LOT-et-GARONNE page 2



 
Paulhiac

Cette plaque ne se situe ni sur la D235 ni sur la D417 mais sur un chemin Vicinal, aujourd’hui numéroté C1 (Communal N°1). L’encart en haut précise la classification de la voie: V11 pour Vicinal 11.

Lafon de Paulhiac, tel est le nom figurant sur cette plaque qui est fixée sur l’ancienne école des garçons. On retrouve ce toponyme sur d’anciennes cartes, notamment en 1881 et sur la carte cadastrale de 1808:

-La carrefour, la plaque à droite, cliquez dessus

Photographie de la plaque: Stéphane BOUGEL



 
Houeillès

 Nous étions sur la Route Nationale 133 laquelle par décret royal en 1830 devient la route de Périgueux en Espagne par Mont-de-Marsan et Saint-Jean-Pied-de-Port. Aujourd’hui il s’agit de la D933, avenue Adrien Lamothe. 

Plusieurs plaques dans ce département, notamment celles situées sur des Routes Nationales, ne précisent pas la classification de la voie. On peut imaginer (mais c’est une spéculation non étayée par des documents) qu’elles furent mises en place en 1870 / 1871, nous sortions d’une période Impériale qui allait devenir Nationale. Plus prosaïquement, sur la circulaire de 1835, il n’était pas spécifié qu’il fallait préciser sur ces plaques la classification de la voie. 

Deux fléchages sur cette plaque: Pompogne à 2 km et Matan-Lubbon (aujourd’hui Mathan) à 11 kms. En outre nous noterons les deux accents sur les È de la plaque, le premier à tort.

Photographie: Jean-François LOBREAU



 
Layrac

Nous sommes, bien que non précisé sur la plaque, sur la Route Nationale 21; à l’époque elle allait de Limoges à Barèges puis en 1859 à Gavarnie. Une très belle plaque qui semble bien inaltérable. Avenue Massenet avant le Chemin du Papet.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Le Passage d’Agen

En cette commune mitoyenne d’Agen, sur ce qui était la Route Nationale 21 (tronc commun avec la N131)  (aujourd’hui D931) de Limoges à Tarbes, cette plaque. Avenue de Verdun, intersection avec l’Avenue de la Marne (D656). Las Mounines est un quartier.

Le Passage était le pont qui d’ailleurs à l’époque était une passerelle enjambant la Garonne. 

Photographie: Jean-François LOBREAU



 
Nérac

Dans la ville, croisement D 930 / Boulevard Pierre-de-Coubertin, telle est l’emplacement de cette première plaque. Se situait donc sur la Nationale 130, cette route allant de Auch à Pont-Ste-Marie. 

-La plaque à cliquer près du volet-

Cette fois croisement D 930 (Maréchal Joffre) / Rue de Larribeau / Chemin du Jardin-du-Roy, et bien sûr toujours sur la Nationale 130.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Pont-du-Casse

A Pont-du-Casse cette plaque est aujourd’hui sur la D656; cette voie était de 1933 à 1973 la Route Nationale 656. Mais à l’époque de cette plaque il s’agissait de la Route de Tournon et dans le Lot-et-Garonne c’était une Route Départementale, la N°10. Avenue de Cahors. 

-Cette plaque, lors du ravalement, a échappé à un enterrement de première classe… cliquez dessus

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Sainte-Bazeille

Dans le bourg, croisement D 813 / Rue du 8 Mai, il s’agissait à l’époque de la Nationale 113 de Toulouse à Narbonne. 

-La plaque à droite, cliquez-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Sainte-Livrade-sur-Lot

 Trois plaques dans la ville. La première croisement D 911 L (Boulevard de la Tour) / Rue des Ecoles. Mais la plaque se situe, elle, sur ce qui était le Chemin d’intérêt Commun N°17, à son embranchement avec la route Nationale 111. Le CIC N°17 allait de Casseneuil à Ste Livrade

-Sur cette maison, la plaque à cliquer-

Dans la ville, croisement D 911 L (Avenue Gaston-Carrère) / Rue Porte-Brette, la seconde plaque est, cette fois, sur l’ancienne Route Nationale 111 de Milhau à Tonneins. Elle était à la sortie du bourg.

-Cliquez sur cette plaque-

Croisement Rue Nationale / Rue du Docteur-Menaud, telle est la  situation de cette plaque, laquelle comme la précédente, était sur la Nationale 111.

-Difficilement discernable, cliquez dessus-

Crédit photos: Jean-François LOBREAU



 
Saint-Léger

Nous sommes sur l’actuelle D8 sur le hameau de Port-de-Pascau. De 1933 à 1973, cette portion (entre Aiguillon et Le Casse) fut classifiée Route Nationale avec le N°642. La plaque est bien antérieure à 1933 et à l’époque il s’agissait déjà de la Route N°8

Le fléchage indique à 3km1/2: Damazan et à 1km1/2 une destination se terminant par ôme. Il s’agit du hameau de St Côme sur la commune d’Aiguillon.

-Cliquez sur cette plaque-

-De l’autre côté de la Garonne-



 
Saint-Pierre-du-Clairac

 Une maison à vendre avec sa plaque: celle-ci était (et est toujours) sur la Départementale 16.  A l’époque elle allait d’Agen à Bourg-de-Visa dans le Tarn-et-Garonne. Lieu-dit Labarthe.

L’un des fléchages porte sur l’embranchement de Puymirol: il s’agit effectivement d’un embranchement sur la D16 allant dans le centre de Puymirol (déclassé en 1875).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 

Caumont-sur-Garonne

Rue Nompar de Caumont (D143) sur la dernière maison du bourg direction Marmande, une plaque sur laquelle figure la classification et le numéro à l’époque de sa mise en place. G43, il s’agit du Chemin de Grande Communication N°43 de Damazan à Marmande

-Cliquez sur la plaque sur la maison à droite-

Photographies: Alain GARREAU



 

Lavardac

De 1824 à 1973 nous étions sur la Route Nationale 130 allant d’Auch à Pont-Ste-Marie. Et celle classification comme toutes les plaques à cette époque dans ce département n’est pas spécifiée sur la plaque. Le Pont-de-Bordes est l’ouvrage qui traverse la Baïse. Localement nous sommes sur la Route de Nérac (D930). 

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Alain GARREAU 



 

Saint-Étienne-de-Fougères

A l’intersection entre les Routes de Miramont-de-Guyenne  (D667) et la Grande Rue (D225), sur le bâtiment à vocation alimentaire depuis sans doute plusieurs décennies, aujourd’hui Mémé Cocotte, deux plaques en angle. 

Nous étions à l’époque à l’intersection entre les Chemins de Grande Communication N°13 venant de Laugnac (sur cette portion de 1933 à 1973 nous étions sur la Nationale 667) et le Chemin d’Intérêt Commun N°25 de Casseneuil à Castelmoron (1875). 

On remarque la suppression du chiffre 5 correspondant à la distance jusqu’à Monclar. Apparemment il n’y eut aucune modification du tracé routier justifiant cette suppression. Mais les chiffres ne semblent pas avoir été moulé d’un seul jet, on distingue sur le 3 la trace proéminente de deux rivets. Ce caractère pourrait s’être tout simplement décroché. 

-Cliquez sur chacune des plaques de part et d’autre de la fenêtre avec balcon-

Photographies: Alain GARREAU

-La plaque sur le CIC25 à droite, un panneau directionnel sur la Nationale 667 à gauche, sur cette photo postérieure à 1933-



 

Gavaudun

Cette plaque émaillée (la seule à ce jour répertoriée dans ce département) était initialement sur le Chemin de Grande Communication N°50 allant de Monflanquin à Lacapelle sur une longueur de 25780 mètres. Il ne fut terminé qu’en 1867. 

Nous sommes aujourd’hui sur la D150, Route de la Vallée, non loin du château de Gavaudun.

-Dominée par le château cette plaque émaillée sur le café-restaurant-

Photographie de la plaque: Marc BERTELS


 

 

Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse