Panneau T.C.F sur la Nationale 202

Je l’ai découvert dans la grange de mon grand-père, juste à côté de Morzine, en Haute-Savoie. Le panneau était donc placé sur la route dans le sens Thonon-les-Bains – Morzine, et indique la direction de la station des Gets, juste après Morzine et de Taninges (Vallée du Foron).

C’est en ces termes que Philippe GENTY raconte la découverte de ce magnifique panneau en bois du Touring Club de France associé avec Dunlop. La première chose qui nous saute aux yeux est la fraîcheur des couleurs préservées. Son maintien dans l’obscurité en altitude peut expliquer cette préservation.

Il était en deux partie (sépare au milieu de l’indication Les Gets) et très sale. Je ne l’ai pour l’instant que dépoussiéré avec un balai souple. Je suis certain qu’au nettoyage il ressortira encore bien mieux. 

Avant de l’examiner plus en détail on peut reconstituer son histoire. Il était donc sur la Nationale 202, une route initialement Impériale créée par un décret de 1860. Si elle se définit comme étant la route de Grenoble à Thonon par Albertville et Sallanches, son tracé savoyard allait de Thonon à Albertville. Mais la portion couverte par la plaque, de Morzine à Taninge fut construite de 1874 à 1887. Pour davantage de renseignements sur cette route le mieux est de consulter la page Wikia qui y est consacrée. 

Ce type de plaque est la conséquence directe de la circulaire ministérielle du 19 août 1919. Cette circulaire « officialise » le principe de financement par donation mis en place par le Touring Club de France. Ici le donateur officiel est Dunlop, ce dernier ayant décidé pour faire concurrence à Michelin de financer le maximum de signalisation sans pour autant en fabriquer lui-même. 

Avant 1919, le TCF avait implanté un nombre conséquent de panneaux (30000 en 1914) pour la plupart en tôle émaillée pour les directionnels, en fonte avec caractères gravés d’un seul jet également (orientés vélocipèdes) . Mais cette production devra évoluer compte tenu des obligations définies par la circulaire précitée:

«Les inscriptions seront surmontées d’une flèche unique et de la désignation abrégée de la voie publique suivie: N, D, GC, IC, VO suivi du N° de la voie. Les lettres devront avoir au moins 15 cm de hauteur, les chiffres un peu plus petit que les lettres ».

C’est pourquoi, à partir de 1920, le TCF se lance dans la fabrication de panneaux en bois. Du 1er au 15 novembre 5000 panneaux sont mis en place notamment dans les départements de Savoie et Haute Savoie. Celui-ci peut en faire partie.  En 1925 le T.C.F se félicite de sa coopération avec Dunlop, lui ayant permis de poser un nombre important de panneaux (à partir de 1923 sont également mis en place des panneaux métalliques). 

En bois de sapin dense.Il manque un montant à l’arrière, que je ne désespère pas de retrouver parmi l’amoncellement de planches qui traînent encore dans la grange. 
Le montant arrière restant, biseauté sur le dessus, n’a pas été coupé : il était donc court et uniquement présent pour rigidifier les différentes planches qui constituent le panneau. 

Ce panneau est gravé puis peint.

Corrections kilométriques directement repassées à la peinture sur les chiffres gravés originellement : la distance varie de 2 kilomètres après correction. Sans doute une modification du trajet de la route (ce qui était fréquent dans la région à cette époque-là), un changement d’emplacement ou une erreur au départ. 

Le chiffre 14 à l’arrière du panneau, peint, pouvait servir (comme on le voit sur les plaques en fonte) à le positionner.

Merci à M. Philippe Genty pour ce partage photographique et les informations apportées. Les dimensions du panneau sont les suivantes:

– 110 cm de large.
– 90 cm de haut.
– 2 cm d’épaisseur. 

Vous trouverez d’autres informations sur le T.C.F sur ce site: Le Touring Club de France et les panneaux Indicateurs . Également un article de Marina Herz Duhamel sur la revue Route Nostalgie / Retro Tourisme il y a quelques années. 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply