Drôme page 9


 

Gigors-et-Lozeron

Gigors change de nom en 1920 , Lozeron devait être un hameau rattaché. 

La plaque de distances légales se situe sur l’une des premières maison du village en venant de Cobonne (D731).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Philippe SCHOLL


 

Châteauneuf-sur-Isère

 Ce n’est qu’en 1961 que Châteauneuf est devenu « Sur-Isère », sur la plaque bien antérieure c’est Châteauneuf d’Isère. Le Chemin d’Intérêt Commun N°1 allait de cette même localité à Léoncel. Une plaque en l’état photographiée par Boris Jacopin:

Route de Valence (D67) avant l’intersection avec la rue des Chênes, voici un pyramidion supportant une plaque multi-directionnelle. Cette plaque se situait donc comme indiqué sur le Chemin d’Intérêt Commun N°43. En 1854 il n’y avait que 30 chemins de ce type, cette voie est donc ultérieure. Nous lisons également sur la plaque qu’elle partait d’ici ou presque, de Chateauneuf-d’Isère pour aller à Combovin.

Son emplacement, sur l’actuelle D67, interroge. En effet en 1939 les Chemins d’Intérêt Commun ont été départementalisés et leur nouvelle numérotation était constituée par leur numéro augmenté de 100. Ici il devrait se trouver sur la D143. Cette dernière ne se trouvant qu’à environ 500 mètres, on peut penser que ces deux voies ont un tronçon commun (pourtant dans ce cas c’est le numéro inférieur qui prime). Corrobore cette explication le fait que le parcours défini pour l’actuelle D143 est le même que l’ancien C.I.C 43, de Comboivin à Châteauneuf-sur-Isère

-Vous voyez ce pyramidion, cliquez dessus (un ouverture dans un nouvel onglet vous permettra de voir cette plaque dans un format plus conséquent)-

Les caractères de cette plaques sont dissemblables, autant de dimension que d’épaisseur. Voici d’ailleurs un relevé effectué par Alexandre Costantini suivi d’une photo plongeante.

Photographies: Alexandre Costantini


 

Crest

La plaque de distances légales de Crest est sur l’office de tourisme près de l’Hôtel de Ville. 

-La plaque est derrière le drapeau de gauche, cliquez dessus-

Photographies: Christian MASSON


 

Rochebaudin

Dans le cœur du village, à quelques mètres de l’église, voici la plaque de distances légales de la commune.

Photographie: Sylvie GLOMOT (2018)

Nous voici en 2020, la plaque n’a pas bougé mais elle a été repeinte et réchampie. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Christian MASSON


 

Beauvoisin

La plaque de Bonvoisin est fixée sur la mairie, comme beaucoup de ses homologues. Et la mairie se situe sur le lieu-dit la Granges (D523).

Photographie: Pierre GEORIS


 Cornillon-sur-l’Oule

Depuis 1920 Cornillon est devenu Cornillon-sur-l’Oule. Le Chemin de Grande Communication N°11 allait de Dye à Nyons, et ce depuis 1838; il faudra attendre la réforme de 1938 pour qu’il devînt D61.

-Photographie: Clare et Duncan JOHSNTON

Sur l’Auberge de l’Oule nous trouvons la plaque de distances légales. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Pierre PERTIN

-Années 60, Maison Paul Garaix ☎ 1-


 

Aix-en-Diois

Nouvelle commune de Solaure-en-Diois

En 1920 Aix prend l’extension en-Diois.

Cette unique plaque sur la commune, posée comme moult de ses homologues entre 1861 et 1865, fut pensée par les agents voyers du département, pour ses indications mais également pour son format. Ci-dessous le modèle N°3 dessiné à main levée en 1862.

-Document émanant des AD de la Drôme et scanné par Alexandre Costantini-

Au départ de l’ancienne route Départementale N°8 allant de Die à Grenoble (qui devînt en 1933 la Nationale 539) cette voie s’appelait le Chemin du Pont de quart à Aix. (cadastre napoléonien 1823). Puis la dernière partie avant le village est donc devenue le Chemin d’Aix. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Aucelon

Deux plaques directionnelles, une plaque de distances légales, telles est la signalétique du XIXème siècle subsistant à Aucelon. Il semblerait que les deux petites plaques directionnelles aient été ressorties et remises en place après avoir été réchampies. En effet, photographiées en 2019, elles n’apparaissent pas sur les vues Google Map de 2012. Quand à la plaque de distances légales, je n’ai pas pu la localiser. 

-Le Chemin de Brette délimitait la commune et celle de Brette et commençait au le col de la Croix de Brette-

-Le Chemin de Pradelle (à Aucelon) n’était autre que l’actuelle D140, son point de départ était au Colombier sur le ruisseau Aucelon-

Photographies: Jean-Michel ANDRY

Photographie ©A. FIORE  (site Alexandre Costantini)


 

Chastel-Arnaud

Lieu-dit Le Riff des Fauries, rue Louis Blanc, la plaque de Chastel-Arnaud n’est pas sur la mairie mais sur une maison près de la mairie.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Jean-Michel ANDRY


 

Beaurières

Nous retrouvons ces deux plaques sur la commune de La Beaume dans les Hautes-Alpes. Elles sont au sommet du Col de Cabré (ou Cabre sans accent) dans la vallée du Diois, frontière entre les Hautes-Alpes (D993 commune de La Beaume) et la Drôme (D93 commune de Beaurières). Les plaques sont censées être sur la ligne entre les deux départements, fixées sur le refuge du col. (pour être précis le refuge est dans le département de la Drôme). 

La route sur laquelle elles se situent était à l’époque la Route Impériale N°93. (sur les plaque une plaquette Nat remplace la mention Imp pour Impériale) Elle fut construite à partir de 1804 sur les vestiges de la Route Hannibal, et en 1824, date officielle de sa création, son appellation officielle était la Route de Valence à Sisteron. Ci-dessous un extrait du site officiel de La Beaume:

En 1805 M. de Ladoucette a fait construire la route actuelle. Comme 14 communes prirent part aux travaux, le Préfet essaya de changer le nom du col de Cabre en « col des Communes ». Toutefois le parler local n’a pas ratifié ce changement. Après la construction de la route du Col, on a érigé, face au refuge, une colonne militaire rendant honneur aux 14 communes ayant participé à ce travail.

-Cliquez sur les plaques en façade, petite flèche blanche-

-Le refuge du col sur lequel ne se distinguent pas les plaques. Seraient-elles sur un mât en face ?-


 

Eygaliers

Route du Col de Fontaube (D72), sortie du bourg, nous étions initialement sur le Chemin de Grande Communication N°22. Ce dernier à partir de 1838 allait du Buis à Sault. Cette route devînt D72 en 1938, c’est à dire le N° initial augmenté de 50 (22+50).

Photographie: Jean-Michel ANDRY


 

Eygluy-Escoulin

Toponymie: Les communes d’Eyglui et d’Escoulin fusionnent en 1971. Jusqu’en 1920 l’ancienne commune d’Escoulin s’appelait Le Cheylard. Nous trouvons donc deux plaques de distances légales, l’une à l’Eyglui, l’autre sur Le Cheylard.

-Ancienne commune aujourd’hui Escoulin, (sur l’ancienne mairie ?-

-Sur la mairie-

Photographies: Jean-Michel ANDRY

Les Faucons (D590), au début du chemin montant sur le col de Véraut. (ce type de plaque avec drapeau devait être initialement sur un mât).

-La plaque entre les deux portes-

Photographie de la plaque: Alexandre Costantini


 

Félines-sur-Rimandoule

Félines, puis du nom de la rivière éponyme Félines-sur-Rimandoule en 1928, possède sa plaque de distances légales.

-Sur la mairie, cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Izon-la-Bruisse

Anciennement Ison comme en atteste cette plaque mais comme le démentent les plans du cadastre napoléonien de 1813 et 1824, cette commune prit l’extension la-Buisse en 1920. La plaque est sur l’une des maisons d’un des 10 habitants de la commune (2017), a l’époque (1860) il y en avait environ 130. 

-Sur Pichot (D952) cliquez sur la plaque-

Photographies: vue extraite du site http://photosbaronnies.canalblog.com/ & plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Les Tonils

 

Lieu-dit Cougaret, en face du petit pont enjambant Le Soubrion, voici et la plaque de distances légales, et une plaque directionnelle indiquant la direction à suivre pour rejoindre le chemin de Saillans.

-En face du pont et  à gauche, deux plaques donc deux clics-

Photographies des plaques: Jean-Michel ANDRY

A une centaine de mètres, sur le village, en montant sur l’embranchement de la Route du Sault La Reine, nous sommes sur le Chemin des Bourdeaux aujourd’hui, sur celui de Tonils à Bourdeaux à l’époque.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Alexandre Costantini


 

Lesches-en-Diois

Lesches a pris l’extension en-Diois en 1936.

Sur l’église St Martin, lieu-dit l’Auche et Pré la Souché, cette plaque est aujourd’hui sur la Départementale N°175. Avant 1938 il s’agissait du Chemin d’Intérêt Commun N°75. Cette petite voie de communication créée tardivement devait aller comme la D175 actuelle de Beaumont à Beaurière via Lesches-en-Diois. Nous lisons sur la plaque que la gare de Lesches -Beaumont se situe à 6kms8. Cette gare, aujourd’hui fermée et transformée en restaurant, fut mise en service en 1894. Ceci nous donne une idée de la mise en place de cette plaque. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Marignac-en-Diois

1920: Marignac prend l’extension en-Diois.

La plaque de distances légales sur la mairie, anciennement école également.

-Cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Mornans

Ici nous avons la mairie jouxtant l’ancienne école. Derrière un chemin s’enfonce dans la Serre des Arriotes, un panneau sans issue à l’entrée: en vérité on peut très bien rejoindre Mornans en empruntant cette voie…

-Cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Recoubeau-Jansac

En 1976 Recoubeau et Jansac fusionnent. Seule la plaque de Jansac est sur la voie publique. Cette plaque se situe sur le territoire de l’ancienne commune avant la fusion sur la D140A.

Photographie: Jean-Michel ANDRY


 

Rochebrune

La plaque de distances légales est comme souvent sur la mairie.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Jean-Michel ANDRY

A l’intersection entre le Chemin du Buis  et celui de Ste Jalle, ce mât bi-plaques. Ce type de plaques-drapeau était effectivement destiné à être supporté par des poteaux en bois. Nous trouvons ainsi réunies les indications du département sur une plaque, de la commune sur l’autre. Cet assemblage a été pensé par les agents-voyers du département de la Drôme. (Vois site Alexandre Costantini Annexe 2)

Photographie: Alexandre Costantini

Cadastre napoléonien 20 juin 1835, AD 26 Cote 3 P 3526/1, cliquez sur le plan pour ouvrir format 7000 x 5000 puis nouvel onglet-


 

Rochefourchat

Voici la plaque de distances légales dans le village habité le moins peuplé de France, en effet depuis le recensement de 1999 il n’y a qu’un habitant ! La plaque se situe justement sur la maison de cet habitant, un moyen comme un autre de la surveiller.

-Cliquez sur cette plaque, petite flèche blanche-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Saint-Julien-en-Quint

Avec en arrière plan le massif du Vercors, sur la mairie en face de l’église St Julien-en-Quint,voici la plaque de distances légales.

-En face sur la mairie blanche-

Photographie: Jean-Michel ANDRY

-Ici une petite plaque indiquant le chemin à suivre pour descendre sur Marignac-en-Diois-

Photographie de la plaque: Alexandre Costantini


 

Truinas

Le long de l’actuelle D521, lieu-dit Le Blanchet, sur la mairie.

-Cliquez sur la plaque de distances légales-

Photographies: vue de Marianne CASAMANCE & plaque de Jean-Michel ANDRY


 

Échevis

Sur le Vignol et Grand Blaches, Prés de la Cure, apposée sur la mairie, la plaque de distances légales:

Cliquez sur la plaque-

Photographies: vue de Jacques FORÊT et plaque de Alexandre Costantini


 

La Roche-sur-Grane

La plaque de distances légales de la commune est posée sur un appentis adjacent à la mairie, lieu-dit Le Terron, rue Les Près. Le nom de la commune sur la plaque est Roche sur Grane, sans article. Cette orthographe se retrouve sur la plaque commémorative 1914 – 1918 fixée sur la mairie mais également sur le cadastre napoléonien de 1812.

Photographie: Jean-Michel ANDRY


 

Saint-Andéol

Sur Le Village, fixée sur l’église St Jacques et St Philippe, la plaque de distances légales. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Saint-Marcel-lès-Sauzet

Toponymie: Sous domination romaine le village s’appelait Félines et ce jusqu’au Xème siècle où il prit le nom de St Marcel. Pendant la révolution, adieu St Marcel, bonjour Beauvallon. Puis retour à St Marcel auquel on adjoint lès-Sauzet (lès-Sauzet = près des saules).

Lieu-dit Le Serret, Route de Montélimar, sur le parcours initial de la Rte Dle N°6, voici deux plaques: l’une de distances légales, l’autre directionnelle. Cette dernière provient de la fonderie Bouilliant, elle correspond à la description  sur le catalogue de 1849 des plaques sur poteaux:

(…) il est préférable pour ces inscriptions (…) qui indiquant la désignation de la route, de faire usage de plaques métalliques rapportées afin de n’avoir à faire au poteau d’autres changements que celui de cette inscription mobile, si la route passe plus tard dans un autre ordre ou dans une autre classe.

Sur la plaque ce sont toutes les indications, y compris le nom de la commune, qui ont été fondues sur des plaques métalliques.

La Route Départementale N°6 allait de Montélimar à Beaurepaire de 1813 à 1922 quand elle devînt GC2, la déviation à St Marcel fut mise en place en 2001.

-Cliquez sur ces plaques-

Photographie des plaques: Jean-Michel ANDRY


 

Suze

Lieu-dit Les Vaux, sur une annexe du Chemin de Grande Communication N°20 jusqu’en 1922, aujourd’hui D70A, la plaque de distances légales, elle est en face du Monument aux Morts. La commune faisait partie du canton de Crest Nord.

-Cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY


 

Aubenasson

Possiblement sur la mairie, rue Raoul Lambert mais non localisée.

Photographie: Alexandre Costantini


 

Combovin

Route de Chabeuil (D154), cette plaque était donc sur le Chemin d’Intérêt Commun N°54. Ce chemin fut nomenclaturé dans la seconde moitié du XIXème siècle. 

Photographie: Rencontre via Jean-Michel LE VAOU


 

Divajeu

Rue de l’église St Lambert la plaque de distances légales.

Photographie: Rencontre via Jean-Michel LE VAOU


 

Étoile-sur-Rhône

A Étoile-sur-Rhône, une plaque avec drapeau, sans doute précédemment sur un poteau. 

Etoile– Merci à Boris JACOPIN pour cette découverte –

Place d’Armes, Boulevard des Remparts (D444), sur le Chemin d’Intérêt Commun N°11, une plaque directionnelle en partie occultée par un volet, elle est postérieure à 1890 (la commune de Bevallon fléchée s’appelait La Vache avant cette année la). Le CIC N°11 allait de Valence à Crest par Étoile. Cette plaque est bien sur l’actuelle D444, une déviation a dû être mise en place après sa pose, en effet elle devrait se situer sur la D111, cette dernière contournant la commune.

Et cachée par les flèches contemporaines, une seconde plaque indiquant le Chemin de Montéléger et de Montmeyran. Elles proviennent respectivement des fonderies Grillot et Bouilliant

Cliquez sur ces plaques  –

Photographies: Gilles DELIGNY (vue) Alexandre Costantini (plaque Grillot) MCJM via Jean-Michel LE VAOU (plaque Bouilliant)


Page 2 3 4 5 6 7 8 9

 

Regarder passer la diligence, c’est bien, monter dedans, c’est mieux

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply