HAUTE-VIENNE

Haute-Vienne



 

Dans sa session d’août 1844, le Conseil Général de la Haute-Vienne passe un contrat avec un fondeur de Paris (il s’agit de la fonderie Bouilliant) pour la livraison de plaques avec des caractères en relief pour le prix de 10 francs.

Ce n’est pas tant l’existence de ce contrat qui nous interpelle, mais sa date: en effet, le brevet de Bouilliant portant sur la création des plaques avec lettres en relief ne date que de 1846. On peut donc dire que les plaques -sur les routes impériales en Haute-Vienne – font partie sans aucun doute des plus anciennes de France.



Saint-Junien

A St-Junien, une plaque de cocher en l’état. 

Je ne résiste pas au plaisir d’afficher cette plaque commémorative sur la place Carnot. Sadi Carnot est en effet né à Limoges, préfecture de la Haut-Vienne.

Merci à André Stan Bianco pour ces belles contributions que vous retrouverez sur son site: La-Pergellerie.

87 St Junien 1487

 

87 St Junien 1488

 


 

 

Saint-Hilaire-la Treille

 

Une plaque de cocher restaurée avant sa réinstallation, du beau travail. Merci à Stan Bianco pour cette photo.

 

 


 

Châteauponsac

 Une belle plaque sur laquelle on va directement à l’essentiel: les destinations ici au nombre de trois.

 

 

Cliquez sur cette plaque

 

Photographies: Limousin Type H

 

 


La Geneytouse

 

 La Croix Ferrée est un hameau de la commune de La Geneytouse.

Cette plaque est située à l’intersection de l’ancienne Route nationale 679 (déclassée en Route Départementale 979 en 1972) et de la Route Départementale N°2. 

En 1844, le département de la Haute-Vienne passe un contrat avec un fondeur de Paris (Rapport et Délibérations de Conseil général de Haute-Vienne 1844/08) pour des plaques indicatrices avec lettres en relief au prix unitaire de 10frs. Il s’agissait de la fonderie Bouilliant, la seule fonderie en France proposant à cette époque des plaques de ce type. L’implantation de ces plaques ne concernait que les Routes Impériales et leur intersection. Tel est le cas de cette plaque.

 

 

 

 

– Cliquez sur la plaque –

Photographies: Limousin Type H


Peyrat-le-Château

 Les renseignements qui y figurent nous permettent de reconstituer l’histoire de cette plaque:

1844: le Conseil Général de Haute-Vienne passe commande à la fonderie Bouilliant de plaques à poser aux intersections des Routes Impériales et/ou départementales.

1870: burinée, la mention IMP (pour Impériale) est remplacée par NAT (pour Nationale). Le burinage se fait à l’échelon local (agent-voyer ou cantonnier), la plaquette rectificatrice est effectuée à Paris directement par la fonderie d’origine (pas de déplacement du fondeur).

2000 (?) elle est repeinte aux couleurs de l’hôtel des Voyageurs.

2016: Limousin Type H photographie cette plaque !

 

 

Cliquez sur la plaque

 

Le GRAND HÔTEL DES VOYAGEURS LEONETS, il faisait aussi garage.

 


Saint-Sulpice-les-Feuilles

 A l’intersection de deux rues (indiquées sur la photo) ces deux plaques de bel acabit, succintes quant aux indications mais essentielles.

 

 

Cliquez, non pas sur les plaques de rues, mais sur les plaques directionnelles

Photographies: LIMOUSIN Type H

 

 

 

Cliquez sur cette photographie prise par Limousin Type H pour accéder à la page du Ministère de la Défense consacrée au Musée de la Résistance à Peyrat-le-Château. –


Razès

 La première plaque sur anciennement la Nationale 20, la Route de Paris à l’Espagne, NAT recouvrant  IMP pour Impériale. Aujourd’hui nous sommes sur le CD 219.

 

 

– Cliquez sur cette plaque –

 

La seconde au croisement des CD219 et CD44, trois destinations sans autres précisions administratives.

 

 

– Cliquez sur cette plaque –

 

Photographies: Gilles DELIGNY

 

 


Arnac-la-Poste

Trois plaques sur la Départementale 61. 

Les deux premières en angle sur le rond-point des Marronniers. 

 

 

 

 

Cliquez sur chacune des plaques

La seconde place de l’Eglise:

 

 

Cliquez sur cette plaque

 

Photographies: LIMOUSIN TYPE H


Eymoutiers

Une belle plaque sur l’ex Route Impériale 140: jusqu’en 1824 d’Uzerche à Montargis puis en 1828 prolongée de Figeac à Montargis en passant donc par Eymoutiers.

La dénomination IMP pour Impériale recouverte après 1870 par NAT pour Nationale. 

 

 

 

 

Cliquez donc sur cette plaque

 

 

 

 

Photographies: LIMOUSIN TYPE H


Articles pouvant aussi vous intéresser

3 Commentaires

  • Reply thonnon 24 novembre 2014 at 18 h 44 min

    je trouve que la couleur argentée fait ressortir le bleu ,en tout cas magnifique restauration

  • Reply thonnon 24 novembre 2014 at 18 h 44 min

    je trouve que la couleur argentée fait ressortir le bleu ,en tout cas magnifique restauration

  • Laissez une réponse