Ste-Marguerite-d’Elle – Pose des plaques en 1907


 

Sainte-Marguerite-d’Elle

C’est par ordonnance, celle du 8 mars 1846, que le nom de la commune, Ste-Marguerite-d’Elle se substitua à Cartigny-Tesson. La plaque (ou plutôt les plaques) que vous allez découvrir ci-dessous datent quand à elles de 1907. 

En avril 1907 l’agent voyer du secteur d’Isigny, Eugène Lecoustour, passait commande de plaques poteaux indicateurs afin d’équiper la commune de St-Marguerite-d’Elle. Ces matériaux devraient être livrés en gare de Lison. Le fournisseur en ce début de XXème siècle était la fonderie Grillot, successeurs des Bouilliant à Paris quartier de Belleville. La commande portait sur 4 plaques situées à l’intersection de l’église et 3 mâts bi-plaques. Ce qui nous intéresse ici, car l’une des 4 plaques a fait sa réapparition, sont celles numérotées 1150 à 1153.

Bordereau accompagnant les plans de pose. Archives départementales du Calvados. 

Actuellement, la rue du Calvaire (D66) croise la  rue du Pont de Pierre qui devient la rue de l’Église en allant sur Lison (D201). Mais à l’époque nous étions à l’intersection entre les chemins de Grande Communication allant de Torigni à la Gare de Lison et portant le N°66 et Lison à St Clair (N°201). Nous avions donc quatre voies et en toute logique nous avions quatre plaques directionnelles que voici.

Le plan de pose ci-dessous a été établi par M. Lecoustour. Il provient également des Archives Départementales du Calvados et photographié par mes soins en 2016. Les caractères ont malheureusement été partiellement effacés. J’ai donc déchiffré et surchargé au stylo autant que faire se peut, ceci dit il manque des indications qui demeurent indéchiffrables (notamment des noms de propriétaires de maisons figurant sur ce plan). 

Deux des plaques étaient donc positionnées en angle sur une boucherie (Mme Veuve Peyrolle) et deux autres sur le café Michel. 

Et voici le Café Michel sur lequel on voit les deux plaques.

©Archives Départementales du Calvados

Nous y voyons la grande plaque que nous retrouvons sur le plan de pose:

mais également la plaque de format plus traditionnel:

Il s’agit de la plaque retrouvée:

©Photographie: Hugues LESTAGE

Les deux autres plaques juste en face sur la maison de la Vve Peyrolle ont dû être ôtées il y a plusieurs décennies. Mais on espère bien les voir réapparaître un jour comme ce fut le cas à Neuilly-la-Forêt.

-Aujourd’hui-

Merci aux Archives Départementales du Calvados et notamment à M. Didier Bouquin qui m’a orienté vers ces plans de pose jamais consultés.


Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse