La plaque des Epinettes, l’histoire de la ligne du Petit-Anjou

Article 1ère partie du 17 mars 2018

Le Puiset-Doré
(Commune déléguée de Montrevault-sur-Èvre)

 Les Epinettes (ou le carrefour des Epinettes) faisait partie de la commune du Puiset-Doré. Le Chemin rural des Gastines aux Epinettes était la voie d’accès à la gare du Puiset-Doré. Pourtant ce chemin ne fut classé Chemin d’Intérêt Commun qu’en 1898, les communes de St Laurent-des-Autels, St Christophe-la-Couperie, de Fuilet et même de Puiset-Doré protestant en 1896 contre ce classement car elles ne voulaient pas supporter collectivement son entretien. En 1898  il fut classé néanmoins  CIC sous le N°171. (numéro buriné mais inscrit à l’origine).

Dès 1889, la commune du Fuilet donne un avis favorable pour la réalisation d’une ligne Chateauneuf – Cholet en passant par Ancenis  et donc Le Fuilet. La ligne ne verra pas le jour.  Il faudra attendre 1896 pour que la ligne Nantes – Cholet soit créée, avec arrêt aux Epinettes et comme indiqué sur cette plaque création d’une gare: Puiset-Doré-Le Fuilet

La création de cette station ne fut pas simple, elle engendra moult désaccords entre les communes concernées, chacune voulant s’accaparer la gare et la ligne, et ceci pour des raisons industrielles. En effet le commerce de la poterie étant prédominant dans le secteur, toutes les communes souhaitent pouvoir obtenir à leur porte une gare, ce qui peut sembler logique. La solution fut trouvée avec cette centralisation aux Epinettes et par la création d’un Chemin d’interêt Commun, celui que nous venons d’évoquer. La ligne fut exploitée par La compagnie des chemins de fer d’intérêt local de l’Anjou. 

-Le pont dit du Petit Anjou-

-Une poterie au Fuilet-

Et voici la plaque directionnelle, elle se situe à l’intersection des D67 / D215. Déjà une photo aérienne:

Je n’ai trouvé aucune photographie / cartes postale de cette gare.

-Cliquez sur cette plaque, elle est en l’état-

Photographie ci-dessus et de la plaque: Eric PINEAU


Article 2ème partie du 5 juin 2020

Si il y a une seconde partie à cet article c’est que j’ai reçu des informations au sujet de la gare. La ligne du Petit Anjou fut opérationnelle de 1893 à 1948. Et donc la gare fléchée sur la plaque a fermé ses portes cette année là. Puis elle passa dans le domaine privé. C’est la petite fille des propriétaires de l’époque, Katell Chenouard, qui m’a communiqué  ces infos. 

Mes grand-parents ont acheté la gare à la chandelle, elle était « désaffectée », plus aucun train (« le petit anjou ») ne passait plus… c’était entre 1945 et 1950 je pense…

La localisation de la gare sur le plan ci-dessus était erronée. La voici rectifiée:

(…) le quai sur lequel on jouait enfants… la salle d’attente transformée en bureau puis en chambre… Mon père a collaboré avec l’association « le petit anjou » et leur a donné des « antiquités » : mon grand-père avait fabriqué une « cabane de jardin », avec des vieux wagons… il restait des rails, des trucs comme ça, qui ont beaucoup plu à l’association, pour leur musée!

L’Association des Amis du Petit Anjou valorise effectivement la défunte ligne en proposant en gare de La Roche à St Jean-de-Linière de visiter le matériel utilisé  à l’époque.  Leur site:

Et, pour être complet, voici une carte de la gare, que je n’avais pas réussi à trouver. 

-La ligne du Petit Anjou était une ligne de 1 mètre, on disait à voie métrique-

Les bâtiments ont subi peu de modifications par rapport à ceux que l’on peut voir sur la carte. 

Dans mes souvenirs d’enfance, le hangar était encore en bois… mon père l’a fait remplacer par une extension en « dur », pour ajouter une salle de bain à la maison, ainsi qu’une chambre et un grand salon…

C’est une page de la petite histoire de cette gare qui se tourne. Il ne subsiste qu’une interrogation à laquelle certains vont pouvoir répondre: si Katell est venue visiter cette page c’était initialement pour retrouver la date gravée sur le fronton de la gare du Puiset-Doré. Et pour l’instant on ne connait toujours pas cette date !


You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Stan BIANCO 17 mars 2018 at 18 h 20 min

    Belle documentation, Merci Patrick

  • Leave a Reply