MARNE page 9


 

Villeneuve-Renneville-Chevigny

En 1858 la fusion de Villeneuve-lès-Rouffy et Renneville est à l’origine de la création de Villeneuve-Renneville. En 1865 la fusion avec Chevigny créé la commune de Villeneuve-Renneville-Chevigny.

La plaque est sur le territoire géographique de Renneville. Rue de Crêle (D37). Le Chemin de Grande Communication N°37 allait d’Étoges à Ambonnay par Vertu et Condé-sur-Marne. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Reuves

Rue de Montmirail à Reuves, deux plaques en angle. 

Photographies: Gilles DELIGNY

REUVES 2022.

Les deux plaques sont toujours là. Angle rue de Villevenard (Cvo) X rue de la Liberté (D44). 

-Cliquez sur chacune des deux plaques-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Saint-Mard-lès-Rouffy

Sur la plaque St-Mard-lez-Rouffy,  les deux prépositions (lès / lez) signifiant près de

Rue de Champagne (D37) sortie du bourg en allant vers Pocancy, cette plaque était donc sur le Chemin de Grande Communication N°37. Il allait d’Étoges à Ambonnay. 

Photographie: Denis CLAUDEL



 

Saint-Mard-sur-Auve

En venant d’Auve ou de Châlons et en rentrant dans le village, la première maison sur la droite, Grande Rue, supporte deux plaques en bois. L’une est une interdiction de mendier dans la commune, l’autre une interdiction de trotter dans le village.

C’est en 1888 que le département de la Marne promulgue un décret préfectoral interdisant la mendicité. Si certaines communes on fait le choix de communiquer avec des plaques en fonte, d’autres ont choisi un matériau moins onéreux: le bois.

La plaque d’interdiction de trotter en bois faisait sans doute suite à une délibération du Conseil Municipal demandant aux attelages de rouler au pas: même si la circulation n’était pas dense il y avait souvent des accidents liés à la vitesse excessives. 

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Denis CLAUDEL

-A l’entrée de la commune, sur cette photo antérieure à 1918, on voit déjà les plaques sur le bâtiment à droite-

-Voici le type d’attelage pour lequel le trot était interdit-



 

Sainte-Marie-du-Lac-Nuisement

Jusqu’en 1966 le nom ce cette commune était: Les Grandes-Côtes. En 1966,  fusion des Grandes-Côtes et de Blaise-sous-d’Hauteville, la nouvelle commune prend le nom de Ste-Marie-du-Lac. En 1969, suite à l’absortion de Nuisement-aux-Bois, le nom devient: Ste-Marie-du-Lac-Nuisement. 

3 janvier 1974: Nuisement-aux-Bois disparaît, détruit puis englouti avec les villages de Chantecoq et Champaubert, lors de la mise en eau du lac du Der-Chantecoq destiné à réguler les crues de la Marne et de la Seine. 
 Rue de Nuisement, à l’époque le village s’appelait Les Grandes-Côtes. Nous étions sur le Chemin de Grande Communication N°60, il allait de Châlons à Éclaron, il y avait un embranchement allant de St Amand à Vitry-le-François. 

-Cliquez sur cette plaque, elle est sur la maison en bois en face-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Giffaumont-Champaubert

Quelques jours avant la création du lac de Der-Chantecoq en 1974, une plaque fut récupérée. 

-Sur cette carte de 1950 le CGC N°13 est bien là. La plaque pourrait se situer compte tenu de la distance jusqu’à Arrigny (8km¾) dans le cercle orange-

Le seul problème sur cette localisation est l’emplacement des bâtiments (sur la gauche de la route) qui ne correspondent pas au fléchage. 

-Le lieu présumé de la plaque aujourd’hui-

Le Chemin de Grande Communication N°13 allait de Vitry à Moutier-en-Der par Larzicourt. 

-Cette plaque devrait être aujourd’hui dans le Musée du Der à Ste Marie-du-Lac-Nuisement-

Photographie et déposant au Musée: Michel MAPOMME

-Voici une photo, Route de Vitry. La plaque aurait pu se trouver sur le dernier bâtiment en bois à droite-


Pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

 

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse