AUDE page 2


 

Lézignan-Corbières

La Route Départementale N°11 allait donc de Narbonne à Caunes. Nous sommes à Sérame, un hameau de Lézignan. Une belle plaque compartimentée, laquelle, comme la majeure partie des plaques dans ce département, provient de la fonderie Bouilliant.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Alain GARREAU


 

Salles-sur-l’Hers

Grande Rue / Route de Marquelin, D625 / D15, nous étions sur le Chemin d’Intérêt Commun N° 15, en 1888 il allait de Salles-sur-l’Hers à Fanjeaux. 

Cette plaque provient de l’émaillerie Girard & Col à Clermont-Ferrand. 

-Cliquez sur cette plaque à droite près de la gouttière-

Photographie de la plaque: Didier TALDU  / vue de Alain GARREAU


 

Quillan

Laval est un hameau de Quillan. Sur le Chemin de Grande Communication N°109, cette plaque en zinc laminé. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Didier BROUSSE


 

Cuxac-Cabardès

-Plaine de Cazelles -(D118)- intersection avec la D103-

Cette borne était à l’intersection des Chemins de Grande Communication N° 3 et de la Route Impériale N° 118. Telles sont les indications gravées dans la pierre. 

Le CGC N°3 allait de Castelnaudary à la Route Nationale / Impériale 118, on disait aussi la Route d’Alby en Espagne par Carcassonne et Mont-Louis. Cette borne est antérieure à 1870, ce choix avait été fait par le département, une alternative aux poteaux indicateurs;

-Est fléchée Brousses (2km4?) un hameau de la commune de Brousses-et-Villaret-

Photographies: France TILMANT


 

Caunes-Minervois

Caunes devient Caunes-Minervois en 1923.

Cette plaque est sur la Route Départementale N°8, cette voie allait de Carcassonne à St Pons mais le tronçon entre Caunes et Citou fut créé en 1839/1840. 

Avenue de la Montagne Noire (D620), cette plaque compartimentée, issue de la fonderie Bouilliant, est erronée: en effet Lespinassière n’est pas à 2km7 mais à 12km7.  

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Norbert QUINT


 

Labastide-d’Anjou

Laval-des-Cugnats devînt Labastide-d’Anjou, mais c’était entre 1790 et 1794.

En 1844, la nationale 113 traversait Labastide-d’Anjou, en 1978 une déviation fut mise en place (D6113). La plaque sur la Route Impériale (ou Royale) 113, dénomination recouverte par la plaquette NAT pour Nationale est bien évidemment sur le tracé originel. Grand Rue (D3113) en allant vers la Haute-Garonne, sortie du bourg.

Une seconde plaque semble-t-il du même acabit. 

Photographies: Norbert QUINT


 

Bize-Minervois

Cabezac est un hameau de Bize (Bize-Minervois) depuis 1836 réputé pour son château (Château Cabezac Minervois). La plaque n’est malheureusement plus en place. Elle provient de la fonderie Bouilliant.

-La plaque sur la gendarmerie après le pont sur la Cesse-



 
Puichéric

En l’état sur la Route Départementale N°5.

Photographies: Denis CLAUDEL

Sur l’ancien Chemin Départemental N°5 allant de Carcassonne à Béziers, cette pyramide dite la Pyramide de Puicheric. Nous la trouvons déjà sur la carte de Cassini:

-Portion de la carte de Cassini publiée en 1778, relevés effectués en 1770-

-Sur l’actuelle D610 la pyramide est bien sur la commune de Puichéric-

-Classée monument historique en 1952-

Cette pyramide marquerait les limites des anciens diocèses de Carcassonne et de Narbonne. Puichéric dépendait de Carcassonne. L’ouvrage pourrait dater de la seconde moitié du 18e siècle, comme l’indique le style de la mouluration et des inscriptions. Sa hauteur totale est de 4,43m. Le socle, monolithe, est de section carrée. Le soubassement est surmonté d’une plinthe puis d’un filet raccordé par un cavet à un autre filet et à un couronnement dont la mouluration est dégradée. La pyramide, également monolithique, repose sur le socle par une base carrée. Toutes les faces, aussi bien du socle que de la pyramide, sont anépigraphes, à l’exception de la face sud du socle où a été inscrit en creux : « chemin de Carcassonne à Béziers » en lettres majuscules.

Extrait base Mérimée ref: PA00102870

Photographies et montage photo: Alain GARREAU



 
Cazalrenoux

Une borne ronde à chapiteau directionnelle, c’est rare. Celle-ci est mono-directionnelle, ses deux flèches indiquant la route de Cammas del Castel (que l’on pourrait traduire par le Cammas du Château). Ce lieu figure déjà sur la carte de Cassini levée en 1770.  A noter que ce triangle formé par la D202 et la route de Cammas del Castel est relevé à une altitude de 292 mètres sur les cartes d’état-major 1820-1866. 

 

Photographies: Norbert QUINT



 
Cailhau

Rue de la Malepère (D18), nous rentrons dans le village en venant de Belvèze ou de Limoux. Cette plaque compartimentée provient de la fonderie Bouilliant. Initialement sur la Route Départementale 18, laquelle fut construite en deux temps: la première partie entre le pont de St Geniès à Lavalette  fut terminée en 1839. Comme toutes les autres Routes Départementales de ce département, elle fut déclassée le 1er janvier 1884. Cette plaque, en l’état, ne fut pourtant pas enlevée. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Norbert QUINT



 
Lauraguel

Avenue du Razès (D623), embranchement avec le Chemin de Prades (Chemin du lavoir) une belle plaque initialement sur la Route Départementale N°9. Le sigle HBBté pour Henri Bouilliant Breveté est bien visible sur cette plaque.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Norbert QUINT

Suite à l’intervention de Norbert QUINT, la commune de Lauraguel a pris l’initiative de réchampir cette plaque qui en avait bien besoin. Un grand merci à M.Joël CATHALA, maire de Lauraguel pour cette rénovation. Il nous a par ailleurs fait savoir que cette plaque, contrairement à ce que l’on pouvait penser, n’est pas en fonte mais en zinc. Il est vrai que le brevet Bouilliant de 1846 portait sur des réalisations en fonte, en zinc , en cuivre ou tout autre métal fusible. La question qui est posée maintenant est de savoir si toutes les plaques de cette fonderie du même type dans l’Aude (majoritaires dans ce département) sont du même métal ? 

-Cliquez sur la photo pour format 4000-

Photographie: Joël CATHALA



 
Lavalette

Retour sur la Route départementale N°18, celle de Cailhau. Nous avons fléchée sur cette plaque la N°19, ces voies départementales créées au début du XIXème formèrent pendant longtemps le seul réseau viable du département de l’Aude, le réseau vicinal avant 1836 n’étant pas encore développé. Avenue du Razès (D18) dans le prolongement de la route de Carcassonne, cette plaque du même acabit que les précédentes avec ses distances en mètres et hectomètres

-Le journal comme la plaque sont d’ici. Cliquez sur la seconde-

Photographies: Norbert QUINT



 
Alet-les-Bains

Alet devient Alet-les-Bains en 1961.

La rue Nicolas Pavillon était sur la tracé de la Route Impériale N°118 allant à partir de 1824 d’Albi à Mont-Louis (et décrite comme étant la route d’Alby en Espagne par Carcassonne et Mont-Louis). Cette plaque de la fonderie Bouilliant, antérieure à 1870, se situe aujourd’hui sur la D2118 à l’intersection avec la Promenade des Platanes.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Norbert QUINT

En 2021 fut mis en vente sur un site marchand une plaque identique de par ses indications. Un examen plus pointu confirme qu’il s’agit bien de deux plaques, on constate notamment que les barres de  soulignement / séparation ne sont pas de la même dimension, que la barre centrale verticale n’est pas positionnée de la même manière. Cette fausse similitude ne veut pas dire qu’elles n’aient pas été commandées et fabriquées à partir du même moule, le fait de démouler une plaque obligeant le fondeur à repositionner ses pièces avant remoulage. 


Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse