Meurthe-et-Moselle Page 2


Gripport

Une plaque de cocher photographiée par JM THONNON. Les communes de Socourt et Charmes se trouvent dans les Vosges. Rue du Moulin (D904) cette plaque sur la dernière maison de l’époque en allant vers le département des Vosges dont la frontière est à moins de 2 kilomètres. 

La maison dont la restauration est postérieure à 2011 fut construite en 1828. La Route Départementale N°3 fut quand à elle classifiée en 1813, elle allait de Verdun à Épinal par Panne, Toul et Vézelise. De 1958 à 1973 elle fut nationalisée puisqu’elle devînt la N404. 
 

– Cliquez sur la plaque –

-Les deux communes fléchées sont dans les Vosges-


Brin-sur-Seille

 Une plaque mono-directionnelle, fléchée vers Bey dans cette commune de Brin-sur-Seille. Une photo prise par JM THONNON en 2013. Le Chemin d’Intérêt Commun N°7 allait dés 1871  de Lunéville à Nomény et à Pont-à-Mousson, nous sommes localement aujourd’hui rue de Nancy sur la D70.



 

Saint-Firmin

Sur la façade du premier bâtiment (ou dernier…) de cette commune voici une plaque de cocher, les distances étant indiquées trois chiffres aprés la virgule ! Si aujourd’hui nous sommes sur la D913, Rue Principale, en 1933 à 1973 il s’agissait de la Nationale 413. Et en remontant le temps, à l’époque de la mise en place de cette plaque, de la Route Départementale N° 6 allant de Nancy à Mirecourt.

L’une des destinations fléchées, Tantonville, possédait la première brasserie industrielle de France, produisant 100 000 hectolitres / an. Elle fut détruite en 1944, bombardée par l’armée allemande.

Photographies et renseignements fournis par Jean-Marc THONNON.

 

– Cliquez sur la plaque installée sur ce bâtiment depuis plus d’un siècle –



 

Gémonville

 Sur un Chemin d’Intérêt Commun, le N°5, voici une plaque sur laquelle nom du département et type de voie sont placés dans des encarts. Ce type de plaque, avec encarts pour le département et la voie, était proposé sur catalogue par la Fonderie Varigney en 1907. Cette fonderie se situait en Haute-Saône, à Conflans-sur-Lanterne. (indications fournies par Frédéric Chauvet).

Grande Rue, dernière maison du bourg en allant vers Aroffe (D129). En 1878 la voie traversant la commune était le Chemin de Grande Communication N°34 de Mirecourt à Vaucouleurs. En 1913 il est fait mention d’un Chemin d’Intérêt Commun N°5 Embranchement N°7 traversant la commune de Gémonville. 

-Cliquez sur cette plaque-

En 1920 le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle émet le vœu auprès de l’ingénieur des Ponts et Chaussées que tous les poteaux indicateurs disparus soient remplacés. En outre il fut précisé  qu’il serait judicieux de maintenir en place les indicateurs établis par l’armée, plus intéressants que les poteaux indicateurs, dont les caractères sont trop petits pour les automobilistes. Les directives du Ministres des Travaux Publics adressées aux préfets demandaient  une signalétique « faisant suite aux nouveaux types consacrés par l’expérience faite pendant la guerre et dans des conditions de simplicité et d’économie. »

Ces inscriptions peintes sur une sous couches de plâtres, en gros caractères, répondent à ces critères d’efficiences et de simplicité. Elles furent peintes soit pendant la grande guerre, soit dans ces années 1920. Elles sont sur la même maison que la plaque en fonte.

-Cliquez en haut à gauche: vers Aroffe-

Photographies: Patrick LIEUGAUT



 

Grimonviller

Une plaque compartimentée en l’état sur un Chemin d’intérêt Commun, le N° 12; il s’agissait en vérité d’une annexe de ce Chemin N°12, la IC12E8 appelée « embranchement de la gare de Grimonviller à Beuzevin ». Elle se situe rue de la Gare (D128) à l’intersection avec la Grande Rue (D12). 

-La plaque sur ce bâtiment en 2021-

-La plaque sur ce même bâtiment en 1900 qui abritait deux cafés-



 

Halloville

Une plaque directionnelle, elle aussi en l’état, sur un Chemin Vicinal Ordinaire, le N°6

– Merci à Jean-Marc THONNON –


Bouillonville

Belle plaque de cocher sur un Chemin d’Intérêt Commun, le N° 13. La mention de la fonderie est portée (par ajout) en haut à droite. En arrivant de Commercy sur l’une des premières maisons du bourg.

Le CIC N°13 allait en 1919 de St Baussant à Hussigny par Thiaucourt et Briey.

Cliquez sur la plaque photographiée par Denis CLAUDEL en 2015 –


Rembercourt-sur-Mad

 Une plaque mono-directionnelle flèchant la commune de Charey. Ici aussi, estampille Varigney en haut à droite.

Cliquez sur la plaque avant que la glycine ne la recouvre –

Merci à Denis Claudel


Xivry-Circourt

 Circourt a fusionné avec Xivry-le-Franc pour créer la commune de Xivry-Circourt, c’était en 1809, bien avant la fabrication de cette plaque. Elle est néanmoins antérieure à 1871, le rajout Meurthe-et-Moselle ayant recouvert Moselle. La plaque est en l’état.

La Départementale N°5 était sur le Département de la Moselle, elle allait de Metz à Longuyon. L’acquisition de l’arrondissement de Briey en 1871 fit basculer cette route en Meurthe-et-Moselle; elle ne changea pas de numéro.

Cliquez sur la plaque

Merci à Denis CLAUDEL pour cette découverte


Jeandelize

Sur la Mairie cette plaque de cocher que l’on peut dater d’avant 1871 -la mention du département Moselle ayant été effacée mais restant discernable. La route Départementale N°4 était ainsi classifiée dans le département de la Moselle avant 1870. 

Parfaitement restaurée, sa rénovation a dû être l’occasion de la replacer sur l’édifice publique, ce qui n’était pas sa position initiale. 

Ci-dessous une carte postale des années 1950 sur laquelle la plaque n’apparaît pas encore.

 

– La Mairie aujourd’hui, cliquez sur la plaque photographiée par Denis Claudel en 2015 –


Auboué

 Une plaque de rue de la même époque que les plaques de cocher.


Manonville

 Deux plaques sur la Départementale N°4 de Nancy à St Mihiel, toutes deux provenant de la même fonderie mais l’une repeinte et l’autre non.

– Cliquez sur les plaques photographiées par Denis CLAUDEL en 2015 –



 

Toul

Toul était desservi par la Nationale4, la Nationale 60 de Metz à Orléans, ainsi que par les Routes départementales N°2 de Toul à Pont-à-Mousson, N°3 de Verdun à Épinal. Ne subsiste qu’une plaque sur l’ancienne Départementale N°3, elle se situait Porte de Metz. Elle fut démontée en 2015, la Porte de Metz étant toujours en travaux en 2021, elle n’est pas remise en place. 

Photographie: Patrick LIEUGAUT

Deux plaques de rue, hommage à Maître Paul KELLER, notaire à Toul, résistant de la première heure, fusillé en 1941. Son nom figure également au Mont Valérien.


Montauville

 Sur l’ancien tracé de la RN 58 allant de Saulx-en-Barrois à Pont-à- Mousson, cette plaque de cocher datant d’avant 1871.

Cliquez sur la plaque photographiée par Denis CLAUDEL en 2015 –


Allain

Commune d’Allain  (anciennement Allain-aux-Boeufs mais c’est une autre histoire !) voici une plaque de cocher à quelques pas de l’église St Maurice. Elle provient de la fonderie Varigney en Haute-Saône.

Deux photos dont une carte postale dans les années 1900, la plaque y est visible (difficilement mais elle y est), et une contemporaine prise par Denis Claudel en 2015. Grande Rue, laquelle se jette sur la rue Étienne Olry (D974).

 

– Beaucoup moins de monde sur cette photo, cliquez sur la plaque



 

Crusnes

Sur le Chemin de Grande Communication N°7bis cette numérotation est celle du département de la Moselle avant 1871 et le rattachement de l’arrondissement de Briey à la Meurthe-et-Moselle.  Le CGC N°7 en Moselle rencontrait sur la commune d’Aumetz la nouvelle frontière avec la Prusse. Le CGC7bis quant à lui partait de cette commune Prussienne en 1870 rejoignait la commune d’Audun-le-Tiche. En 1872, le département de Meurthe-et-Moselle, après étude effectuée par les agents-voyers, décide de prolonger le CGC7bis par un ensemble de chemins vicinaux desservant les communes de Audun-le-Roman, Serrouville, Errouville, Crusnes, Hautebonne, et Villerupt. Cette nouvelle voie serait classifiée CGC N°7. Pourtant la plaque était bien sur le CGC7bis. 

La plaque est sur une maison Route d’Errouville sur la D57: en 1871 cette voie était classifiée Chemin d’Intérêt Commun avec le N°27 Embranchement N°1. 

– Cliquez sur la plaque –

Photographie en 2015: Denis CLAUDEL


Gibeaumeix

Deux plaques de cocher dans cette commune à la limite de la Meuse.

La première ci-dessous date après 1871, la mention du département non rapportée le prouve. La commune de Colombey, fléchée, est Colombey-la-Belle en Meurthe-et-Moselle.

– On distingue les couleurs originelles sur cette plaque, fond bleu, lettres blanches, cliquez dessus –

Sur la Route départementale N°18, celle nomenclaturée dés 1837 allant de Vézelise à Vaucouleurs , une belle plaque. Cette plaque, comme la précédente, se situent sur la Grand’Rue (D14) aux extrémités du bourg. 

Cliquez sur cette plaque, restaurée en 2009 par Sylvain ZIMMERMANN … belle initiative ! –

Merci à Denis CLAUDEL pour ces photographies de 2015


Joppécourt

 Une plaque de cocher en l’état qui semble bien inaltérable. L’on distingue en haut à droite la fonderie de fabrication.

– Cliquez sur cette plaque –


Uruffe

La Route Départementale N°18 initiale passait effectivement par Uruffe  et allant dés son origine (ordonnance du 21 mai 1837) de Vézelise à Vaucouleurs (voir plus haut Gibeaumeix).  Une belle plaque de cocher postérieure à 1871, restaurée aux couleurs d’origine. En venant de vannes-le-Châtel la plaque est sur la première maison à gauche. Elles indiquent donc les communes sur la même route que l’on rencontre après avoir traversé la village. 

Cliquez sur la plaque photographiée par Denis CLAUDEL en 2015 –

Et voici une seconde plaque à Uruffe dont les couleurs de rechampissage ne sont pas banales, mais pourquoi pas ! Elle se situait sur l’ex Route Départementale 18, rue de la Chaussée, actuelle D4 depuis 1930. 

Photographie: Patrick LIEUGAUT


Velle-sur-Moselle

 Une belle plaque en fonte à Velle, un ajout en haut à droite précise le nom de la fonderie. Nous sommes sur la Route d’Haussonville (D116A) à l’époque un Chemin Vicinal Ordinaire.

Merci à Luc LEFRAY pour cette photographie de 2013


Ecrouves

 Sur la Nationale N°4, une plaque datant d’avant 1870, en l’état.

Photographie de Stéphanie CLAUDEL en 2015


Bagneux

 Bleu sur bleu, sur une Voie Vicinale Ordinaire après 1871.

– Cliquez sur cette plaque –

Photographies: Denis CLAUDEL


 Clayeures

Une plaque en l’état en cette commune de Clayeures. Grande Rue en face de la Mairie.

– Photographie: Patrick LIEUGAUT



 

Foug

 Une plaque sur la Nationale 4, elle date compte tenu du rajout Meurthe-et-Moselle, d’avant 1870. Sue le parcours initial de la N4, aujourd’hui D400, Route de Paris. Juste en face, la rue De Lay St Rémy (D11). Le tracé de la N4 à Foug fut rectifié en 1840, initialement cette voie Royale (à l’époque) traversait le village par la rue François Mitterrand et la rue du Général Leclerc (D11). 

– Cliquez sur cette plaque –

Photographie: Denis CLAUDEL


Germiny

 Caractéristique cette plaque compartimentée, sur un Chemin Vicinal Ordinaire. Elle date d’après 1870 et est en l’état. Rue de Toul, sur l’une des dernières maisons du bourg.

– Cliquez sur la plaque, photographies par Denis CLAUDEL –



 

Malavillers

 Une plaque laquelle manifestement a changé de trottoir… d’où la nécessité d’inverser la direction du fléchage. Elle se situait donc sur le CGC N°23bis. Cette classification était celle en vigueur en Moselle jusqu’en 1871. Le Chemin de Grande Communication N°23 allait d’Audun-le-Roman à Étain en Meuse. Le 23 bis était donc une annexe. En 1871 cette voie devînt un Chemin d’Intérêt Commun: le 15 embranchement N°6. Localement rue d’Audun-le-Roman (D156) sur l’une des dernières maisons. 

– Cliquez sur cette plaque –

Photographies: Denis CLAUDEL


Ville-au-Val

 Sur un Chemin d’Intérêt Commun rebaptisé (sans doute un ancien Chemin Vicinal). Ce CIC N°10 allait de Boucq à Chenicourt. Il traversait le département d’ouest en est, reliant la région de Toul à la vallée de la Seille (1935).

Photographie: Patrick LIEUGAUT



 

Battigny

Rue du Professeur Cadiot, cette plaque en l’état. Elle était donc comme précisé dans l’encart sur le Chemin d’Intérêt Commun N°12 allant de Toul à Mirecourt. Sortie du bourg en direction de Vandéléville (D12). 

Cliquez sur cette plaque

Photographies: Denis CLAUDEL



 

 

Omelmont

Une plaque mono-directionnelle, en bois gravé.

Cliquez sur cette plaque

Et une seconde, même matière:

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Rouves

Rue des Marronniers, cette plaque sur un CIC, le numéro buriné. Il s’agissait du Chemin d’Intérêt Commun N°49 allant de Nomeny à Cheminot. 

-Sur la plaque, cliquez-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT



 
Saizerais

Sur la Route Départementale N°4, aujourd’hui D907, cette plaque en l’état.

Photographie: Patrick LIEUGAUT



 
Crévic

Grandvezin est un hameau de Crévic. 

Photographie: Patrick LIEUGAUT



 
Haroué

Le village d’Haroué fut construit autour de son château. Voici les plaques de rue de cette commune, les militaires se taillant la meilleure part dans la toponymie: en effet le Maréchal de Bassompierre, qui naquit au château, fut un militaire français prestigieux. 

Un diaporama, défilement automatique, 17 photos de Patrick LIEUGAUT



 
Lunéville

Bien que cette sous-préfecture ait été traversée par les Nationales 4 et 59, par les Routes Départementales 7 et 8, par le Chemin de Grande Communication N°19, aucune plaque de cocher répertoriée.

Pas de plaques directionnelles donc à Lunéville mais des plaques de rue en fonte et une en zinc laminé provenant de l’émaillerie Girard Col à Clermont-Ferrand. Sur ces plaques de rue en haut à gauche le numéro du quartier, à droite quartiers Nord ou Sud. 

Un diaporama de 15 photos prises par Patrick LIEUGAUT.


You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse