SOMME page 6



 

Davenescourt

 Grande Rue (D41) à l’intersection avec la rue des Payens (D160), cette plaque initialement sur le Chemin de Grande Communication N°41. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Fabien DEMEULES

Rue de la Chaussée (D41) en allant sur Hangest-en-Santerre, une seconde plaque.

-Cliquez sur la plaque, flèche orange-


 

Quiry-le-Sec

Cette peinture murale n’est pas à Quiry mais à Tartigny, commune de l’Oise située à quelques kilomètres sur la même voie. Toutefois elle illustre parfaitement l’évolution de la signalétique en Somme puisque nous y trouvons ce genre de panneaux (voire cartes postales plus bas).  

Difficile de dire quand cette signalétique fut peinte. Ce procédé faisait partie des possibilités de mise en oeuvre des indications à porter sur les routes suite à la circulaire de 1835: on parlait alors de tableaux peints directement sur les murs ou sur un enduit de mortier fin (…) Ce tableau est pourtant bien postérieur à cette année 1835, seule la méthode reste identique.  De toute façon la gare de Breteuil Embranchement dans l’Oise ne fut mise en service qu’en 1846. L’autre destination est Rocquencourt. En réalité il est à destination des automobilistes et doit dater d’entre les deux guerres (voir ci-dessous les cartes postales anciennes)

Photographie: Fabien DEMEULES

A l’intersection des rues de Folleville (D109) et de celle d’Esclainvillers (D4188) il y a deux plaques sur la même maison. Elles étaient respectivement situées sur deux Chemins de Grande Communication, les 109 et 188. 

-Cliquez sur chacune des plaques flèches oranges-

Une série de cartes postales qui nous renseignent sur la signalétique mise en place dans cette commune.

-Vers 1930 (le panneau Citroën nous renseigne sur la date), les plaques sont installées-

-Les plaques en fonte sont là mais également deux tableaux peints de part et d’autre de la rue-

-Au plus tard en 1908, cette photo nous renseigne utilement: le tableau indicateur peint n’est pas encore installé, les plaques sont déjà là ! Une seule explication possible, ces tableaux indicateurs peints sur les murs ont été installés pour les automobilistes, possiblement entre les deux guerres


 

Thoix

Rue des Carrières (D100) non loin du Château de Thoix une borne au 6ème kilomètre du Chemin de Grande Communication N°100. Conformément à la circulaire de 1853, les indications portant sur les distances sont sur le petit côté. Les deux communes sont Courcelles-sous-Thoix et Fleury respectivement à 2 et 6 kms.

Photographie: Fabien DEMEULES


 

Brailly-Cornehotte

Entre 1790 et 1794 Brailly et Cornehotte fusionnent.

Une plaque sur le commerce du village, rue du Général de Gaulle (C301) à l’angle de la rue Jean Moulin (D56). A l’époque comme indiqué dans l’encart sur le Chemin Vicinal N°4.

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Daniel COPIN


 

Vauchelles-les-Quesnoy

Une chênaie dans la petite vallée, tel est le sens originel du toponyme Vauchelles-les-Quesnoy. Apparemment l’extension les-Quesnoy n’aurait été officialisée qu’en 1970; pourtant on retrouve cette appellation depuis la révolution sur moult documents. 

Cette plaque en l’état se situe Route de Vauchelles (D153) direction Abbeville sur ce qui devait être la dernière maison de la commune du temps où il s’agissait d’un Chemin de Grande Communication (peut-être également le N°153).


 

Yaucourt-Bussus

L’église St Michel (XIXème) est à l’angle des rues Michel Legry (D153) et de celle du 8 mai (D153 également, il s’agit d’un virage à angle droit de cette voie) sans oublier la rue du Petit Prè venant buter sur cette ancienne voie de Grande Communication, la N°153. 

La plaque est en l’état.

-A droite en rentrant dans l’église, cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Daniel COPIN


 

Pissy

Rue du Moelleon (D97) en face de la mare, cette plaque initialement sur le Chemin de Grande Communication N°97. 

-A gauche il y a cette plaque bleue sur laquelle vous pouvez cliquer-

Photographie: Roselyne MERLIN-BOURRÉ


 

Vignacourt

Quand on emprunte la rue de Follemprise (D49) direction la Chaussée ou Picquigny, on est pas loin de quitter la commune quand apparaît cette plaque en l’état, à gauche sur un mur d’appentis.

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Villers-Bocage

Le Chemin de Grande Communication N°97 venait buter sur la Route Nationale 25, cette voie allant dès son origine en 1824 d’Harfleur à Lille en passant par Amiens. Et c’est justement à cette intersection, rue Neuve (D97), que se situe cette plaque en l’état. 

Les deux communes fléchées se situent elles aussi sur ce CGC 97 (aujourd’hui D97), cette voie repartant avec un léger décalage de quelques centaines de mètres de l’autre côté de la Nationale. 

-La plaque sur la maison à gauche de la porte d’entrée-

Photographie: Rémi GRODZKI

La seconde plaque se situe (ou se situait car elle n’est pas localisée) sur la D113, l’ex Chemin de Grande Communication N°113. 

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Lawarde-Mauger-l’Hortoy

Pour le nom de la commune c’est un peu compliqué: Lawarde-Mauger absorbe l’Hortoy entre 1826 et 1831. En 1831, divorce, les deux communes reprennent leur autonomie. Mais en 1926, ré-absorption… depuis pas de changement !

Rue Despréaux (D109) la plaque à la sortie du bourg en allant sur Hallivillers. Vous verrez la plaque sur le bâtiment telle qu’elle était en 2017 mais initialement elle était (ainsi que la plaque de rue) en façade bord de rue. Peut-être a-t-elle retrouvé son emplacement d’origine aujourd’hui.

-Cliquez sur cette plaque sur le pignon-

Photographie plaque 2009: Rémi GRODZKI


 

Cottenchy

Rue d’En Haut (D116) cette plaque initialement sur le Chemin de Grande Communication N°116. En allant sur Guyancourt. On remarquera les caractères obliques (ou italiques) utilisés pour Le Paraclet. Cette typographie est usitée pour spécifier que ce lieu n’est pas une commune administrativement parlant.

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Ercheu

Rue Zoé Goguet (D186) cette plaque sur un bâtiment d’époque. Je ne sais pas si cette plaque est toujours en place. La photo du bâtiment date de 2010.

-Cliquez sur cette plaque, elle est à gauche-

Photographie 2016: Rémi GRODZKI


 

Chaussoy-Épagny

Entre 1790 et 1794, la commune du Saulchoy absorbe Épagny et Hainneville. La plaque se situe sur le territoire d’Épagny, celui de Chaussoy comme on le lit est éloigné d’environ 1km5.

Rue de la Faloise (D193), intersection avec la rue des Vergers,  initialement sur le Chemin de Grande Communication N°193.

-Cliquez sur la plaque-

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Poulainville

Si cette plaque est toujours en place (non localisée) elle devrait se situer sur l’actuelle Nationale 25 à hauteur du Ramponneau. En effet l’ancienne Route Nationale 16 emprunte le parcours de l’actuelle Nationale 25.

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Pont-de-Metz

La Nationale 29 sur laquelle se situe cette plaque allait dès son origine de Neufchâtel à Valenciennes puis Mons en Belgique. Aujourd’hui Route de Rouen (D1029) cette plaque encastrée dans son mur en façade. On y lit Salouel à 865 (mètres).

-Cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Rémi GRODZKI

-La Route de Rouen au début du XXème-


 

La Chaussée-Tirancourt

Voici deux plaques Bouilliant sises sur l’ancienne Nationale 35, elle allait de 1824 à 1973 de Compiègne à Abbeville. La première, accompagnée d’une plaque d’interdiction de mendicité, rue Jean Castelas (D1235) est sur la dernière maison du bourg en allant sur Picquigny. 

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographie des plaques: Rémi GRODZKI

A 449 mètres de cette plaque, en allant sur Belloy, une seconde réalisation directionnelle. Nous sommes justement rue de Belloy, en sortie de bourg. Les deux plaque se situent donc aux deux extrémités de la route traversant la commune, la D1235.

Cliquez

-La plaque à droite sur la maison en briques-

-Il y a une plaque en haut à droite, elle est ultérieure aux deux plaques sur la N35, n’est plus en place.

Il y a aussi un croix: le prénommé Baptiste envoie cette carte à son épouse, il désigne par cette croix la maison ou il dormit. C’était le 26 avril 1918-


 

Longueau

Rue Henri Barbusse (D934) en allant sur Amiens, portion ou la route conserva sa classification: Nationale 35 jusqu’en 1933. 

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Harbonnières

La commune d’Harbonnières fut reprise par les Français au cours de l’été 1916, pendant la bataille de la Somme. Occupé par les Allemands le 27 avril 1918, le bourg sera définitivement repris par les Australiens le  de la même année. (Wikipédia) On peut donc s’étonner à juste titre de retrouver des plaques sur leur support originel, à savoir les maisons. Les destructions furent en effet considérables. 

Rue de Lihon (D337) cette plaque était à l’époque sur le Chemin de Grande Communication N°206. De 1933 à 1973, il s’agissait de la Nationale 337 allant de Bayonvillers à Nesle. 

-Cliquez sur cette plaque fléchée orange-

La rue qui fait angle avec la rue précédente -de Lihon- s’appelle la rue Émile Dumont. En empruntant cette rue, sur la première maison, voici la seconde plaque, cette fois sur un Chemin Vicinal Ordinaire. Ce quartier a donc été moins impacté par les destructions. 

-La plaque fléchée orange, cliquez dessus. En face l’église Paroissiale de Harbonnières-

Photographies des plaques: Rémi GRODZKI


 

Cayeux-sur-Mer

La Place Courbet entre la rue du Maréchal Joffre et celle du Général de Gaulle forment aujourd’hui à Cayeux-sur-Mer une partie de la D102. A l’époque il s’agissait du Chemin de Grande Communication N°225. Cette plaque en l’état flèche trois destinations qui ne sont pas des communes (en italique) et Ault, cette fois une commune. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Brossard56 (via Jean-Michel LE VAOU)


 

Drucat

Les trois plaques subsistant à Drucat sont sur ce qui étaient trois Chemins Vicinaux Ordinaires, respectivement les N° 4, 5 et 6. 

Quatre chemins vicinaux se rejoignent et s’enroulent autour d’une chapelle. Les rues d’aujourd’hui ont pour noms  Levant,  Brutelette,  Brunel et la rue Verte. 

-Cliquez sur chacune des plaques (deux clics)-

Le Plessiel est un hameau de la commune; sur la plaque en caractères italique donc. Nous sommes sur le Chemin Vicinal N° 6, lequel bien buter ici sur la D928, jusqu’en 1973 Nationale 28.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Brossard56 via Jean-Michel LE VAOU


 

Saint-Gratien

Rue de l’École (D430) à l’intersection avec la rue du Chêne (D30) voici la première plaque directionnelle. Elle était donc sur le CGC N°30.

-Cliquez sur cette plaque-

Nous sommes toujours rue des Écoles (D430) que nous empruntons jusqu’à l’église, et là, juste avant, une seconde plaque directionnelle. Outre Querrieu et Corbie elle indique également dans l’autre sens deux autres communes. 

-La Plaque est à droite-

Photographies des plaques: Christiane SELLEZ

-Où l’on distingue très nettement la première plaque, il y en a même un seconde en angle aujourd’hui disparue-

-Et en voici deux autres-


 

Vauchelles-lès-Authies

Voici deux plaques positionnées à 400 mètres l’une de l’autre sur le Chemin de Grande Communication N°124. Rue Maurepas (D124) intersection avec la rue du Cimetière pour la première:

-Cliquez sur cette plaque derrière le poteau électrique-

A 400 mètres en allant sur Arquèves la seconde plaque réchampie:

-Sous le soubassement de l’église, fléchée orange, cliquez dessus-


 

Aigneville

Sur le hameau de Hocquélus (en italique sur la plaque puisque seules les communes administratives sont en caractères romains), cette plaque initialement sur le Chemin de Grande Communication N°48. Rue de Gamaches (D48), intersection avec la rue d’Embreville. 

Malheureusement cette plaque n’est plus en place, déjà en 2013 …

-Cliquez sur la plaque (vue map 2011)-

Une seconde plaque elle aussi disparue, même route mais 500 mètres plus au sud.


 

Airaines

Route de Longpré (D216) cette plaque en l’état initialement sur  le Chemin de Grande Communication N°216.

-La plaque st derrière la gouttière-


 

Arry

Sur l’actuelle D938 (jusqu’en 1973 Nationale 338), rue Joseph Harent, sortie du bourg, cette plaque était initialement sur le Chemin de Grande Communication N°16. Lannoy en italique signifie que ce n’était pas une commune mais un hameau.

-La plaque en l’état à gauche, cliquez dessus-


 

Page 3 4 5 6 7DOULLENNAIS

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply