VIENNE


 

Vienne


Dernières modifications 15 juillet 2020


Fleuré

Sur la Route Impériale 147, nomenclaturée Voie Royale en 1824, voici une belle plaque de cocher en zinc émaillé. Cette plaque date donc des années 1865, sous Napoléon III.

Fleure-86.jpgMerci à Alex Bianco d’avoir localisé cette plaque, vous trouverez le site de Stan Bianco ici:

Screenshot (08h 49m 20s)


Antigny

Une plaque en Zinc émaillé à Antigny sur un chemin de Grande Communication, elle aussi fabriquée comme indiqué en bas à droite par la fonderie de Clermont-Ferrand: Gérard & Col.


Chaunay

Quatre plaques toujours en lave Emaillée photographiées par Stan Bianco en cette commune de Chaunay. Posée vers 1850.

La Route Impériale N°10, de Paris à Irun (ici Bayonne) est nomenclaturée N°11 en 1811 puis 10 en 1824.

Vous vous demandez peut-être qui était ce Fouché dont la direction est indiquée sur ce panneau ? Il s’agissait dans les années 1950 d’un garage automobile, aujourd’hui d’un restaurant.  Mais sur l’Atlas de Trudaine, qui date des années 1780, il s’agissait d’un Lieu-dit sur la commune de Brux.


Civray

Voici deux plaques en lave émaillée à Civray. Toutes deux sur la Route Impériale N°148, anciennement Route 168 (en 1811).

Toujours dans cette commune de Civray, voici une belle plaque directionnelle, offerte par l’Automobile Club de l’Ouest…. et la DAS. Elle date des années 1930 – 1940, fabriquée par l’émaillerie Leroy & Pougin, 25 avenue Pasteur à Bagnolet.

Merci à Stan Bianco pour toutes ces découvertes de vestiges routiers.

 

Une quatrième plaque en zinc, bien martelée, et l’on va dire peinturlurée les caractères étant concaves.


 

Lhommaizé

Une plaque de cocher à Lhommaizé (Lomaizé sur la plaque mais cet orthographe était en vigueur au XIXème siècle) sur une Route Impériale N°147 allant de Limoges à Saumur. A noter que cette route (anciennement Route Royale Limoges-Poitiers) était dans les années 1850 impraticable durant trois mois d’hiver. (Archaïsme et modernité en Limousin au XIXe siècle, 1845-1880).


La Trimouille

Une plaque en lave émaillée sur la village de La Trimouille.

En ce qui concerne l’orthographe, voivi ce qu’en dit JP Montfaudier dans: « La Trimouile – un nom, une histoire »:

Ce nom a connu différentes écritures : Trémoille, Trimoille, Trimouille, Trémouille. Déjà attesté au XIè siècle sous sa forme « La Trimoille » (c’est-à-dire « tremblais » dans le français de l’ouest) le nom a évolué à la fin  du Moyen Age en « La Trémoille », qui se prononce « La Trémouille » et a ainsi longtemps prévalu comme utilisé par l’illustre famille de la Trémoïlle. On retrouve d’ailleurs le nom de « La Trémoïlle » sur la carte de Cassini du XVIIIè siècle.


Naintré

Les Barres est un hameau du village de Naintré, s’y trouvait la gare de Naintré-les-Barres. A quelques centaines de mètres il y avait un relais-poste.

Cette fois nous sommes sur la Route Impériale N°10.

Une seconde plaque également sur l’ancienne route Impériale N°10.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Éric CAILLE


Lusignan

 La mention « Nationale » a été effacée sur cette plaque. C’est en 1972 que cette portion a été déclassée et est devenue départementale.


Lussac-les-Châteaux

Plaque en lave émaillée, sur la Route Impériale 147, comme celle de Lhommaizé plus haut.

Cette photographie de plaques, comme les précédentes, a été prise par Stan Bianco .


Port-de-Piles

Sur la Route Impériale N°10, de Paris à Bayonne, cette plaque en lave émaillée.

En 1811, 1er Empire,  il s’agissait de la Route Impériale N°11.  Y succède la restauration, elle devient alors Route Royale 10 en 1824. Nous voici à la Monarchie de Juillet: elle devient Route Nationale 10. Puis arrive le second Empire, Napoléon III: elle devient alors Route Impériale N°10, c’est à cette époque que cette plaque a été apposée. (donc à partir de 1852).

– Merci à Stan Bianco pour cette belle plaque –


Pressac

Sur une autre route Impériale, la N°148, voici cette plaque en lave émaillée photographiée par Stan Bianco.


Rouillé

On ne distingue pas l’accent sur le E » de Rouillé mais ne doutons pas qu’il y soit. Les deux communes de Villedieu du Perron et de Soudan sont dans les Deux-Sèvres.


Valvidienne

Stan Bianco a photographié cette plaque, dont le fabricant n’est autre que Gérard & Col à Clermont-Ferrand. 

St-Martin-la-Rivière est rattachée à Valvidienne depuis 1969


Vivonne

Sur la Route Impériale 10, de Paris à Bayonne, cette plaque date d’entre 1852 et 1870 sous Napoléon III.

Photographie: André BIANCO


Saint-Julien-l’Ars

Une plaque impériale en fonte ou lave émaillée sur la Voie Impériale 151 de troisième classe en 1824.

– Merci à Stan Bianco pour cette contribution –


Bonneuil-Matours

 Les plaques en zinc laminé se taillent la part du lion dans ce département de la Vienne, celle de Bonneuil-Matours ne fait pas exception. Elle est située sur un Chemin de Grande Communication, le N°3 et provient de l’émaillerie Girard & Col.

Photographie: Luc LEFRAY

Une seconde plaque, peut-être en lave émaillée. Elle fut coupée sans doute afin d’ôter la partie correspondant à la dénomination de la voie.

Photographie: Jean-Pierre FEVRE


Haims

Une plaque en fonte ou lave émaillée.

haims-86-vue

Cliquez sur cette plaque

Photographies : René SITTLER


Saulgé

Sur un chemin vicinal, le N°5, voici une plaque en acier émaillé. 

-A droite, cliquez sur cette plaque-

Photographie: Régis GARNIER


Saint-Savin

 La Route Impériale N°151, celle créée en 1824, allait de Poitiers à Givry, puis en 1846, de Poitiers à Avallon. La plaque reprend ce dernier parcours.

La plaque en lave émaillée, posée entre 1850 et 1860, actuelle Place de la République.

-Cliquez sur cette plaque fléchée orange-

Photographie: Régis GARNIER


Loudun

A sa création en 1824 la Nationale 147 allait, comme indiqué sur cette plaque de Limoges à Saumur.

Elle est située tout en haut de l’Avenue d’Anjou (D147). La plaque, mise en place à partir de 1876 est en zinc laminé et provient de l’émaillerie Girard & Col.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: André BIANCO

Sponsorisée par l’Automobile Club de l’Ouest, une plaque provenant de l’entreprise Neuhaus Paris en émail Japy… il en a fallu du monde pour fabriquer cette plaque (env. 1930)

Photographie: André BIANCO


St Benoît

Une plaque directionnelle en lave émaillée à St Benoît, elle indique la station des Chemins de Fer et les lignes passant par cette station. Cette station fut ouverte en 1853 et exploitée par la Compagnie des chemins de Fer de Paris à Orléans à l’occasion de l’ouverture de la section de Poitiers à Angoulême sur la ligne de Tours à Bordeaux. 

Photographies: André BIANCO


Poitiers

Pas de plaques directionnelles mais des plaques de rue en fonte sur lesquelles apparaissent le nom des fonderies: Jugé & Servant.

Photographies: André BIANCO


Aller à la page 2

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Stan BIANCO 7 février 2017 at 18 h 18 min

    superbe ce regroupement de plaques en Vienne

  • Répondre à Stan BIANCO Cancel Reply