LOIR-et-CHER

 

Loir-et-Cher_1000.jpg


LISTE DES CHEMINS DE GRANDE COMMUNICATION EN 1880
LISTE DES CHEMINS d’INTÉRÊT COMMUN SUBVENTIONNÉS
LISTE DES CHEMINS d’INTÉRÊT COMMUN NON SUBVENTIONNÉS


Dernières modifications 20 juillet 2022



 

Chailles

Une plaque de cocher en l’état en Loir-et-Cher. Remarquez l’effort fourni pour calibrer les caractères en fonction de la place.

Le Loir-et-Cher est un des départements qui n’a pas déclassé ses routes, ce qui signifie que les routes départementales (telle la N°2 sur laquelle est apposée cette plaque de cocher) sont restées dans le giron financier du département. La RD N°2 est partiellement devenue Nationale au 1er octobre 1930. (décret de Gaston Doumergue du 11 mars 1931).

41 CHAILLES 23 rue Nationale– Merci à Gilles Deligny pour cette première plaque dans ce département du Loir-et-Cher –

La même plaque au même endroit mais restaurée. Il est clair, compte tenu de sa couleur, qu’elle ne peut plus passer inaperçue. Rue Nationale (D751), une appellation due à la période (de 1930 à 1972) durant laquelle cette route fut nationalisée (de Ponte-St-Gildas aux Fouchards).

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Éric CAILLÉ

Sur le hameau de Villelouet, cette plaque sur la Route Départementale N°2 allant de Blois à Loches.

Cliquez sur cette plaque au-dessus du garage –

Photographies: Jean-François LOBREAU


 Chémery

Sur la RN 156, magnifique plaque de cocher, fond vert, lettres dorées à l’or fin (lol)… plus sérieusement les couleurs sont vraiment originales et le rendu harmonieux.

Merci à JF LOBREAU pour ces belles photos.

– Cliquez sur la plaque –


 Villefrancoeur

Sur l’ancienne Route Nationale de Blois à Laval, N°157, cette plaque de cocher se situe sur le hameau du Breuil, et indique les distances vers La Chapelle-Vendomoise et Villeromain respectivement à 4 et 6km.

Elle est en l’état, et apposée sur l’ancienne Auberge « AU POINT DU JOUR » tenue par M. PERSILLET, (toujours propriétaire de cette demeure) qui a eu l’excellente idée de conserver l’enseigne murale.

– Cliquez sur la plaque à droite sur l’ancienne auberge –

Merci à Jean-François LOBREAU pour cette contribution

Cette plaque fut réchampie par Nicolas Jamois en octobre 2017. Un lien pour accéder à un petit diapo sur cette restauration.

L’article sur La Nouvelle République du 18 novembre 2017:

A noter quand même que l’année de fabrication de cette plaque est erroné (1851); en effet, on voit clairement l’ajout NAT recouvrant une ancienne mention: IMP pour Impériale. Or de 1848 à 1852 nous étions en République, la seconde; si cette plaque datait de 1851 elle aurait porté la mention NAT directement. Cette plaque est datée d’entre 1852 et 1870 –


 Binas

Tout est dit sur cette plaque, y compris le parcours de la Route Départementale N°13 qui allait donc de Châteaudun à Romorantin. A noter que dans ce département, les routes départementales n’ont jamais été déclassées.

Photographie: Luc LEFRAY



 

Onzain

Ecures est un hameau sur le territoire de la commune d’Onzain. Nous sommes face à la Loire.

De Briare à Angers, la Nationale 152 était auparavant une Route Impériale. la mention IMP a été remplacée par NAT. La plaque fut posée entre 1851 et 1870, la plaquette NAT après 1870.

Photographie: Luc LEFRAY


 La Ferté-Beauharnais

Une belle plaque aux inscriptions originales; ils ont buriné la flèche sur ce Chemin Vicinal ORDRE N° 1ER.

Photographie: Luc LEFRAY


 Villefranche-sur-Cher

Route Nationale 76, anciennement Impériale, la route à sa création allant de Nevers à Tours par Bourges. Cette section fut construite entre 1836 et 1841. Cette plaque en l’état se situait dans la rue de Verdun (N°73) sur la D976. Elle a été enlevée entre 2013 et 2016 suite au ravalement de la façade.

Photographie: Luc LEFRAY


 Lamotte-Beuvron

Sur un Chemin d’Intérêt Commun, le N° 29, cette plaque à Lamotte-Beuvron. Ce CIC allait de Lamotte-Beuvron à Cerdon.

Photographie: Boris JACOPIN

2021: la plaque rechampie. ©Dominique PELTIER

Avenue d’Orléans, voici une plaque initialement sur la Nationale 20, aujourd’hui et ici la D2020.

A noter que sur la plaque, nous lisons La Motte-Beuvron: nous trouvons cette orthographe jusqu’en l’aube du XXème siècle, auparavant il s’agissait de La Mothe-sur-Beuvron; une motte étant une petite fortification de terre, il est étonnant que l’on écrive aujourd’hui Lamotte en un seul mot.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU

Une autre plaque qui avait disparu et en vente sur un site marchand va être remise en place prochainement. Photos à venir une fois reposée.

-Telle que présentée sur le site marchand-


 Chaumont-sur-Tharonne

 Deux plaques sur la Route Départementale N°1, une autre sur le CGC 23, trois plaques rechampies par Nicolas Jamois en juillet 2016.

Les voici sur site avant leur restauration.

Et maintenant l’article sur cette restauration:

2022: la plaque sur la Route Départementale N°1 sur l’une des premières maisons du village en venant de La Ferté-St-Aubin. Rue d’Orléans (D922).

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Éric CAILLÉ


 

Monthou-sur-Cher

Voici deux plaques émanant du Touring Club de France (TCF) en zinc peint. Au croisement des D21 et D85, à l’époque CIC 85 et CIC 21. Elles furent placées vers 1900. Ils allaient respectivement de Thésée à Pont-Levoy et de Monthou à Contres.

monthou-vue

-Cliquez sur cette plaque-

monthou-2vue

La même boulangerie, la seconde plaque, cliquez.

Photographies: Jean-François LOBREAU

-Merci à Éric CAILLÉ pour cette plaque-


 

La-Chaussée-Saint-Victor

Une plaque sur la Route Nationale 152, à l’époque Impériale, et définie comme étant la Route de Briare à Angers par la rive droite de la Loire. (mention impériale recouverte par plaquette NAT). Ces plaques sur Routes Impériales furent les premières installées. Mise en place entre  1845 et 1870, elle se situait sur la route que l’on appelait localement celle de Blois à Orléans sur l’une des dernières maisons, aujourd’hui Rue Nationale non loin de la rue de l’Église. (D2152).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Éric CAILLÉ

-La Route de Paris, la Croix Ste Thérèse (ou Ste Marie selon les photos), la plaque est 50 mètres en amont-


 

Chaumont-sur-Loire

Deux plaques, l’une sur le Chemin de Grande Communication N°14 allant sur une distance de 12km800 de Montrichard  à Chaumont-sur-Loire. Aujourd’hui D114, rue du Village Neuf, intersection avec l’avenue du Prince Albert. 

On y voit un logo qui signifie Chef-lieu de Canton. En effet la commune de Chaumont-sur-Loire faisait partie du canton de Montrichard.  On remarque également les petites flèches pointant les directions vers la gauche. Les flèches initiales ont été burinées et remplacées,  cette plaque se trouvait sur une maison aujourd’hui disparue. Sur l’initiative d’un des habitants du quartier, cette plaque fut extirpée de la cave dans laquelle elle végétait, reposée sur l’une des demeures du coin. Celle-ci étant de l’autre côté de la chaussée les flèches furent donc inversées. 

-La plaque est un peu sous les feuilles, vous la verrez en cliquant sur la petite flèche blanche-

Photographie de la plaque: Éric CAILLÉ

La seconde plaque sur la Route Départementale N°3 allant dés sa création vers 1835 d’Orléans à Tours confirmé par le décret 1080 du 28 avril 1855: Route N°3 d’Orléans à Tours par St Laurent et St Dié. . Ce type de routes trans-départementales était souvent prédestiné pour être classifié en Routes Royales, ce ne fut pas le cas pour celle-ci. En outre, le Loir-et-Cher n’ayant jamais déclassé ses routes la plaque fut maintenue sans aucun changement. 

Face à la Loire, mail Gilbert et Auguste Cordelet (D751) la mairie affiche fièrement cette plaque de la fonderie Bouilliant.

Photographies: Éric CAILLÉ

Réchampies par Nicolas Jamois en février 2017.



 
Villiersfaux

Sur un Chemin Vicinal Ordinaire, une plaque directionnelle:

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU

-Merci à Éric CAILLÉ pour cette carte-



 
Yvoy-le-Marron

C’est sur la place du Cheval blanc que se croisent la rue de Chaumont (D35) et la Grande Rue (D104). La plaque sur la première maison de la rue de Chaumont était sur le Chemin d’Intérêt Commun N°35 allant en 1880 de Ligny à La Motte-Beuvron. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Dominique PELTIER

Cette plaque fut rechampie par Nicolas Jamois dans le courant de l’été 2017. Quelques photos au cours de cette rénovation  ici.

 


 
Villeny

 A noter qu’une inscription fut burinée sur cette plaque: La Marolle (en-Sologne). On pouvait effectivement en empruntant l’actuelle D925 rejoindre cette commune. Aujourd’hui  comme on me voit sur les flèches modernes la D113 est la route la plus logique. 

Grande Rue (D88) intersection avec la rue de Garenne (D113) cette plaque était sur une Chemin Vicinal ordinaire. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Éric CAILLÉ

Cette plaque fut rechampie par Nicolas Jamois dans le courant de l’été 2017. Quelques photos au cours de cette rénovation   ICI 

-Riches d’enseignements, cette carte fin du XIXème début XXème nous apprend que la Route de Marolle à l’époque était comme aujourd’hui la rue de Garenne, la mention déjà burinée sur la plaque. La maison fut construite en 1887-



 
Nouan-le-Fuzelier

Sur la Nationale 20, aujourd’hui la D2020, voici une plaque rechampie. A noter que le Z de Fuzelier était à l’époque un S. Avenue de Toulouse, au N°9.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: vue de Cléo, plaque de Jean-François LOBREAU



 
Saint-Amand-Longpré

En 1880 la Chemin d’Intérêt Commun N°79 allait de St Cyr-de-Gault à St-Arnoult sur une longueur de 16km410. Villethiou est un hameau de la commune de St-Amand-Longprè. La plaque à l’intersection de D79 et D96.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Villiers-sur-Loir

 Cette plaque en fonte rend hommage à un donateur Armand Collin.  Avenue: Pierre Armand Collin.  Apposée sur une demeure troglodyte au côteau de St André.

_blank

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU


You Might Also Like

2 Commentaires

  • Répondre PERSILLET 6 octobre 2015 at 12 h 48 min

    Bonjour, concernant l’auberge Persillet c’est toujours M. PERSILLET qui habite dans cette ferme et non des proprietaires autre…

  • Laisser une réponse