HAUTE-MARNE page 6

 


 

Vecqueville

Les plaques sur la Route Nationale 67 en Haute-Marne ne portent pas de mention relative à la classification de la voie: Nationale / Impériale, mais seulement la mention Route N°67. C’est également le cas pour cette plaque. 

Celle-ci est sur l’actuelle D335, une déviation ayant été mise en place. Rue du Général de Gaulle, sortie du bourg.

-L’agencement des volets symétriques, un pour chaque fenêtre, permet de voir la plaque. Cliquez dessus-

Photographies: vue de Patrick LIEUGAUT & plaque de Denis CLAUDEL

 
Une seconde plaque sur un Chemin Vicinal Ordinaire, le N°5. Rue Victor Hugo, sur l’actuelle D197, cette plaque mono-directionnelle indique la direction de Bussy, un hameau de Vecqueville. De Bussy, le siège de Ferry Capitain, sont issus des milliers de mâts et plaques directionnelles en fonte

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick LIEUGAUT


 

Vignes-la-Côte

Vignes devînt Vignes-la-Côte en 1925. 

La Route Départementale N°8 allant de Donjeux à Rimaucourt est nomenclaturée dés 1855. Route de Rimaucourt (D67A) à l’intersection avec la Grande Rue et la Route de l’Andelot (D147). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: vue de Denis CLAUDEL et plaque de Luc LEFRAY


 

Villiers-en-Lieu

Le Chemin d’Intérêt Commun N° 11 passait certainement par St Dizier. Mais ce qui est certain c’est qu’il traversait Villiers-en-Lieu, c’est aujourd’hui la D111. La plaque est en sortie de bourg, Grande Rue.

Photographie: Denis CLAUDEL


 

Le Pailly

Sur le Chemin de Grande Communication N°17 allant de Langres à Pierrecourt en Haute-Saône (1865) sur une longueur de 32423 mètres, cette plaque est aujourd’hui rue de La Nouette (D17) direction Palaiseul à la sortie du bourg. 

Photographie: Pascal WISSENBERG


 

Prauthoy

Ce mât anciennement bi-plaques est aujourd’hui dans l’enceinte de la DDE de Prauthoy. Initialement il était à l’intersection entre la D7 et la D17, commune de Grenant. (voir vue map ci-dessous). La plaque manquante fléchait la destination de Grandchamp. 

Le Chemin de Grande Communication N°7 allait (1865) de Bize à Poinsons par Prauthoy. Il passait notamment par les territoires e Fayl-Billot et Bussières-les-Belmont. 

-Avant il se situait ici, mais c’était avant !-

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Pascal WISSENBERG

Voici, sans doute également dans l’enceinte de la DDE de Prauthoy, une borne limite d’entretien. Effectivement il y a des bornes, généralement en pierre, qui servaient à limiter les districts d’entretien des communautés. C’est notamment une spécificité de la Franche-Comté. On entend ici par communautés les travailleurs désignés pour assurer la corvée d’entretien sur une route, généralement l’empierrement. En 1737 seules pouvaient être assujetties à la corvée les communautés situées de part et d’autre de la route à une distance maximale de 4 lieues (16 kms). Cette distance fut ramenée à 3 lieues, réduisant ainsi les trajets domicile – travail. Puis vers 1750, Trudaine réduisit encore cette distance. 

Cette borne est donc à la foi une borne de limite d’entretien et une borne directionnelle. Les destinations fléchées sont celles de Thil-Châtel à 11kms4 et Dijon à 55km1, deux communes de Côte d’Or. De l’autre côté est fléchée la commune de Langres à 29 kms2, en Haute-Marne. Nous lisons qu’elle était sur la Route Nationale 74. Mais la classification a succédé à une ancienne appellation: en effet NATIONALE est gravé en creux, elle recouvre la mention IMPERIALE ou ROYALE

-Où l’on distingue nettement la gravure en creux-

-Le cartouche directionnel a été rajouté donnant à cette borne une double fonction-

-Le verso de la borne, la gravure en haut non déchiffrée-

  • La corvée des grands chemins au XVIIIè siècle – Anne Conchon – 2016  – PU Rennes
  • De la corvée en France et en particulier dans l’ancienne province de Franche-Comté –SE Yenne – 1862
  • Crédit photos: Patrick LIEUGAUT

 

Sommevoire

En 1972 Rozières  est absorbée par Sommevoire. Rue de l’Église (D13), sortie du bourg, direction Thilleux, cette plaque était sur le Chemin de Grande Communication N°13. Il allait d’Arcis-sur-Aube à Donjeux sur une distance de 42369 mètres (1865). 

-Cliquez sur la plaque sur ce bâtiment en bois-

Photographies: Patrick LIEUGAUT


 

Saudron

Au Village à Saudron, la rivière L’Ogre est enjambée par un petit pont. C’est là qu’est érigé un mât bi-plaques. Nous étions comme indiqué sur les plaques à l’intersection de deux Chemins Vicinaux Ordinaires: les N°1 & 4.

-Voici quelques photographies de la plus ancienne à la plus récente-

Photographies 2010: Pascal WISSENBERG

Photographie 2018: Patrick LIEUGAUT

-Photographie 24 septembre 2018 – Employé Municipal à l’oeuvre: Patrick LIEUGAUT-

Cliquez sur chacune des plaques repeintes

Photographies: Patrick LIEUGAUT


 

Rupt

Sur la Nationale 67 qui allait de St Dizier à Lausanne par Pontarlier, cette plaque est aujourd’hui rue du Château (D200), sortie de la commune. 

Photographie: Luc LEFRAY


 

Thilleux

Sortie de bourg sur la Grande Rue (D13) en allant vers Ceffond, cette plaque était initialement sur le Chemin de Grande Communication N°13. Ce CGC allant d’Arcis-sur-Aube à Donjeux, traversait sur une longueur de 42km369 (1865) la moitié du département de l’Aube et le nord de la Haute-Marne.

-Sur ce bâtiment moitié feuillage moitié pierres, la plaque à cliquer-

 Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Villiers-sur-Suize

Sur le Chemin d’Intérêt Commun N°54 qui allait de Giey-sur-Aujon à Foulain (1887) voici une plaque en l’état. Aujourd’hui rue du Gravier (D154).

Photographie: Pascal WISSENBERG

Une seconde plaque sur le Chemin d’Intérêt Commun N°43 allant en 1887 de Chaumont à Pierrefontaines (aujourd’hui Perrogney-les-Fontaines). Rue de la Rochotte (D143).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies des plaques: Patrick LIEUGAUT


 

Voisines

Rue du Mont (D135), cette plaque en l’état était initialement sur le Chemin d’Intérêt Commun N°35 qui allait de Langres à Arbot. A la sortie du bourg direction Perrancey Vieux Moulin.

Photographie: Pascal WISSENBERG


 

Voncourt

Sur la D125, rue de la Mairie, sortie du bourg direction Savigny, cette plaque en l’état mais difficilement lisible était sur le Chemin d’Intérêt Commun N°25. Il allait de Corgirnon à Farincourt. 

Les deux destinations fléchées sur la plaque sont Farincourt et Savigny.

-La plaque à cliquer sous la gouttière-

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Montreuil-sur-Blaise

Au Rémy, il ne s’agit non pas d’une plaque directionnelle mais d’une plaque de rue: CHEMIN DES USINES DE MONTREUIL-SUR-BLAISE

Quand on sait que nous sommes à vol d’oiseau à moins de 1000 mètres de Brousseval, on comprend mieux la symbolique de cette petite plaque.

Photographie de la plaque: Pascal WISSENBERG

Pour en savoir plus sur cette usine: 


 

Pressigny

Je ne sais pas s’il y avait dans les département un établissement public destiné à obvier la mendicité mais telle était la condition pour l’interdire avec rigueur comme le précise cette plaque. A noter que la démarche d’interdiction est communale. 

Généralement elles étaient apposées à l’entrée de la rue principale ou à proximité de l’église. Celle-ci n’est pas localisée.

Photographie: Patrick LIEUGAUT


 

Vaux-sur-Blaise

La Route Départementale N°2 allait de St Dizier à Colombey-les-Deux-Églises dès 1813. Une belle plaque aux indications succinctes, dans la série de celles sur les Routes Départementales dans ce département, issue de la fonderie Bouilliant.

Rue des Varennes (D2) cette plaque sortie du bourg en allant vers Brousseval. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick LIEUGAUT


 

Vignory

Une plaque qui pourrait se trouver sur un mât en bordure de Nationale d’après le photographe. Ceci dit, le seul point ou aurait pu se situer cette plaque est l’embranchement entre la rue du Général Leclerc (D40) et, sur le lieu-dit St Joachim, le départ de la route qui monte sur la Forêt de Bussy pour continuer jusqu’à Cerisières (Cerizières sur la plaque), c’est à dire le point de départ du Chemin Vicinal Ordinaire. 

-Sur ce plan de cadastre napoléonien, deux possibilités, là ou démarre le chemin vicinal, là ou démarre le Chemin des Cerisières-

Photographie: Patrick LIEUGAUT


 

Voisey

Double utilité pour cette plaque, indiquer la nom de la rue, ici Petite Rue Lavaux, et bien sur directionnelle avec le fléchage vers Vaux-la-Douce. 

Elle était donc sur un embranchement de voie Vicinale, ce qui est quand même assez rare. Aujourd’hui toujours Rue de Lavaux comme indiqué sur la plaque en dessous.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT


 

Vroncourt-la-Côte

En 1924 Vroncourt prend l’extension la-Côte.

Sur ce qui était le Chemin d’Intérêt Commun N°31 allant en 1867 de Biesles à Vrécourt dans les Vosges, cette plaque avec deux fléchages dont un vers Thol-les-Millières. 

Sortie du bourg, rue Louise Michel (D131) direction Levécourt.

-La plaque fléchée orange, cliquez dessus. La plaque bleue à ses côtés n’a pas été photographiée-

Photographie de la plaque: Luc LEFRAY


 

Semilly

Un panneau d’entrée de commune en béton. Cartouche jaune pour les voies autres que Nationales, nous étions donc sur le Chemin de Grande Communication N°16(ter?). La voie principale N°16 allait de Poissons à Vrécourt dans les Vosges. Quand à cette route allant de Semilly à la Gare de St Blin elle fut classée comme embranchement en 1881. 

-Cliquez sur cette plaque de bonne dimension-

Photographies: Patrick LIEUGAUT


 

Andilly-en-Bassigny

C’est en 1924 que l’extension en-Bassigny est ajoutée à Andilly.

Rue de Poiseul (D277) intersection avec la rue Théo Gersbach (D35) nous étions à l’époque sur une voie vicinale. Le fléchage indique les deux communes de Poiseul précitée et Rançonnières.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jeroen SWEIJEN


 

Ormancey

Sur l’une des dernières maisons de la commune en allant sur Voisines (D43) cette plaque était sur le Chemin d’Intérêt Commun N°43, comme par hasard ! Cette voie de communication allait de Chaumont à Pierrefontaines en 1867.

-Cliquez sur cette plaque bien marquée par les années, au-dessus de la porte du garage-

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Bourg-Sainte-Marie

Cette plaque initialement sur la Route Nationale 74 allant à son origine de Corpeau à Sarreguemines est aujourd’hui à l’abri dans un restaurant de sa commune d’origine

Comme ses homologues Haut-Marnaises sur la même voie (Harréville-les-Chanteurs, Goncourt) le N de Nationale n’est pas d’origine, se substituant après burinage au I d’Impérial. 

Photographie: Raphaël NAULOT


 

Telles sont les dernières plaques recensées sur ce département. Il y en a d’autres dont certaines photographiées mais non mises sur ce site car pas assez nettes: à Humberville et Ormancey.

 

Aller page 2 – 3 – 45

Regarder passer la diligence, c’est bien, monter dedans, c’est mieux

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

 

Vous pourriez aussi aimer

Pas encore de commentaires

Laissez une réponse