Les M sur les plaques finistériennes

Voici quatre plaques finistériennes, elles ont un certain nombre de points communs.

-La première sur le Chemin d’Intérêt Commun N°21, une mentions burinée à partir de 1905-

-La plaque de Plounévez-Lochrist, elle aussi sur l’une des composantes de l’ancien réseau, le Chemin de Grande Communication N°29-

-A Sibiril, une plaque également sur l’ancien réseau, le CGC N°10 jusqu’en 1906-

-Et pour terminer cette plaque qui n’est plus sur la voie publique mais devait se situer à St Pol de Léon, possiblement sur le rond point de Kerglaz. La Route de Lannion à Brest portait le N°2-

Photographie : ©Jean-Pierre HERVÉ

Ces plaques proviennent de la même fonderie (sans doute Chappée dans la Sarthe), elles furent commandées à la même époque, probablement à la fin du XIXème, début du XXème. L’une des autres particularités est qu’elles étaient situées sur des commune appartenant à l’arrondissement de Morlaix, et ce dés la création des arrondissements (17 février 1800).

Et c’est là ou on en arrive à un autre point commun: elles portent toutes un « M » sur le côté gauche. (c’est là que d’un coup de molette de souris vous allez vérifier) . Pour expliquer la présence de cette marque, programmée dés la conception de la plaque, il faut se plonger dans l’organisation des services  du département. La voirie, quelques soient les services (Ponts et Chaussées ou Services Vicinaux) est sous l’égide du Conseil Général: ce dernier approuve les projets, votes les fonds, contrôle les dépenses. Dans le Finistère, l’organisation est basée sur le Service Vicinal: 1 agent-voyer en chef, 5 agents-voyers d’arrondissement, 40 agents-voyers cantonaux. (1)

La conception des plaques étaient donc du ressort des agents-voyers d’arrondissement, ici en l’occurrence celui de Morlaix. Car on l’aura bien compris: le M sur chacune des ces plaques signifie Morlaix. Elles étaient donc commandées au niveau départemental (finance) mais leur contenu élaborée au seins des arrondissements. La marque semblait ici se substituer à l’éventuelle numérotation par placement et suivant les plans de pose.

Ne disposant pas des bons de commande pour ces articles (lesquels sont peut-être conservés aux Archives Départementales du 29), voici une facture du même type (par arrondissements) provenant cette fois de Seine-Maritime par la fonderie Bouilliant.

AD 76

(1) Rapport du Préfet en 1879 sur les Services Vicinaux (avec une étude sur les mérites respectifs sur les deux services). 


Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

 

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse