MEUSE page 3

 



 

Remoiville

Une belle plaque à Remoiville sur laquelle est inscrit le nom de la fonderie ainsi que sa situation géographique.

Il s’agit de la fonderie Rigny & Mayeur qui se situe à Cousances-les-Forges – à l’époque Cousances-aux-Forges. Située dans la vallée du Barrois, Sa présence est attestée dés 1852, Elle était spécialisée (dépôt de brevet) dans les tuyaux.

La Route Départementale N°9 allait de Metz à Landrecies. Cette classification fut créée en 1822, elle fait suite au classement du chemin de Stenay à Damvillers joint à celui de Stenay à Landrecies. La nouvelle route ainsi formée passait par Jametz, Stenay, Beaumont et Le Chêne. 

Cliquez sur la plaque

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Jametz

Toujours sur la Route Départementale N°9, cette plaque issue de la même fonderie que celle de Remoiville (ci-dessus): Rigny & Mayeur à Cousances-les-Forges.

Les pouvoirs publics ont  privilégié les fonderies meusiennes. C’est heureux car les industries métallurgiques du Barrois avaient tout pour ne pas réussir leur implantation: éloignement des lieux de production de matières premières, des lieux de consommations comme des voies de communication, elles furent qualifiées d’anachronisme locale. (Roussel J. Etude d’une région naturelle du département de la Meuse : La vallée de la Saulx  – Annales de l’est N° 2 1951)

Cliquez sur cette plaque

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Louppy-sur-Loison

Deux plaques à l’angle de la Départementale N°9 et du Chemin d’Intérêt Commun N° 10. Elles sont issues de la même fonderie. Le CIC N°10 allait de Vilosnes à Limes en Belgique. 

– Cette maison supporte à la fois les plaques de rues mais aussi les plaques directionnelles, cliquez sur ces dernières

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Quincy-Landzécourt

Quincy-sur-Loison et Landzécourt fusionnent en 1957. Cette plaque directionnelle en bois est peut-être antérieure aux plaques en fonte avec lettres en relief; en effet, en 1835, date de la circulaire génératrice (voir HISTORIQUE) les plaques en fonte en relief n’étaient pas encore inventées. Prédominait alors ce type de plaques signalétiques dont fort peu on été conservées. Toutefois il est plus vraisemblable que cette plaque ait été apposée entre les deux guerres.

-Cliquez sur cette plaque en bois-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Bouquemont

 Une plaque partiellement occultée par une gouttière, elle se situe à environ 27 km de Verdun. Sur le Chemin de Grande Communication N°34 de St Mihiel à Verdun.

– Photographie:Patrick LIEUGAUT



 

Broussey-Raulecourt

Broussey-en-Woêvre et Raulecourt fusionnent en 1973.

 Sur le Chemin de Grande Communication N°33, cette plaque en l’état avec les caractères bien en relief. Le CGC 33 allait de Broussey-en-Woëvre à Thiaucourt. Cette plaque, à destination des automobilistes, peut dater de l’entre-deux guerres. 

– Sur l’école, une plaque sur laquelle vous pouvez cliquer

Photographie:  Patrick LIEUGAUT pour la plaque

-École et mairie, la plaque n’est pas encore posée-



 

Gondrecourt-le-Château

 Belle plaque sur le Chemin de Grande Communication N°10. Cette voie sur une longueur de 38157 mètres (1872) allait de Sorcy à Grand. 

 

Ci-dessous deux plaques de rue en fonte.

Photographies: Patrick LIEUGAUT



 

Haironville

Sur le Chemin de Grande Communication N°20, deux plaques, l’une cachée derrière un gouttière, l’autre qui à bougé pendant la photo…

Rue Victor Petin (D997) à l’entrée de la commune. 

Rue Henri Godinot (D997). En face la rue Charles Collet (D4) traverse la Saulx par le Pont d’Haironville. 

 

Photographies: Patrick LIEUGAUT



 

Le Bouchon-sur-Saulx

Le Chemin de Grande Communication N°20 allait en 1872 de Dammarie à Verdun sur une longueur de 37481 mètres.  Le Bouchon devient le Bouchon-sur-Saulx en 1919. Cette plaque n’est pas localisée. 

 

Photographie: Luc LEFRAY



 

Dainville-Bertheléville

Sur le Chemin d’Intérêt Commun N° 38, cette plaque succincte mais bien lisible. Le CIC N°38 allait de Mandres à Greux (1872), telles sont d’ailleurs les communes fléchées sur cette plaque à destination des automobilistes.

– Cliquez sur cette plaque –

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Demange-aux-Eaux

Commune déléguée de Demange-Baudignécourt
Deux plaques en fonte directionnelles, situées l’une en face de l’autre, mono-directionnelles: LA GARE.

Cliquez sur chaque plaque

Photographies: Denis CLAUDEL

La Gare de Demange, la voici, et à deux pas le traditionnel Café de la Gare:

Il y a également une plaque directionnelle sur le Chemin d’Intérêt Commun N°66, ce dernier allant de St Thiébault à Reffroy. Rue du Moulin (D192). 

Photographie: Patrick LIEUGAUT


Haudainville

La mention IMP (pour Impériale) a été burinée, non remplacée. Nous sommes sur la route allant de Neufchâteau à Mézières. 

Photographies: Denis CLAUDEL

En cliquant sur cette plaque, également une plaque provenant de la même fonderie: CHEVAUX DE RENFORT. Les livres de Poste réglementaient de manière précise tant les prix (de location) que les conditions d’utilisation. En voici un extrait datant de 1836:


Lisle-en-Rigault

 Trois plaques répertoriées en cette commune à la limite du département de la Marne.

Une plaque d’interdiction de mendicité. Dans la Meuse, un arrêté préfectoral en date du 14 janvier 1852 interdisait la mendicité dans le département. Cette mesure fut prise car les départements limitrophes que sont la Marne et la Moselle avaient déjà pris une telle mesure. La conséquence directe fut une arrivée en Meuse de mendiants. Il est évident qu’un tel arrêté était en l’état inapplicable, faute de mettre en place des dépôts de mendicité. Ce que le département s’évertua à faire au cours des années suivantes, la guerre franco prussienne de 1870 aggravant la situation.

La seconde plaque, directionnelle, se trouvait sur le Chemin de Grande Communication N°20, ce dernier allant de Verdun à Dammarie (1882).

 

Photographies ci-dessus: Patrick LIEUGAUT

En cette commune également une plaque de chevaux de renfort, la même que ci-dessus à Audainville.

– Cliquez sur cette plaque octogonale –

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Dammarie-sur-Saulx

Un mât bi-plaques: il se situe sur le Chemin des Fourneaux, direction Bouchon-sur-Saulx. L’usine dont il est question est sans doute l’usine Hte VIVAUX et Cie. 

-Ce type de poteau surmonté est rare, vous pouvez cliquer sur chacune des plaques

Photographies: Patrick LIEUGAUT

 Ci-dessous trois photographies du mât par Patrick LIEUGAUT (février 2017)



 
Houdelaincourt

Une plaque mono-directionnelle, rue de la Gare indiquant La Gare ! Nous sommes sur le Chemin d’Intérêt Commun N°66.  Il allait de St Thiébaut à Reffroy. Jusqu’en 1882, il s’arrêtait à 1km5 de Reffroy.

-La plaque, cliquez dessus-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Marville

Sur le Chemin de Grande Communication N°14 allant de Marville (ici donc) à Etain et Pierrepont, cette plaque en l’état sur ce beau bâtiment typique.

-Sur cette plaque cliquez-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Montiers-sur-Saulx

Une plaque d’interdiction de mendicité qui a souffert suite au ravalement de façade.

-Cliquez dessus-

Photographies: vue de Denis CLAUDEL, plaque de Patrick LIEUGAUT



 
Morley

De Ligny à Montiers-sur-Saulx, tel était le parcours du Chemin de Grande Communication N°5, sur lequel est cette plaque. Rue du Moulin à Morley, sur la Saulx. 

-Sur cette plaque, cliquez-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT



 
Pierrefitte-sur-Aire

Deux plaques directionnelles sur le Chemin de Grande Communication N°7 (allant de Sampigny à Chaumont-sur-Aire).  La première sur la première maison en venant de Longchamps, rue du Moulin (D902).

-Cliquez sur cette plaque- 

Photographies: Patrick LIEUGAUT



 
Rumont

Sue le CGC N°6 de Tannois à Rumont, voici deux plaques, l’une rechampie de frais.

Photographies: Patrick LIEUGAUT

Sur ce qui était le Chemin d’Intéret Commun N°57 allant de Chardogne à Rumont (1872) voici une plaque fixée sur un mât. Étais-ce un mât initialement, c’est possible compte tenu des indications mais on ne distingue aucune charnière sur cette plaque.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick LIEUGAUT



 
Rupt-aux-Nonains

Rupt-sur-Saulx et Rupt-aux-Nonains s’emploient indifféremment. 

La Ligne de Grande Communication N°20 est répertoriée en 1872 comme étant le chemin allant de Verdun à Dammarie et passant par Rupt-aux-Nonains. La plaque n’est pas localisée.

Photographie: Patrick LIEUGAUT



 
Rupt-sur-Othain

Le CGC N° 14 allait de Marville à Ethain et Pierrepont (1872).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Sommelonne

Le Chemin de Grande Communication N°3 allait de Combles (en-Barrois) à Ancerville. Rue Emile de Breux à Sommelonne, cette plaque nous indique le lieu de la fonderie : DAMMARIE.

-Sur la plaque cliquez-

Photographies: vue de Denis CLAUDEL, plaque de Patrick LIEUGAUT

La marque de fonderie



 
Villers-sur-Meuse

De St Mihiel à Verdun, le Chemin de Grande Communication N°34 passait donc par Villers-sur-Meuse. Cette plaque au centre du bourg, localement dans la rue Principale (D34) en face de la rue de La Vierge (D21). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Patrick LIEUGAUT

Habitants et canins confondus, tout le monde veille sur la plaque directionnelle !



 
Ville-sur-Saulx

Sur le CGC N°20 de Tronville à Lavallée, cette plaque Route de Saudrupt, à deux pas de l’église.

-Cliquez –

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Troussey

Rue de la Fortière, cette plaque sur un Chemin Ordinaire, une seule direction: Void (aujourd’hui Void-Vacon). On peut la dater d’entre les deux guerres, elle était à destination des automobilistes.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Verneuil-Grand

Voici une plaque sur laquelle la catégorie de voie a été burinée. D’après la carte Levasseur (1854) il y a avait une voie de Grande Communication passant par Verneuil-Grand. Grand Verneuil était un toponyme utilisé après la révolution. Également dans les délibérations de 1850 à 1890.

Photographie: Denis CLAUDEL



 
Savonnières-en-Perthois

En tôle ou zinc laminé gaufré, cette plaque de limitation de vitesse.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Troyon

Ne dirait-on pas une plaque en lave émaillée sur la D22 à Troyon ? Mais cela peut être aussi de la fonte émaillée.

-Cliquez sur la plaque photographiée par Patrick LIEUGAUT



 
Combles-en-Barrois

Dans cette commune une plaque indicatrice fléchant le lieu où l’on pouvait trouver des chevaux de renfort. A noter que dans la Meuse, dès 1852, il était prévu de mettre en place ce type de plaques.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick LIEUGAUT 


Retour page 2 Aller page 4

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse