NANCY

Trois routes Nationales desservent et traversent Nancy.

La Nationale (Impériale ou Royale selon les régimes) N°4 à sa création en1824 était dite de Paris à Strasbourg et en Allemagne. Rectifications et élargissements se sont succédés dans le secteur de Nancy de 1838 à 1845. En venant de Paris, la N°4 rentre dans Nancy par Beauregard, traverse Buthégnémont, et après un virage à angle droit rue de Toul, s’engage dans le centre par la Porte Stanislas. Après un second virage à l’équerre (où nous trouvons deux plaques), la route rejoint Bonsecours via la rue St Dizier (une plaque) et la rue du Faubourg St Pierre. Elle quitte Nancy en rentrant dans Jarville.

La Nationale 57 à sa création en 1824 est décrite comme la route de Metz à Besançon. En venant de Metz, nous traversons Maxéville avant de rentrer dans Nancy par la rue de Metz (aujourd’hui Avenue de Metz D657)  et la place de Grève (place Carnot). Son parcours en solitaire pour Nancy s’arrête là puisqu’elle fait tronc commun avec la Nationale 4.  La seule plaque subsistant sur cette voie est à l’intersection entre les rues de Metz et des Trois Maisons à l’entrée dans la ville.

La Nationale 74 est décrite comme étant la route de Châlon-sur-Saône à Sarreguemines et vers Deux-Ponts. De 1871 à 1918, pendant l’occupation prussienne, elle est classifiée Staatsstrasse Nr.23  de Nancy à Deux-Ponts. De 1838 à 1861 plusieurs chantiers de rectifications sont entreprises sur la portion allant de Nancy à  la frontière avec la Moselle. Par St Max ou Tomblaine, on rentre dans Nancy en empruntant, après avoir franchi la Meurthe par le Pont d’Essey, la Rue du Faubourg St Georges. En butant sur la rue St Dizier (une plaque), son parcours se confond avec les autres Nationales. Puis, l’Avenue du Général Leclerc, anciennement rue du Montet prolongée par la rue de Neufchâteau à Nancy nous éloignent vers Vandœuvre-lès-Nancy. 

-Ouverture carte dans nouvelle fenêtre-



 

Les deux plaques sur la Nationale 4, intersection entre Rue St Dizier et Rue Stanislas. Ces deux plaques proviennent de la fonderie Rigny & Mayeur.

-Cliquez sur chacune des deux plaques, flèches oranges-

 


 

Cette plaque à l’angle des rues de Metz  et des Faubourgs des Trois Maisons était sur la Nationale 57. Une plaquette recouvre le nom de l’ancien département, La Meurthe. Elle est donc ultérieure à 1870. 

Pour les plus observateurs, vous avez peut-être remarqué que le bourg de Champigneulles sur la première plaque est orthographié CHAMPIGNEULES (un seul L). Il ne peut s’agir d’une erreur; en effet sur « Le département de La Meurthe: statistique historique et administrative, volume 2, chez Peiffer, Nancy, 1843″ par Henri Lepage, un seul « L » à Champigneulles; sur la version de 1853 les deux orthographes dans le même article… 

-Cliquez sur cette plaque-

Une seconde plaque, plus récente, toujours sur cette Nationale 57, n’est pas localisée. La photographie date de 2013.


 

Ces deux plaques sont à l’angle des rues St Dizier et St Georges. Nous étions à l’intersection des Nationales 4 et 74.

-Cliquez sur chacune des deux plaques en hauteur-

 

Les deux plaques sur la pharmacie bien visibles


Contributions photographiques: Denis CLAUDEL – Patrick LIEUGAUT – Jean-Marc THONNON – Alain BEAUGRAND – Anny AUBRUNIERE – Christian MASSON

Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse