HAUTES-ALPES page 2


 

Aspres-sur-Buëch

En 1884 Aspres-les-Veynes devînt Aspres-sur-Buëch. (sur la plaque nous remarquons la plaquette rectificatrice, on peut supposer que c’est la fonderie ayant fabriqué la plaque -en l’occurence Bouilliant- qui a elle-même fabriqué également ce type de plaquette en zinc). 

Rue de Grenoble (D1075), quartier Le Moulin, sortie du bourg direction La Valette, nous trouvons cette plaque posée avant 1870 comme l’atteste la plaquette NATle recouvrant la mention IMPle, Nationale et Impériale. 

-Extrait modèle de courrier des Ets Bouilliant daté du 1er juin 1878 Source: AD27 -Tous droits réservés©-

Nous étions donc sur la Route Impériale N°75 allant jusqu’en 1842 de Tournus à Aspres (les-Veynes). puis à partir de 1842 et jusqu’en 1950 elle est prolongée jusqu’à Serres (Pont-la-Barque) au delà de Grenoble. Et enfin jusqu’à Sisteron. Il faudra attendre 2006 pour que cette route soit départementalisée dans les Hautes-Alpes, aujourd’hui D1075 (E712 numérotation européenne).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Rapha Phaël


 

Crots

A la périphérie du Parc National des Écrins, la commune de Crocs s’appelait jusqu’en 1970 Les Crottes. (les crottes sont des trous ou grottes servant souvent à entreposer des aliments). Cette étymologie a une incidence capitale sur l’histoire contemporaine de la plaque photographiée ci-dessous. 

Elle se situait  sur le parcours originel de la Route Impériale 94 allant de Pont-St-Esprit à Montgenèvre puis dans le Piémont en Italie. La plaque se trouvait rue de Vicherette, parcours initial de la N94 déviée en 1990.

-Cette photo prise en 2020, rue Vicherette, la plaque n’est plus là.

Voici donc l’histoire de la plaque directionnelle en fonte telle qu’elle fut racontée à Rapha Phaël par le Président de l’Association de Sauvegarde et de Protection de l’Environnement de Crots. Elle commence il y a 12 ans:

 » La propriétaire de la maison s’est pris d’intérêt pour les plaques le jour où elle a justement acquis cette maison et a toujours fait attention à SA plaque.
Le souci c’est qu’elle habite à Paris et que c’est sa maison secondaire, du coup elle est rarement présente…

Un jour un camping-cariste passe par là,voit la plaque sur laquelle il est marqué en gros « LES CROTTES »,ça le fait rire,  alors il colle sont fourgon contre la maison,monte sur le toit de son véhicule, récupère la plaque, descend de son toit,range la plaque dans son engin,reprend le volant, enclenche la 1ère et s’en va et (apparemment) tout ça EN PLEIN JOUR!!!

Pendant quelques années cette plaque vas servir à décorer la salle d’eau/WC de notre voleur (Crottes =WC ) (RiGoLo?) de sa maison dans Le Ch’Nord…

Un jour (malheureusement) sa baraque est ravagée par un incendie 🔥🔥🔥…
Avec l’aide de son voisin il récupère ce qu’il juge récupérable dans les décombres et c’est ce voisin qui se retrouve nouveau « propriétaire » de la plaque. Celui-ci n’est pas très « éclairé » en matière de plaques mais il la garde néanmoins. Ce voisin  est grand routier de profession et dans le cadre de son job il passe parfois par Embrun, Gap, Briançon et…Crots. Un jour qu’il fait sa pause à Crots après une livraison à Embrun il entend parler du vol de la plaque et de l’ancien nom de la commune (Les Crottes)…
Il réalise alors qu’il s’agit du morceau de fonte qu’il a récupéré chez son voisin… C’est lui qui l’a ramené dans Les Hautes-Alpes… Voilà, une histoire qui se termine bien mais il s’en est fallu de peu pour que cette plaque ne réapparaisse jamais. 

Aujourd’hui? Quelqu’un sur Crots est en train de la réchampir et elle ne devrait pas tarder à être remise en place. » (Récit de janvier 2020)

Et voici donc en exclusivité la plaque photographiée par le Président de l’Association en 2019.

Affaire à suivre donc. Merci à Rapha Phaël pour cette démarche  et ce récit qui méritait bien d’être relaté. 


 

Esparron

Cette voie fut classée Chemin de Grande Communication N°20  vers 1880. Il allait de Veynes à la Durance. La plaque se situe à la sortie du village en en allant sur Espréaux.

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Rapha Phaël


 

Gap

Avenue Guillaume Farel (D994), à l’intersection avec le Square Jean Moulin, cette plaque était initialement Route Impériale N° 94, mention IMP burinée quand elle devînt Nationale en 1870. Cette route dés son origine en 1824 allait de Pont-Saint-Esprit à Briançon et se prolongeait dans le Piémont. 

Photographie: Rapha Phaël

A l’angle des avenues du Commandant Dumont (N85)  et du Maréchal Foch (N94), cette plaque a survécu aux différents aménagements  de ce commerce. Comme la précédente elle était sur la Nationale 94, et comme la précédente la mention IMP a été burinée et non remplacée. Le fléchage indique outre la commune de Veynes à 25kms celle de Savines (le-Lac), ce village fut entièrement détruit et reconstruit lors de la mise en eau du barrage de Serre-Ponçon en 1961. 

-Cliquez sur cette plaque-

-Carte années 60, Bar du Musée sur la place Ladoucette, en face la route du Col Bayard (Route Napoléon) à droite la Nationale 94-

Le grenier d’abondance était situé au chevet de la cathédrale, une petite rue porte encore son nom et en précise l’emplacement. Comme ombre à ce tableau je signalerai la création d’une maison de correction pour les filles débauchées.

(Extrait de la Petite Histoire de la ville de Gap de Joseph Roman – Édition des Régionalismes 2019/2020)

-François de Bonne, Duc des Disguières, dernier Connétable de France, meurt à Valence, le 28 septembre 1626, à l’âge de 83 ans-

Crédit photos: Rapha Phaël

La Route des Lacets de la Tourronde à Gap n’est autre que le parcours originel de la Route Napoléon, la Nationale 85. C’est ici que se situe cette plaque, à l’intersection avec le Chemin des Poncets. La plaque, comme ses homologues sur la même voie, était sur la route alors que cette dernière était Impériale. 

La route 85 avait déjà été aménagée à La Tourronde de 1839 à 1841, la déviation fut mise en place en 1980.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Rapha Phaël


 

La Bâtie-Neuve

A hauteur du Parquet sur l’actuelle D14, cette plaque était donc sur le parcours initial de la Route Impériale 94, une déviation ayant été mise en place en 1990.

Photographie: Rapha Phaël


 

Saint-Firmin

A hauteur du hameau de La Trinité, commune de St Firmin, cette plaque bien entretenue. La mention IMP pour Impériale est peinte mais c’était bien la classification initiale de la route. Nous sommes sur la Route Napoléon, Nationale 85.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Joël CAZIN


 

Le Saix

Sur la commune du Saix (du latin saxum, le rocher) une plaque sur un chemin de Grande Communication, le N°49. 

Le Chemin de Grande Communication N°49 allait du Pont de Chabestan à Clausonne. (Clausonne est une ancienne commune rattachée par décision préfectorale au Saix en 1888). Sur la commune du Saix, c’est en 1885 que la partie entre le pont de Suzanne-sur-Maraize au pont de Gouravoux fut construite ou rectifiée. En outre, toujours en 1885, l’ouverture de la partie entre Le Saix et le domaine des Sagnières fit l’objet d’une étude (qui porta sans aucun doute ses fruits puisque la voie existe encore !). On peut penser que la plaque date de cette époque. 

La plaque est aujourd’hui sur la D249T, en face de l’ancienne école.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Rapha Phaël


 

Saint-Crépin

Très belles restaurations de plaques de cocher à St Crépin. Il y a en effet deux plaques, strictement identiques, distantes d’environ 200 mètres, sur le même côté de la rue principale (D138). Cette voie était la voie originelle de la Route Impériale (puis Nationale en 1870) N°94, ceci avant la déviation en 1974.

-Cliquez sur cette première plaque, entrée nord de la commune-

 

Crédit photos: Mentchou via le site de JM LE VAOU   pour la plaque, Rapha Phaël pour la vue

-A l’autre extrémité du bourg, cette plaque sous le porche, cliquez dessus-

Photographies: Rapha Phaël


 

Saint-Disdier

Nouvelle commune de Dévoluy

A hauteur du lieu-dit La Ribière (D937) cette plaque initialement sur le Chemin de Grande Communication N°18. Il allait de Veynes à Corps (Isère).  A quelques mètres nous trouvons le point de départ de la D117, elle alimente notamment la station de Super Dévoluy.

Photographie: Rapha Phaël


 

Veynes

Fin de la rue Berthelot, c’était bien ici que passait la Nationale 94, mais avant 1944, année durant laquelle fut ouverte la déviation. On remarquera sur cette plaque qu’apparaît la mention NAT (pour Nationale) après burinage, alors que généralement il s’agit de IMP pour Impériale.

-Cliquez sur la plaque près du volet entr’ouvert à gauche-

Photographie de la plaque: Rapha Phaël

-La rue Berthelot à droite, la plaque, si déjà là, sous le feuillage. La rue du Jeu-de-Paume à gauche-


Regarder passer la diligence, c’est bien, monter dedans, c’est mieux

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

Vous pourriez aussi aimer

Pas encore de commentaires

Laissez une réponse