SOMME page 7


 

Contoire (Contoire-Hamel)

Commune déléguée de Trois-Rivières
Cette plaque cassée n’est plus sur la voie publique. Elle était comme indiqué en première ligne sur un Chemin de Moyenne Communication, le N°22.  C’est une des seules en dehors de celles sur les Routes Nationales provenant de la fonderie Bouilliant. Elle peut dater de 1850, peut-être avant.

La plaque fut retrouvée dans les décombres des habitations détruites lors de la première guerre mondiale. Contoire se trouvait en effet à proximité de la zone de combats et subit d’importantes destructions. A Calais jusqu’en 2019, année de sa restitution à la commune, elle est aujourdhui dans la mairie en attente par les services municipaux d’être resoudée et nettoyée.


 

Louvrechy

Nous étions sur le Chemin de Grande Communication N°134. Aujourd’hui, rue du Croquet (D134) intersection avec la Grande Rue (D83).

-Cliquez sur cette plaque en l’état-

Photographie de la plaque: Fabien DEMEULES


 

Le Plessier-Rozainvillers

Cette plaque se situe rue des Fleurs, intersection rue de Villiers. La rue des Fleurs est aujourd’hui une rue résidentielle et ne se trouve pas sur la D54 (la plaque était sur le CGC N°54). Ou bien cette plaque fut déplacée ou bien la route fut détournée. 

Photographie: Fabien DEMEULES


 

Guerbigny

La dernière maison de la commune en allant sur Andechy (D160) supporte cette plaque en l’état. Nous étions sur le Chemin de Grande Communication N°160. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographie: Jean-Michel ANDRY


 

Montigny-sur-l’Hallue

Place de l’Église, c’est là que se rejoignent les rues de la Brasserie (D78) et celle du Château. L’église est juste en face, le château juste derrière. 

-La plaque était sur le CGC 78, fixée contre le mur de la maison au crépi blanc-

Une seconde plaque, rue Prè de la Fontaine, nous sommes toujours sur la D78 alors qu’a l’époque il s’agissait d’un Chemin Vicinal (à moins que la plaque ait été déplacée). 

Les caractères utilisés pour La Mon de Briques  sont penchés. Pour les plaques dans ce département cela signifie qu’il ne s’agit pas d’une commune mais d’un hameau ou d’un lieu-dit. Ici il s’agit du nom donné à l’époque à une maison de maître construite en 1893 sur la commune mitoyenne de Bavelincourt. 

(…) en 1890, celle-ci (NDLR: Mme Gourdin) fera d’ailleurs ériger au centre de cette petite nécropole une chapelle funéraire à son nom, une élévation néogothique en pierres, œuvre de l’architecte amiénois Amédée Milvoy. Quelques années plus tard, c’est également à ce dernier qu’elle demandera de dresser les plans d’une vaste résidence d’été, une maison de maître à la haute façade de briques, construite en 1893 au nord de Bavelincourt.

Extrait du site: Images de Picardie

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-Michel ANDRY


 

Omiécourt

Commune déléguée d’Hypercourt

Intersection entre les rues de Pertain (D142) et la Route des Flandres (Route Résidentielle) il y a deux plaques réchampies en angle sur le même bâtiment. La plaque sur  Route des Flandres était sur  la Nationale 17, cette route étant définie à sa création comme allant de Paris à Lille et à Ostende. Une déviation contournant Omiécourt fut mise en place en 1955. 

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Jean-Michel ANDRY


 

Pierregot

Nous sommes sur la Grande Rue (D11), la plaque sur le Café de la Montagne au centre du bourg. Elle était sur le Chemin de Grande Communication N°11.

-La plaque en l’état à gauche, cliquez dessus-

Photographie; Jean-Michel ANDRY


 

Lamotte-Warfusée

En 1973, suite à l’absorption de Warfusée-Abancourt, la commune de Lamotte-en-Santerre devînt Lamotte-Warfusée. 

Lamotte-en-Santerre est traversée en 1973 par la Route Nationale 29, laquelle sur cette portion est issue du démantèlement de la N336 allant de Gamaches à Estrèes-en-Chaussée. Mais initialement cette route était un Chemin de Grande Communication, le N°201. Cette plaque pouvait se situer à proximité de l’église, route d’Amiens.

Photographie: Dans les Rues de Quimperlé 


 

Beauchamps

La Route Nationale 15bis créée en 1836 était définie comme étant la route allant de Paris au Tréport par Aumale, Sénarpont, Gamache et Eu. Sur le terrain elle partait de Grandvilliers. La plaque se situe à la sortie du bourg, route de Bouvaincourt, direction éponyme. 

Nous remarquerons comme sur toutes les premières plaques posées, généralement sur les Routes Nationales, les distances en mètres. Elles était mesurées par chaînage de mairie à mairie. (circulaire du 21 juin  1853).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Patrice LENNE  (†)



 
Bougainville

La première plaque sur le CGC N°38, aujourd’hui D38. Sortie du bourg.

-Cliquez sur cette plaque-

Les deux autres à l’intersection des D38 et D141, ces routes étant classifiées à l’époque avec les mêmes numéros: CGC 38 et CGC 141.

-Deux clics, un pour chaque plaque-

Toutes ces plaques proviennent de:

Photographies: Denis CLAUDEL

Une dernière plaque sur l’ex CGC 141 indique la direction des deux gares de Poix et de Picquigny. L’ouverture de la première date de 1867, la seconde de 1847. Rue du Général Leclerc (D141), rue de la Poste, c’est sur la mairie qu’est fixée cette plaque. 

-Le puits au premier plan, l’église St Arnoult à gauche, la mairie avec la plaque à cliquer à droite, petite flèche blanche-

Photographie de la plaque: Patrick LENNE (†)


 

Mailly-Maillet

En 1887 Mailly devînt Mailly-Maillet.

En cliquant sur le lien ci-dessous vers Goggle Map de 2018 vous verrez un plaque, noire, elle n’était pas là en 2008 ni en 2011. Elle apparait en 2013. La plaque photographiée est peinte en bleue et se situait sur le Chemin de Grande Communication N° 219. En 1933 cette voie devînt ici la Nationale 319, elle allait de Rouen à Lille à sa création en 1933 jusqu’en 1973. Elle devînt alors la D919. 

Il est donc  logique que nous trouvions cette plaque sur l’actuelle D919. Rue Léon Breuval, intersection avec un chemin rural (dit du Tour des haies) rejoignant la D129. N’étant pas certain de la concordance entre plaque et photo, voici d’une part un lien pour voir sur Google Map la maison supportant la plaque, d’autre part la plaque en question.

https://cutt.ly/Ig3afgm  (lien vers Map)

-Je suis preneur de toute information concernant cette plaque, notamment sa situation-


 

Neuilly-l’Hôpital

La rue de Lorraine débouche sur la rue du Halley (D32), c’est à cette intersection que nous trouvons cette plaque. Cette rue est un Chemin Vicinal Ordinaire (le N°5 d’après la plaque). Ce Chemin en 1941 était encore le N°5 de Drucat à Neuilly l’Hôpital. Les plaque sur les CVO  subsistant ne sont pas très nombreuses en Somme.

-Cliquez sur cette plaque-


 

Soues

Rue St Landon, intersection avec la rue du Mesge, nous étions sur le Chemin de Grande Communication N° 208. Cette voie de communication fut intégrée à la Nationale 336, laquelle allait de Gamaches à St Quentin de 1933 à 1949 (puis Estrée-en-Chaussée jusqu’en 1973). Aujourd’hui D936, la plaque se trouve sur son parcours initial, donc la mise en place de la déviation dont je ne connais pas l’année de mise en service. 

-Cliquez sur cette plaque-


 

St-Léger-lès-Authie

La plaque en venant d’Authie se trouvait sur le premier bâtiment à gauche en rentrant dans le village. Grande Rue (D152). L’encart sur la photo (2018) nous permet d’affirmer que la plaque n’est plus là. 

-Cliquez sur cette plaque-

Deux autres plaque non photographiées sont toujours là. En angle à l’intersection de la Grande rue et de celle de l’Église. Voici le lien map: ici


Page 2 3 4 5 6 7DOULLENNAIS

Lien vers groupe facebook

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply