PYRÉNÉES ORIENTALES page 2

 

 



Les Cluses

Les Cluses, commune dont le nom sur la plaque est orthographié L’Ecluse -tel était son nom officiel jusqu’en 1984 – toponyme du uniquement à un reprise phonétique de quelques auteurs au XIIIème siècle.

Elle se situe sur la Route Nationale N°9, nomenclaturée dés son origine en 1824 comme étant la route de Paris à Perpignan et l’Espagne, déclassée aujourd’hui. 

 

 

Cliquez sur cette plaque

 

Photographies et montages réalisés par Alain GARREAU en 2015


 Prats-de-Mollo-la-Preste

Il ne devait pas être bien long le Chemin de Grande Communication sur lequel est sise cette plaque de cocher; en effet il allait de Prats-de-Mollo à La Preste, le toponyme de la commune reprenant les deux noms depuis 1956. La Preste est une station thermale à 8 kms de Prats-de-Mollo. C’est là que se situe cette plaque.

 

 

Cliquez sur la plaque photographiée par Alain Garreau –

 

Sur l’ancien Chemin de Grande Communication N°13, dans le bourg, une seconde plaque.

 

 

– Cliquez sur cette plaque –


Lamanère

 La commune de Lamanère se déclare comme étant la plus au sud de France (en réalité de l’Hexagone). On peut donc en déduire que cette plaque de cocher -sur le Chemin d’intérêt Commun venant de Corsavy- est également la plus sud.

 

 

Cliquez sur la plaque à droite –

Merci à Alain GARREAU


Saint-Laurent-de-Cerdans

 Nous sommes dans le Vallespir. Une paisible rue en allant vers la Forge del Mitg, commune de St Laurent-de-Cerdans. Une plaque de cocher sur le Chemin de Grande Communication N°3 de Coustouges à Batères.

 

 

 

Cliquez sur la plaque à gauche –

 


Saint-Jean-Pla-de-Corts

Sur un Chemin d’Intérêt Commun, le N°12, cette plaque de cocher en l’état photographiée par Alain Garreau en 2015.

 

 

Cliquez sur la plaque à droite –


Prunet-et-Belpuig

La Chapelle de La Trinité, une maison anciennement Maison Cantonnière comme indiqué sur la plaque, dans laquelle les cantonniers s’occupaient de chemins vicinaux.  

 

 

Cliquez sur la plaque à droite de la maison –

 

Une seconde plaque en cette commune de Prunet-et-Belpuig. On lit sur cette plaque Boule-d’Amont, il s’agit d’une commune dont la frontière n’est qu’à quelques dizaines de mètres de cette plaque, laquelle est positionnée sur le hameau de Lo Sarrat (Lô Serrat). 

La plaque flèchée sur cette carte est bien sur la commune de Prunet-et-Belpuig.

 

 

Cliquez sur la plaque

 


Bages

 Deux plaques de cocher à Bages. La première se situe sur l’ex Chemin de Grande Communication N°4bis. d’Estagel à Elne. 

 

La seconde sur le Chemin d’Intérêt Commun N°9 allant de Baixas à Ortaffa. 

 

Deux plaques photographiées par Joë BIAZIZZO en 2015

 


Ortaffa

Poursuivons sur ce Chemin d’Intérêt Commun, le N°9, qui se termine justement à Ortaffa.

 

Photographie de Joë BIAZIZZO

 


Ayguatebia-Talau

Une plaque au terminus de l’embranchement N°2 du Chemin de Grande Communication N°4 allant d’Olette à Formiguères. (Ayguatebia et Talau ont fusionné en 1983)

 

Cliquez sur cette plaque à droite –

 


 

 Pézilla-la-Rivière

Une plaque de cocher, elle se situe sur la Départementale N°1 qui fut déclassée en Chemin de Grande Communication en 1888. (le CGC N°1BIS).Succinte, distance évaluée en mètres.

 

 

 

Cliquez sur cette plaque encastrée –

 

Une seconde plaque sur la D1, a l’époque le Chemin d’Intérêt Commun N°6 allant de Pezilla-de-la-Rivière (toponyme indiqué sur la plaque) à Pia.

-La plaque fléchée, cliquez dessus-


 Caudiès-de-Fenouillèdes

Une plaque peut en cacher une autre. Sur ce rocher, une plaque de cocher sur l’ex Route Nationale 117 qui depuis 1824 allait de Perpignan à Bayonne. 

 

 

Faisons le tout du rocher, nous découvrons là une plaque commémorative.

 

Création de la première fédération

« Quelques années avant 1790, la disette sévissait. Les convois de victuailles devaient être escorté par des gardes royaux. Lorsque la révolution se produisit, partout en France il y eu une sorte de vacance du pouvoir. Du coup, les habitants de chaque lieu formèrent des groupes de miliciens pour les protéger. Ces groupes protégeant plusieurs communes, on les a appelé « Fédérations ». Or le 14 juillet 1790 s’est tenu à Paris la fête de la Fédération. La première fédération de France s’est formé à Caudiès le 6 aout 1789, sur un pré que l’on a dénommé ainsi depuis. Une plaque métallique fixé sur un mur attenant à ce pré rappelle cette partie de l’histoire nationale. »

Extrait du site d’Olivier sur les Pyrènées Catalanes. 
 

Et maintenant la plaque en question:


 Lansac

Chemin d’Intérêt Commun N°19 allant de Cucugnan au Vivier, aujourd’hui la D79, cette plaque occultée par une nouvelle signalisation.

Glissez votre mulot derrière le panneau et cliquez …

 

Une autre photographie de cette plaque sur le site de Philippe HURTEBIZE:


Le Vivier

Magnifique plaque restaurée aux couleurs traditionnelles, fond bleu – lettres blanches. Elle se situait sur le CGC N°7.

 

 

Cliquez sur cette plaque

 


 Oms

Chemin d’Intérêt Commun N°5, cette plaque de cocher repeinte d’une seule couleur mais lisible.

 

Cliquez sur cette plaque –

 


Saint-Pierre-dels-Forcats

Au croisement de la Rue St Pierre et du Village Route de Planes, sur les hauteurs, nous sommes sur le CD32, lequel n’était autre que le Chemin d’Intérêt Commun du même N°. La fonte des caractères de cette plaque, burinée par le temps, a pris une couleur ocre trés agréable. 

 

Cliquez sur la plaque à droite –

 


Taulis

Nous sommes sur la D619, l’ex. CIC N°15. La récompense pour avoir grimpé cette côte: une plaque de cocher en l’état.

 

 

– Cliquez sur cette plaque fléchée en bleu –

La même photo toujours prise par Alain GARREAU, mais juste aprés la pose de la plaque ! 

!! LOL !!


 Trévillach

Voici la seule plaque de cocher subsistant sur l’ex-Chemin d’Intérêt Commun N° 22 de Ille à Sournia. Elle se situe donc à Trévillach sur la D2, centre du bourg. 

 

Cliquez sur cette plaque à droite –

 


Vivès

 Chemin d’Intérêt Commun N°12, aujourd’hui D13, commune de Vivès. Une plaque repeinte.

On remarquera l’accent aigu sur le e de Vivés, usuellement répandu; l’orthographe officielle est pourtant Vivès.

 


 Corneilla-la-Rivière

Sur la route Départementale N°1, une plaque typique pour ces routes à ce département, avec les distances musurées en mètres.

 

 

Cliquez sur cette plaque

 


La Cabanasse

Une plaque sur le Chemin de Grande Communication N° 10, voie principale allant comme indiqué de Mont-Louis à Ur.

 

 

– Cliquez sur cette plaque


Les Angles

 Sur le Chemin d’Intérêt Commun N°32 cette plaque aux Angles. 

 

 

– Cliquez sur cette plaque

 


Saint-André

 Route départementale N°7 cette plaque comme quasiment toutes celles sur ce type de voie provient de la fonderie Bouilliant à Paris.

 

 

Cliquez sur cette plaque à droite

 Une seconde plaque sur la même voie mais après 1888: les routes départementales sont déclassées et renumérotées CGC bis. Cette plaque Rue Nationale est donc sur le CGC 7bis. Les distances sont moins précises et en kilomètres. 

-Au dessus des vitamines, cliquez-

 


Canohès

 Chemin d’intérêt commun N°9 cette plaque de cocher a belle allure. Photographiée par Alain GARREAU.

 

 

Plaque maintenue par les habitants qui se relaient depuis 1885, l’agent voyer de l’époque étant parti chercher des visses à Perpignan, distante de 7 kilomètres.  On commence à s »inquièter !


Fourques

 Une belle plaque sur le CGC N°2. Tout est inscrit sur la plaque indiquant 4 directions.

 

 

Cliquez sur la plaque


Codalet

Chemin d’Intérêt Commun de Prades à Ollet, la plaque de Codalet.

 

 

Cliquez sans crainte sur cette plaque

 


Espira-de-Conflent

 Une plaque d’interdiction de mendicité en cette commune, elles ne sont pas si nombreuses dans ce département.

 

 

A droite, cliquez dessus


La Bastide

 Une demie plaque … c’est ballot ! Sur le Chemin d’Intérêt Commun N°3. 

 

 

– Cliquez quand même dessus –

 


Pézilla-de-Conflent

Sur la plaque Pezilla-du-Conflent. Sur le Chemin de Grande Communication N° 9. 

 

 

A droite cliquez sur cette plaque

 


PAGE 1 3 4

Articles pouvant aussi vous intéresser

8 Commentaires

  • Reply alain 66330 6 novembre 2015 at 19 h 03 min

     » La Preste est une station de sport d’hiver  » ? — http://www.laprestelesbains.com/ 😉

  • Reply alain 66330 6 novembre 2015 at 19 h 14 min

    (y) – Glissez votre mulot derrière le panneau et cliquez … – MDR 😀

  • Reply alain 66330 6 novembre 2015 at 19 h 25 min

    Merci pour ce beau travail !!!
    A suivre, avec 133 p + 20 div. trouvées sur 108 communes .
    On y rajoute 22 disparues et 12 inconnues .
    Que du bonheur quoi !

  • Reply alain 66330 7 novembre 2015 at 12 h 32 min

    Ceci est vu a partir des listes de  » Tous les chemins mènent à Cassagnes  » . Qui me permet d’en savoir plus et , que je remercie !

    LISTE des INCONNUES ( c’est peut-être pas le terme exact )
    comprendre : sans photos ni lieu de situation .

    RD-3
    RD-6
    GC-5bis voir Maureillas CPA ou, plaque disparue a Pézilla de la Digue d’Orry à Nt -Dame du Remède
    GC-6 voir Fuilla CPA de Villefranche à Py
    IC-7 pas de trace du Soler à Ponteilla
    IC-8 pas de trace de Thuir à Corneilla de la Rivière
    IC-13 voir Vernet les Bains CPA de Montalba à Palalda
    IC-18 de Caramany à Millas
    IC-20 ? par D-20 de St. Paul-Fenouil. à Caudiès-Fenouil.
    IC-28 de La Cabanasse à Fontpédrouse
    IC-29 de Err à Odeillo
    IC-33 Col de La Perche à Llivia

  • Reply alain 66330 7 novembre 2015 at 14 h 39 min

    ouf ! a présent cette liste marque mieux que mon copier-coller … Merci et bravo pour ta complicité !
    Il ne me reste plu qu’à en savoir plus sur ces fameuses plaques .

    (pour le vélo faut pas rêver, juste un aller retour de St. Marsal a Taulis et c’est déjas pas mal ) —– Trévillach ? Rooooh

  • Reply alain 5 février 2016 at 19 h 51 min

    Tu as bien raison de t’inquiéter ! car depuis qu’ils ont taillés les lauriers il n’y a plu la plaque . ???

  • Laissez une réponse