BRAINVILLE : la plaque sortie de l’oubli

En Meurthe-et-Moselle, la commune de Brainville devait comme toutes les communes du département posséder une ou deux plaques directionnelles. En général, elles se situaient aux extrémités de la rue principale et aux intersections. A titre indicatif, en Meurthe-et-Moselle, un recensement en 1873 faisait état de 523 poteaux indicateurs et de 731 tableaux indicateurs. Ce nombre ne cessa de progresser jusqu’à la grande guerre. Puis, le Conseil Général de l’époque, en 1922, proposa de faire l’acquisition compte tenu des nombreuses destructions de signalétiques durant le conflit, de 1382 poteaux et de 809 plaques murales. 

Celles de la commune de Brainville avaient disparu à une époque indéterminée jusqu’à ce-jour de 2022 ou M. Fabien Gendre fit l’acquisition d’une de ces plaques chez un ferrailleur. En piteux état, cassée en quatre morceaux, les caractères érodés, l’histoire aurait pu s’arrêter là si sa rencontre avec un passionné, Denis Claudel, ne lui avait assurée une seconde vie. Cette plaque fut donc resoudée, nettoyée, restaurée et rechampie. Cela va plus vite à écrire qu’à faire et de nombreuses heures de travail furent nécessaires à sa remise en forme. 

La plaque est postérieure à 1870. Elle était située, sur le Chemin d’Intérêt Commun N°22bis, lequel allait d’Ottange (Moselle) à Suzémont (Hannonville-Suzémont) et ceci  d’après les nomenclatures de 1884 et de 1902. Cette voie faisait partie du réseau subventionné, ainsi en 1880, la commune de Brainville percevait 1003 francs provenant du département (Emprunt et centimes) et de l’État. Ces contingents étaient susceptibles d’être abondés, par exemple pour la reconstruction du pont sur le Longeau entre Brainville et Jeandelize. 

Pour les habitants de la commune, cette voie, comme précisé en 1888 sur la monographie communale écrite par l’instituteur Lavigne,  « allait vers Hannonville-au-Passage » et « traversait la commune du nord-ouest au sud-ouest ». Cette destination est d’ailleurs la seule portée sur la plaque. 

 

-Après quelques heures de travail et avant soudure-

-Soudure à l’inox-

Par la demande concernant une éventuelle repose de cette plaque à son endroit originel, Mme Ribeiro, maire de la commune, fut très intéressée. Reste à déterminer son emplacement d’origine, et le cas échéant, obtenir l’accord du propriétaire de la maison sur laquelle elle était posée. Mais on peut dire que l’affaire est sur la bonne voie, et que grâce à toutes ces bonnes volontés ce vestige patrimonial pourra incessamment retrouver sa place, au grand plaisir des brainvilloises et des brainvillois. 

-Voici donc la plaque de Brainville comme à son premier jour. Cette plaque est la 10000ème enregistrée sur ce site !


Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse