flèche notamment La Haute-Valette. La Valette est un lieu-dit de la commune, par contre La Haute-Valette est un hameau. Le C.I.C 35 allait d’Aubenas à Prunet en passant par Rocher

-La plaque est à droite sur la maison, petite flèche blanche, cliquez dessus-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Cruas

Caractéristique des plaques sur les routes nationales dans ce département, celle-ci sur l’ancienne Nationale 86, elle allait par la rive droite du Rhône de Lyon à Beaucaire, autant dire une alternative à la Nationale 7. Nous sommes ici rue Albert Mercoyrol (D86).

-Cliquez sur cette plaque à gauche près de la gouttière-

Photographie de la plaque: Rencontre via Jean-Michel LE VAOU


Page 2 3 4 5

Regarder passer la diligence, c’est bien, monter dedans, c’est mieux

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply