GIRONDE page 6


 

Puisseguin

Une plaque en terre cuite sur le Chemin d’Intérêt Commun N°11bis venant de St Émilion. Nous sommes d’ailleurs sur la Route de St Émilion, au point 0 de la D130 (contrairement à l’ancien CIC N°11bis pour lequel nous étions à son point d’arrivée), intersection avec la D17. 

-Juste au dessus de la voiture-

Photographies: Philippe RSEIZETX

A deux pas de l’église St Pierre de Puisseguin, Grand Rue (D17) cette plaque directionnelle était donc initialement sur le Chemin de Grande Communication N°18. Ce chemin allait de Castillon à La Guirande, ce sont d’ailleurs les deux destinations fléchées sur cette plaque. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Philippe RSEIZETX – Denis CLAUDEL

-1954-



 

Grignols

La Route des Landes (D10) arrive sur la Place de la Bascule (D655 laquelle de 1933 à 1973 était la Nationale 655) et c’est à cette intersection que nous trouvons cette plaque. La dénomination comme le numéro du chemin ont été recouverts (sans doute vers 1930), il s’agissait du Chemin de Grande Communication N°65 de Grignols à Captieux. On peut donc dire que nous somme au point de départ de ce GCG. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Bruno SARDOS



 

St Martin-du-Bois

Sur la mairie non loin l’église St Martin (D120) cette plaque nous apprend que nous étions sur le Chemin d’Intérêt Commun N°9. 

-La plaque à cliquer à gauche-

Photographie de la plaque: Bruno SARDOS



 

Périssac

A Périssac voici l’une de ces grandes plaques posées en 1894 ou 1895 et dont les dimensions sont 0,74 X 0,39. Il n’y est pas précisé la dénomination de la voie ni son numéro.

C’est dans cette rue que se situe cette plaque (D10), juste avant son intersection avec celle des anciens A.F.N (D737). 

-Cliquez sur cette plaque posée sur La Retirade, tel est le nom de la maison-

Photographies: Daniel COPIN – Denis CLAUDEL

-Sur ce plan sont indiquées les emplacements des deux plaques-

©Daniel COPIN

Nous trouvons en effet une plaque en terre cuite sur la rue des Anciens A.F.N (D737). Elle était sur le Chemin d’Intérêt Commun N°68 du port d’Asques à Périssac.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Vérac

Le Chemin de Grande Communication N°56 allant de Fronsac à Mouillac fut classé en 1851 en tant que CGC, il est issu d’un Chemin d’Intérêt Commun non numéroté. Comme souvent dénominations et numéro de voie furent plâtrés. Nous sommes à la sortie du bourg direction Fronsac (ou à l’entrée sur la photo). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Daniel COPIN



 

Braud-et-St-Louis

C’est en l’an VI (1797 – 1798) que Braud et St Louis fusionnent.

Lieu-dit de Azac, voici une plaque en bois interdisant le stationnement et la mendicité pour les nomades sur le territoire de la commune de Braud. L’arrêté municipal date du 25 août 1912.

-Cliquez sur la plaque pour format 2000-

Photographie: Denis CLAUDEL

La Route de Montalpan (D255) et la Route de St Louis (D136) se rencontrent au lieu-dit Lapaillerie. Il s’agissait au XIXème siècle respectivement d’un Chemin de Grande Communication, le N°53, et d’un Chemin d’Intérêt Commun, le N° 188. Pour connaître leurs tracés respectifs il suffit de cliquer sur chacune des petites plaques en angle sur cette maison.

-Deux petites flèches pour repérer les plaques à cliquer-

-Au-dessus de la plaque de gauche, celle-ci en zinc, une plaque d’assurance LA PROVIDENCE-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Berson

La route sur laquelle se situait cette plaque était le Chemin d’Intérêt Commun N°25 de Lafosse à Blaye. Aujourd’hui nous sommes au début de la rue de la Libération sur la D135, la plaque étant fixée sur l’ancien bureau de poste (La Poste est aujourd’hui dans un local adjacent). 

-Cliquez sur la plaque verte mais aussi sur la grande enseigne-

Photographies: Denis CLAUDEL

-L’Hôtel des Postes à l’époque-



 

Blaye

De Blaye à St-Ciers-Lalande (depuis 1902 St Ciers-sur-Gironde) le Chemin de Grande Communication N° 53 était encore en cours de construction en 1854. En 1875 cette chaussée était décrite comme assez épaisse mais humide, sur de mauvais terrains. La plaque est fixée sur une dépendance du château Lagrange (D255) à environ 2kms de Blaye. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL – Hubert BOUDET

Le Cours Bacalan (D669) est une rue parallèle à la Gironde qui n’est distante que de 150 mètres. Cette plaque était sur le chemin allant de Blaye à St André. Le Chemin de Grande Communication N°120, jusqu’en 1877, était une Route Départementale, la N°20. En 1877, le déclassement a eut pour effet de le classifier en CGC portant le N°120. (on peut supputer que la numérotation du nouveau réseau vicinal à repris celle des départementales augmenté de 100). La plaque fut d »ailleurs mise en place en 1877 / 1878.

-J’ai ici pointé la plaque en terre cuite, en effet ses dimensions  réduites (0,22 X 0,25cms) les rendent souvent difficilement visibles-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Cadillac-en-Fronsadais

C’est en 1926 que Cadillac prend l’extension en-Fronsadais.

Lieu-dit Le Rustre (D670) cette plaque en l’état indiquant St André-de-Cubzac dans un sens et St Germain dans l’autre. Bien que non précisé sur la plaque, cette route était un Chemin de Grande Communication, et cela jusqu’en 1933. De 1933 à 1973 elle devînt la Nationale 670. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Castillon-la-Bataille

Entre 1806 et 1820 Castillon et Capitourlan fusionnent pour devenir Castillon-et-Capitourlan. En 1953 la nom de la commune devient Castillon-la-Bataille. 

Les plaques se situent sur le territoire de l’ancienne commune de Capitourlan(s), route de Villefranche (D21). A l’époque des plaques il s’agissait du Chemin de Grande Communication N°12 de Castillon à Montpont, une dénomination recouverte sur la plaque.  

L’une des flèches sur les deux plaque pointent la limite départementale, l’une à 5kms l’autre à 7. Cette frontière est celle entre la Gironde et la Dordogne matérialisée par la rivière Le Coudot, commune des Salles-de-Castillon en Gironde de Montpeyroux en Dordogne. 

La première des deux plaques dans le village de Capitourlan avant l’intersection (en venant de Castillon) avec la route de Moreau pouvant nous emmener sur les lieux du Champ de la Bataille de Castillon. 

-Cliquez donc sur cette plaque-

On rencontre l’autre plaque en poursuivant sa route vers la Dordogne sur la D21. Deux kilomètres plus haut, lieu-dit des Labours, sur la première maison (et la seule) à droite.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

Place Fernand Guignard, c’est à dire l’intersection entre la Rue Victor Hugo (D17) et l’avenue Camille Maumey (D936) cette plaque était donc sur le parcours initial de la Route Nationale 136 allant de Bordeaux à Bergerac. 

-Cliquez sur cette plaque dont la moitié est cachée par un panneau moderne-

Photographies: Denis CLAUDEL

-Extrait du journal Sud Ouest du 15/12/2020. La plaque est présentée par M. Jacques BREILLAT maire de Castillon, lequel fut à l’origine de cette démarche de  restauration-



 

Cartelègue

Les trois plaques sont à l’intersection des D134 et D134E1, plus localement la rue de Quatre Lieues et la route du Moulin de Chasserat. Quand on se projette à l’époque des plaques,  à la fin du XIXème, nous sommes dans un virage à angle droit du Chemin d’Intérêt Commun N° 184 allant comme indiqué sur la plaque en terre cuite émaillée de Pontets à Campugnan. Débouche sur ce virage un autre Chemin d’Intérêt Commun. 

-Les deux plaques en fonte de part et d’autre de l’angle plat Libre-Service-

-Elle est petite et bien marquée, cliquez dessus néanmoins-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Cubzenais

Hameau de la Croix-de-Merlet, sur la maison sise à l’intersection entre la Route Napoléon (D142) et la rue de la Gravette (D248) cette plaque caractéristique à ce département. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Eynesse

-Il y a une plaque derrière ces flèches sur la D130-

-Nous devinons qu’un pont est fléché, il peut s’agir soit du Pont Michel de Montaigne soit celui de Pessac- 

Nous restons sur la D130 à une cinquantaine de mètres, cette fois la plaque est bien visible. En face de la mairie, centre bourg, cette plaque était comme indiqué sur le Chemin d’Intérêt Commun N°127. Il allait de Soussac au Port d’Eynesse, autant dire que nous sommes au bout du chemin. 

-Cliquez sur cette plaque-

Le Port d’Eynesse fléché sur cette plaque (à 100 mètres) n’existe plus. Il y avait même un bac apparemment difficile d’accès car en 1857 les habitants de la commune présentaient au Conseil Général une pétition pour le rendre plus accessible. Elle fut apparemment suivie d’effet, mais en 1879. Cette année la, la rampe d’accès comme la cale d’abordage furent améliorées pour un montant de 2500 francs. 

-Le petit port d’Eynesse-

-Et le bac sans doute avant les travaux car il est vrai que ce n’est pas très accessible-

Sur la mairie une petite plaque en terre cuite indiquant le parcours (et le sens) du Chemin d’Intérêt Commun N°127.

-Petite flèche blanche, cliquez sur la plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

-La mairie, sa petite plaque pas plus visible qu’aujourd’hui-

-La plaque aujourd’hui cachée-



 

Flaujague

Il n’est pas courant d’avoir trois plaques sur la même maison. Tel est pourtant le cas à Flaujague, cette maison faisant l’angle avec les actuelles D130 et D130E2 dont c’est le point de départ. 

La D130 était à l’époque le Chemin d’Intérêt Commun N°43 allant de Castillon à Gensac. Quand à l’actuelle D130E2, il s’agissait du Chemin d’Intérêt Commun N°11 allant dans un premier temps de Flaujague à Juillac, prolongé ensuite jusqu’à La Gomerie, un hameau de Ste Radegonde. Les plaques en fonte sont donc antérieures à celle en terre cuite.

-Trois flèches, trois clics-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Saint-Cibard

Hameau de Garonneau (D21) cette plaque était sur le Chemin de Grande Communication N°21 allant de Libourne à Villefranche (de-Lonchat). La plaque précise en outre que nous sommes à 2 kms de la frontière avec la Dordogne. 

Photographie: Denis CLAUDEL


Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse