DOUBS page 3


 

Avilley

La Route Départementale N°7 avant déclassement en 1883 allait de Besançon à Lure en Haute-Saône. Rue des Chenevières, aujourd’hui la D24, direction Montbozon, voici une belle plaque directionnelle entretenue. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Battenans-les-Mines

Sortie du bourg sur Lochère, nous étions sur le Chemin de Grande Communication N°24, aujourd »hui sur la D24. C’est en 1936 que Battenans prit l’extension les-Mines.

-Cliquez sur cette plaque sur le mur à droite-

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Blarians

Chemin d’Intérêt Commun N° 36 venant de Rigney et allant au Pont-de-Blarians, ce pont traversant la rivière l’Ognon,  la frontière entre le Doubs et la Haute-Saône. 

La plaque est aujourd’hui sur la D14, Rue Principale, sur ce bâtiment qui semble bien être la mairie:

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Boujailles

Sur le Chemin de Grande Communication N°49, de Baume à Ollans. Aujourd’hui D49, rue des Barres.

-A gauche la plaque à cliquer-

Photographie: Pascal WISSENBERG


 

Cussey-sur-l’Ognon

Deux plaques directionnelles se trouvant sur la Route Départementale N°1. Cette route était initialement une voie très fréquentée de Besançon à Nancy et aboutissait sur une voie départementale en Haute-Saône. Puis après le déclassement des voies en Haute-Saône, la départementale étant devenue un Chemin de Grande Communication, elle perdit de son importance, le trafic ayant été transférée sur la voie reliant Besançon à Nancy via Vesoul. (Rapports et délibérations / Conseil général du Doubs 1882).

Ces deux plaques se situent sur l’actuelle D1 traversant du nord au sud cette commune.

A 1km1, lire Etuz et nons pas Ethuz, une commune de Haute-Saône. Vers 1850 on trouve cet orthographe sur les cahiers de délibérations de Haute-Saône, réminiscence d’une appellation en cours après la révolution.

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Rougemont

La Route Départementale N°14 allait avant son déclassement en 1882 de Baume à Vesoul sur une distance de 20874 mètres. Actuellement D113, Route de Goulehans, à l’entrée du bourg.

-Sur ce qui pouvait être un poteau marquant l’entrée de la commune, cette plaque-

Photographie: Pascal WISSENBERG


 

Tressandans

Cette plaque de limite de département vient comme toutes ses homologues de la fonderie La Romaine. Située sur la rivière l’Ognon, vous la trouverez également sur la commune de Chassey-lés-Montbozon en Haute-Saône. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Blussans

Rue des Lilas à Blussans, cette plaque est aujourd’hui sur la D118, à l’époque sur le Chemin d’Intérêt Commun N°18. On voit ici que deux pattes de fixation peuvent être suffisantes pour maintenir une plaque. La commune de l’Isle fléchée est celle de l’Isle-sur-le-Doubs.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Frédéric CHAUVET


 

Besançon

Quartier St Claude à Besançon, rue de Vesoul. Cette plaque était sur la Route Royale N°57, elle fut posée entre 1846 et 1848. 

La Route 57 allait initialement -de1824 à 1858- de Metz à Besançon où elle s’arrêtait à la Nationale 67. La plaque est actuellement sur la D572, ici passait la Route Royale 57 pour se prolonger par l’actuelle N57 puis la D108 jusqu’en Haute-Saône à Voray-sur-l’Ognon.

-Cartes environ 1820-

-Map actuelle-

Photographie de la plaque: Frédéric ou Marc-Olivier CHAUVET 


 

Frasne

 Sur la Route Départementale 11, devenue par la suite RN471, aujourd’hui D471.

Photographie: Frédéric CHAUVET


 

Glère

Sur l’actuelle D140, nous étions sur le CGC 40 allant de St Hippolyte à Ste Ursanne. A ceux pas du Doubs, la rivière.

Photographie: Frédéric CHAUVET


 

Recologne

Cette plaque n’est plus en place puisqu’en en vente sur un site marchand. Mais elle se situait bien à Recologne sur le Chemin de Grande Communication N°6.

Par contre la plaque ci-dessous est bien en place. A l’intersection entre la Route de Noironte (D5) et la Grande Rue (D13) il y a une cabane de cantonnier sur laquelle une plaque de la fonderie La Romaine trône. Initialement sur le Chemin de Grande Communication N°5 allant de Besançon à Pontaillier. Cette voie est un pur produit du déclassement dans le Doubs (1883) puisqu’il s’agissait  de la Route Départementale N°9. 

Photographie: Frédéric CHAUVET


 

Pont-de-Roide

Sur le hameau Á la Derrière, cette plaque était sur la Route Départementale N°5. Elle allait, jusqu’en 1882, année du déclassement des Routes départementales dans ce département, de St Hyppolite à Vesoul en Haute-Saône, et ceci sur une longueur de 44656 mètres. 

Aujourd’hui non pas sur la D437 mais sur la voie initiale de la Nationale 437 jusqu’en 1973. Comme on le voit sur cette photographie:

Photographie: Frédéric CHAUVET


 

Ollans

Une plaque de limite de département entre le Doubs et la Haute-Saône. Sur la rivière l’Ognon.

Photographie de Pascal WISSENBERG

Pour voir la même plaque côté Haute-Saône, c’est ici.


 

Rigney

Une plaque de limite de département entre le Doubs et la Haute-Saône. Sur la rivière l’Ognon.

Pour voir la même plaque côté Haute-Saône, c’est ici.


 

Arcey

Il ne s’agit pas de plaques de cocher, ni l’année ni le style ne correspondent. Ces plaques en ciment datent de 1933 et sont à destination des automobilistes. Elles concurrencent directement les panneaux Michelin. 

-Cliquez sur les plaques pour plus grand format (photo assemblage dans nouvel onglet)-

Photographies: Nicolas PINOT VENERUCCI

(1)Ce type de signalétique était mis en place par les Ponts-et-Chaussée, ils étaient décrits comme  « des panneaux blancs en ciment armé avec lettres noires en saillies ». Leur implantation sur les Chemins de Grande Communication (dans le Doubs) commença en 1936, on peut penser que celle sur les voies Nationales fut antérieure. En 1933 l’administration en installa sur cette même Nationale 83 à hauteur du lieu-dit La Guinguette commune de Beutal. 

En 1935 un choix devait être fait entre deux types pour les Chemins de Grande Communication / Routes départementales. Dans tous les cas la balise murale devrait faire au minimum 50 X 90 cms pour une épaisseur de 4 cms. Mais les inscriptions pourraient être réalisées, soit par des carreaux de faïence ou de « lap » (un dérivé du ciment) et noyés dans le béton, soit par des lettres métalliques noyées dans le parement. Il semblerait bien que ce soit la seconde solution qui ait été adoptée. (à confirmer de visu). (il y avait également la possibilité d’utiliser la lave émaillée mais solution jugée trop onéreuse elle ne fut pas débattue). 

Le prix d’une balise de ce type était de 24 francs 50. On le sait car une comparaison fut effectuée lors d’une session du Conseil Général en 1936 entre ces plaques en ciment et des plaques en bois injecté, ces dernières ayant un coût entre 8 et 10 francs. Ce à quoi il fut répondu que les panneaux en bois n’étaient plus réglementaires. 

Commune de Champlive. Cliquez sur les plaques pour grand format-

Photographies: Frédéric CHAUVET

Certaines communes avaient envisagé d’implanter des panneaux Michelin. En effet, si pour les Routes Nationales le choix des balises était fait par l’administration des Ponts et Chaussées, pour les autres voies les communes conservaient apparemment un certain libre arbitre. Ceci dit, le financement étant réparti entre communes et département, il était nécessaire de passer un accord bi-parties. Déjà en 1935, le Doubs s’était prononcé contre l’implantation de bornes Michelin, considérant que le lettrage était trop petit pour les automobilistes. Quand au fléchage Michelin, la réponse fut : compte tenu du fait que les Michelin sont plus onéreux  les communes ne seront remboursées que sur la base des panneaux en ciment. 

(1)Réalisé à partir des archives Départementales du Doubs, délibérations du Conseil Général 1934 / 1935 / 1936/ 

Voici 3 autres réalisations du même type et de la même époque (vers 1935) dans ce département. Une plaque d’entrée de commune et deux flèches directionnelles.

-Cliquez pour grand format-

-Cliquez pour grand format-

Photographies: ©Frédéric CHAUVET


 Retour page 2

Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse