LOIR-et-CHER page 2


 

Pierrefitte-sur-Sauldre

Deux plaques dans le centre du bourg. Sur le Chemin de Grande Communication N°22,  place de l’Église, elle est sur l’actuelle D122. Cette voie allait en 1870 de Contres à Aubigny dans le Cher; il s’agissait avant cette année là d’une voie Agricole.

-Cliquez sur cette plaque-

Toujours prés de l’Église mais rue de Salbris, D122 également. Nous étions sur le Chemin d’Intérêt Commun N°55, il allait de Salbris à Chaon.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU


 

Muides-sur-Loire

Avenue du Pont, sur la D112, anciennement le Chemin de Grande Communication N°12 allant de Bracieux à Oucques. Le CT entouré signifie que la commune de Mer est Chef-lieu de canton.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Erwan GUITTON


 

Maves

Rue des Vouzoirs, nous sommes à l’intersection des D112 / D924. Le hameau de Pontijou est l’un des sept de la commune de Maves. Une belle plaque qui se situait sur le Chemin de Grande Communication N°12 allant de Bracieux à Oucques sur une distance de 38611 mètres (1880).

Le  signifie que la commune de  Mer était chef-lieu de canton. 

Photographie: Boris JACOPIN


 

Orchaise

Commune déléguée de Valencisse
Dans la Grande Rue, sur la D766, centre bourg. Cette plaque se situait sur la Route Départementale N°12 laquelle dès son origine allait de Blois à Châteaurenault. Il n’y a jamais eu de déclassement dans ce département. 

La plaque, issue de la fonderie Bouilliant, est antérieure à 1880.

-Cliquez sur cette plaque à droite en face du commerce-

Photographie de la plaque: San DONI


 

Theillay

La Loge est un lieu-dit dépendant de la commune de Theillay sur la Nationale 20. Cette plaque antérieure à 1880 dont la mention IMP fut recouverte par NAT pour Nationale est apposée sur un commerce.

-Derrière le mât d’éclairage publique sur ce commerce qui a vécu-

Photographie de la plaque: Thierry LACHERAY

-La plaque doit y être, un activité certaine sur cette Nationale, mais c’était avant-


 

Châteauvieux

Rue des Déportés du 2 Mai 1944 (D4), intersection avec la Route de Bellanger, cette plaque initialement sur le Chemin d’Intérêt Commun au numéro éponyme, à savoir le N°4. Ce dernier en 1880 allait de St Aignan à Levroux. Nous sommes en sortie de bourg. 

St Aignan était (et est toujours) le Chef-lieu de canton et ce depuis 1793. En témoigne le sigle CT entouré figurant près du nom de la commune. Cette plaque fut possiblement mise en place à partir de 1899, en effet cette année là le Conseil Général du Loir-et-Cher décida de subventionner sur l’arrondissement de Blois 53 plaques murales. Si cette plaque en fait partie elle proviendrait de la fonderie Grillot (c’est le choix que j’ai fait pour apposer le logo fonderie ci-dessous).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jeroen SWEIJEN


 

Seillac

Nouvelle commune de Valloire-sur-Cisse

Voici sans doute la seule plaque en France réchampie en adéquation avec la teinte de la voiture du propriétaire ! Vous la trouverez à l’intersection entre le Bourg (D131) et la rue Fernand Boulon. Initialement sur le Chemin d’Intérêt Commun N°1 qui allait d’Herbault au pont d’Écures sur une longueur de 19216 mètres (1880).

-Cliquez sur cette plaque au fond bleu et aux lettres d’or-

(Vous remarquerez une flèche burinée, il s’agit d’une erreur de fonderie)

Photographies: Jean-François LOBREAU


 

Authon

Si nous avons la chance d’avoir encore ce type de plaques sur les Routes Départementales dans le Loir & Cher c’est qu’il n’y eut aucun déclassement. Il n’y avait donc aucun motif pour gratter ou supprimer cette plaque.

Sortie du bourg, rue de Touraine (D9) cette plaque est fixée sur ce qui est manifestement l’ancienne école. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Éric CAILLE


 

Saint-Cyr-du-Gault

Une plaque peu commune dans ce département, on en trouve toutefois du même acabit sur certains Chemins de Grande Communication. Elles sont postérieures aux plaques Bouilliant. Celle ci est sur un Chemin Vicinal Ordinaire, elle n’indique qu’une seule direction. 

Rue de Touraine (D73) à l’intersection avec la rue de La République (D145).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Éric CAILLE

-Avec sa gardienne de plaque à la fenêtre-


 

Saint-Dyé-sur-Loire

La Route Départementale N°3 allant de Tours à Orléans par la rive gauche de la Loire a fait l’objet à de nombreuses reprises (et notamment à partir de 1846) de demandes de classement dans les Routes Royales, et ceci par le Conseil Général des départements concernés. Il en fut de même pour les Routes Départementales N° 4 et 9 allant respectivement de Châteaurenault à Châtellerault. 

Elle devînt effectivement Route Nationale mais en 1933. Nous sommes aujourd’hui Route Nationale (D951), la plaque est sur la façade du bâtiment qui abrite La Maison de La Loire du Loir-et-Cher.

-Cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Jean STUDFO


 

Pezou

Sur le parcours initial de la Route Nationale 10 avant déviation, aujourd’hui Rue de Paris. Cette plaque est antérieure à 1870 et provient de la fonderie Bouilliant. Quand elle fut posée il s’agissait de la Route Impériale N°10.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU

2022 – La plaque restaurée – ©Rafiki Vendéen


 

St Laurent-des-Bois

-Sur le bâtiment au centre de la photo, cliquez sur la plaque sur un Chemin Vicinal-

Photographie: Robert BOCQ


 

Marcilly-en-Gault

Nous sommes dans un virage à angle droit du Chemin d’Intérêt commun N°49 allant de Romorantin à Jargeau (1880). Aujourd’hui la D49, localement rue Léonce Sausset puis à angle droit la Route de Loreux. On remarque la typographie en italique du nom de la commune. Cela ne signifie pas pour autant, comme dans d’autres départements, que nous sommes dans un hameau, Marcilly-en-Gault est une commune à part entière depuis le 31 octobre 1793. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Dominique PELTIER – vue: Éric CAILLÉ


 

Mur-de-Sologne

Le décret N°27359 du 11 novembre 1893 stipule que la commune de Mur, canton de Selles-sur-Cher, arrondissement du Romorantin, s’appellera désormais Mur-de-Sologne.

En sortie de bourg, intersection entre les rues Émile Masson (D63) et de Veillens (D122), deux plaques sur la même maison, l’une sur le Chemin d’Intérêt Commun N°63. Cette voie allait de St Aignan à St Viâtre sur une distance de 67km930. L’autre sur le Chemin de Grande Communication N°22 allant de Contre à Aubigny (Cher).

-Cliquez sur chacune des deux plaques-

Photographies: Éric CAILLÉ


 

Pray

Régionalement, un carroir est un espace publique, spacieux, un carrefour. Une autre acception de ce terme désigne aussi à un « carré de terrain laissé sans culture en bordure d’un espace planté en vigne pour y déposer le matériel nécessaire au vigneron ainsi qu’aux vendangeurs, selon la saison« . Ce qui nous ramène à la première définition, une surface carrée, le carrefour. 

Le lieu où la plaque est située s’appelait donc le carroir. Cet emplacement correspond à la définition évoquée ci-dessus puisqu’il s’agit d’un carrefour formé par l’intersection entre les rues Pierre de Ronsard (D16) et François de Musset (D71). La plaque se situait à l’époque sur le Chemin d’Intérêt Commun N°16 de Vendômes à Herbault sur une longueur de 33km145 (1880). 

-Cliquez sur la plaque au-dessus de la porte d’entrée fermée-

Photographies: Jean-Michel ANDRY

-Sur cette carte tamponnée en 1933 le CIC N°16 était appelé la Route de Vendôme-

-Plus tôt dans le siècle nous voici sur le Carroir, manifestement épicentre du village (même s’il faut tenir compte de l’évènement exceptionnel que constitue la prise de photographie) La maison en face, que l’on ne voit pas ici, était une épicerie / tabac / café-


Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

 
 

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse