HAUTE-GARONNE

Haute-Garonne_960.jpg


Dernières modifications 21 mai 2022


 

Les Routes en Gaute-Garonne, leur classement

Le département de la Gaute-Garonne était traversé par 7 Routes Impériales. Le déclassement des Routes Départementales n’eu lieu qu’en 1936, nous trouvions auparavant un réseau constitué de Chemins d’Intérêt Commun et d’un premier réseau de Routes Départementales. 

Au 1er janvier 1936, le réseau pour une longueur de 4962 kms était constitué de 33 routes Départementales, 29 Chemins de Grande Communication et 223 Chemins d’Intérêt Commun. Le déclassement eut pour effet de le regrouper en un système de 98 Chemins de Grande Communication transformés intégralement en Routes Départementales en 1939.

LES CHEMINS DE GRANDE COMMUNICATION – Nouveau Réseau après déclassement des Routes Départementales – 1935 (format TXT)

LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN 1861 (ancien réseau) (Nouvel onglet pour lisibilité)

CHEMINS de GRANDE COMMUNICATION en 1897

CHEMINS D’INTÉRÊT COMMUN en 1897


Montgiscard

 La première plaque répertoriée en Haute-Garonne : elle se trouve à Montgiscard et se touve sur le Chemin d’Intérêt Commun de Montgiscard à Portet. Il s’agit de la route N°12.

– Prix Photographie par Jean-Christophe BRENIER en 2014 –

Route Nationale (D813) sur l’une des dernières maisons en allant sur Donneville. La plaque à l’origine sur la Route Impériale 113, IMP encore visible après burinage.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies : Alain GARREAU

Sur la façade de la mairie, une plaque à la patine chargée d’histoire, elle était sur le Chemin de Grande Communication N° 14 allant comme indiqué sur la plaque de Cazères à Bourg-St-Bernard. Ce CGC en 1891 traversait deux arrondissements, Muret et Villefranche sur une distance de 58kms. Mais en 1875, cette distance était, pour un parcours identique, de 94kms. Cette différence s’explique par la longueur laissée en lacune ou en construction. On parlait même à l’époque de tracé à ouvrir dans les champs ! Sur les cartes routières d’époque (1878) la tracé de cette voie démarre à la Départementale N°1, passe par Lanta et Fourquevaux, Montgiscard pour finir sur le CGC N°6. 

Photographie: Norbert QUINT


Avignonet-Lauragais

 La Route Nationale 113 succède en 1824 à la Route Impériale N° 133. C’est sur cette route à Avignonet-Lauragais, sur le Canal du Midi (voir plaques) que se situe cette plaque de cocher qui a dû avoir un fond rouge il fut un temps.

Merci à Jean-Christophe Brenier pour cette découverte.

Une seconde plaque dans la même commune, sur la même route, avec les mêmes destinations fléchées, seules les distances changent. Photographie de Boris Jacopin .


Cazères

 Une plaque de cocher à Cazères en l’état dont il est difficile de déterminer la couleur d’origine. Photographiée par JC Brenier en 2014.

– Cliquez sur la plaque au-dessus de cette sympathique devanture-


Carbonne

 Quatre plaques de cocher en cette commune. Deux sur la Route Départementale N°5 allant de Toulouse à St Girons (voir en haut de page la liste des Routes Départementales en 1841) :

– Sur l’Avenue de Toulouse, cliquez sur la plaque

– Croisement D627 et D628, derrière les pancartes, cliquez

et deux autres sur la voie de Grande Communication allant de Montpezat à Cintegabelle :

– Place Jules Ferry, cliquez sur la plaque devanture pâtisserie –

– Croisement CD627 et CD628, cliquez –

 

Merci à Gilles DELIGNY pour toutes ces photographies de 2015


Capens

Chemin de Grande Communication d’Auterive à Samaton, commune de Cappens, croisement Avenue Antoine Trinqué et Avenue de Danflos, cette plaque de cocher accessible depuis la fenêtre. Ce Chemin fut classé en 1836, l’objectif était de pallier au manque de communication directe avec le département du Gers. Il portait le N°2. 

– A gauche au-dessus de ce fenestron, cliquez dessus –

 

– Merci à Gilles DELIGNY


Bagnères de Luchon

Une première plaque sur une route dite Thermale. Il s’agit de la Route Thermale N°1 allant de Bagnères-de-Bigorre à Bagnères-de-Luchon. Les Routes thermales ont été créées par Napoléon III en 1860, vous pouvez consulter l’excellent article autorisé à ces routes sur  .

Pour les puristes voici le décret impérial du 8 mai 1860 portant création de ces voies :

Pour lecture facile, ouvrez dans nouvel onglet

La fonderie de fabrication, comme indiqué sur la gauche est AF & Cie.

Une seconde plaque sur le parcours initial de la Route Nationale 125, celle allant comme indiqué sur la plaque de Toulouse à Bagnères-de-Luchon et en Espagne. (en vérité elle s’arrêtait à l’Hospice de France, dans un cul-de-sac). On voit nettement sur la plaque la mention IMP pour Impériale burinée, le M étant astucieusement amputé pour devenir un N .

Photographies : Francis CORNIGLION

Rue Jean Jaurès une seconde plaque sur la Route Thermale N°1, elle allaitait de Bagnères-de-Bigorre à Bagnères-de-Luchon.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque : TOYERIC


Chaum

Deux belles plaques à Chaum qui sont sur la Route Départementale N°11 – la dénomination de la Route Départementale correspondent bien à celle en haut de page établie en 1841.

 

– Photographies : Francis CORNIGLION –


Cierp-Gaud

 C’est en 1972 que Cierp absorbe Gaud. Et voici justement deux plaques, l’une à Cierp, l’autre à Gaud, toutes deux sur la route Impériale N°125, devenue Nationale en 1870. (d’ou l’effacement de caractères).

– Photographies : Francis CORNIGLION


Fos

Sur la Route Départementale N°27, indiquée comme allait de Cierp en Espagne via St Béat, une plaque sans doute recouverte au printemps par la végétation.

 

– Photographie : Francis CORNIGLION

MARS 2020 : la plaque retrouve une seconde jeunesse grâce à Gil Milian. L’article paru dans la Gazette de Fos :

 


Labarthe sur Lèze

Une délibération du Conseil Général de Haute-Garonne en 1894 stipule qu’un marché a été passé pour l’établissement de plaques et poteaux indicateurs sur les Chemins de Grande Communication dans les arrondissements de Toulouse et Muret avec la fonderie Brousseval en Haute-Marne : cette plaque est effectivement issue de cette fonderie.


Saint Léon

 Une magnifique plaque de cocher dans cette commune de Saint-Léon.

 

– Photographie : Francis CORNIGLION


Ramonville-Saint-Agne

 Nous sommes bien sur la Route Impériale 113 allant dès 1824 de Narbonne à Toulouse en passant par Carcassonne.

– Cliquez sur cette plaque –

Photographe :  Jean-François LOBREAU


Toulouse

 Sur l’ex-Route Impériale 112, devenue nationale en 1870, voici donc une plaque de cocher à Toulouse – Periole étant un quartier au nord de Toulouse.

– Cliquez sur cette plaque –

Photographe :  Jean-François LOBREAU


Vénérque

 A Venerque le recyclage est de rigueur, en effet deux anciennes plaques de poteaux ont été remplacées en tant que plaques indicatrices sur des habitations. 

Sur le Chemin de Grande Communication N°6 de Nailloux à l’Isle Jourdain, cliquez sur cette plaque.

– Chemin de Grande Communication N°3, cliquez sur la plaque –

Photographies :  Jean-François LOBREAU

Une troisième plaque, cette fois initiale plaque directionnelle, elle se situe Grande Rue, à l’angle de la rue Simon de Lancefoc. 

-Cliquez sur cette plaque-

 

Photographie de la plaque: Patricia G. Fiche E.Monument


Verfeil

 Aujourd’hui ce quartier de Verfeil s’appelle Le Ramel. Sur l’une des plaques, il s’agit d’Enramel. 

Deux plaques de cocher en fonte, une borne limite de département. 

Trois clics … plaques et borne.

La photo de la borne est extraite du site Wikia, un lien pour voir la page de localisation des limites :

Photographies :  Jean-François LOBREAU


Saint-Félix-le-Château

 Une plaque en zinc laminé (ou émaillé) style Dunlop. Elle date d’avant 1938, c’est en effet à partir de cette année là que les chemins vicinaux de Haute-Garonne ont été reclassifiés en Chemins Départementaux.

Photographe :  Nicolas WEBER


 

Sabonneres

Sur le Chemin d’Intérêt Commun allant, selon le libellé de cette plaque, de St Clar au Montblanc, une plaque en fonte. Elle se situe aujourd’hui à l’intersection des D50 et D58.

Les noms de communes : St Clar a pris le suffixe de-Rivière en 1936, bien après l’implantation de cette plaque. Quant à l’appellation Montblanc, il s’agit d’une erreur; en 1801 le bulletin des Lois nommait par erreur ainsi cette commune. Le Bulletin des lois était un journal officiel né sous la révolution, une référence administrative. L’erreur à été rectifiée dés 1802 (voir ci-dessous copie) mais a dû passer inaperçue. Cette commune est dans le Gers.

 
monblanc-gers
2016-11-19-sabonneres-9
Photographe : Gérard DEGOUTTE


Montréjeau

  Cette plaque se situe rue de l’Egalité, sur la D34E. A l’époque sur une voie de Grande Communication allant de l’Isle-en-Dodon à Montréjeau.

montrejeau-31

montrejeau-31-bis

– Photographies : Denis CLAUDEL


 
Autéritif

A l’intersection de la D622 & D35, au croisement de la route de Nailloux et de la rue Michelet (route de Cintegabelle), cette très belle plaque datant d’environ 1892. Elle se situait donc sur le Chemin d’Intérêt Commun N °15 d’Auterive (ici) à Mazères

-Cliquez sur cette plaque à droite-

Photographie de la plaque : Jean-François FRONTERE (Musée d’Auterive)

La D820 (Route d’Espagne) était la Route Nationale 20 . C’est à l’intersection avec la D622 (Rue Jean Jaurès) que nous trouvons cette plaque antérieure à 1870 ; en effet on distingue clairement la plaquette NATIONALE recouvrant l’ancienne classification : IMPERIALE.

-Dans l’angle, sous la végétation, cliquez sur cette plaque-

A une centaine de mètres, sur le bâtiment du Pôle Santé (D820) cette seconde plaque également sur la Nationale 20 . Quelque peu surchargée en peinture blanche, elle semble néanmoins provenir de la même fonderie que la précédente.

-Sous l’indication P pour parking, cliquez sur cette plaque-

Nous restons sur l’ancienne Nationale 20 (D820) mais cette fois la plaque est située à l’intersection avec l’actuelle D40, Route de Mauressac, sur ce qui était un Chemin d’Intérêt Commun . Ce dernier partait justement d’ici, il rejoignait Lezat via Esperce, portait le N°61 (1859).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies : Alain GARREAU – Georges TURPIN



 
Boussens

Une plaque à la fine calligraphie, sur le CGC N°19 de Boussens à Cerizols. 

Photographie : Dylan TRABUC



 
Le sien

Sur la Route Impériale 117 (mention IMP burinée), cette plaque devant laquelle ont défilé les véhicules hippomobiles, puis les véhicules automobiles, responsables de son état.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies : Denis CLAUDEL



 
Crinière

Toujours sur la Route Impériale 117 -revenue Nationale en 1870- cette plaque rechampie. Avenue de Couserans, elle se situe sur l’Hôtel Ducos, lequel était voiturier depuis 1870. (fronton de la porte d’entrée).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies : Denis CLAUDEL

Cette plaque fut rechampie en 2016 et cette restauration donna lieu à un article sur ce site : Articles de Presse

Ci-dessous deux photos (CP) même décennie, à chaque fois la plaque y est :


You Might Also Like

2 Commentaires

  • Répondre Gabray 31 11 décembre 2014 at 23 h 35 min

    Je ne sais pas si les plaques qui indiquent les distances entre les écluses du canal du Midi font l’objet aussi de ton blog
    mais je peux continuer à les capturer lors de mes promenades les 2 mises ce jour sont à ta disposition ( tu peux les télécharger ou je peux aussi t’envoyer l’original) ….. 7496 x 2 = 14992 mètres disons donc 15 km ! bonne réponse et merci de ta participation. Je vais voir si j’en trouve d’autres sur le 31
    Je me permets de te redire que je trouve ton blog fort intéressant … Cordiales amitiés & à +

  • Répondre Gabray 31 5 mars 2015 at 15 h 09 min

    J’ai mis sur mon blog une plaque de cocher qui devrait t’intéresser
    Cordiales amitiés & à +

  • Laisser une réponse