HAUTE-GARONNE page 2


 

Saint-Martory

Sur la Nationale 117, cette plaque astucieusement burinée, la mention IM (pour Impériale) devenue N.

st-martory-31-vue

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

Quand on arrive à l’intersection des rues du Centre, du Pont, du Barrérat, juste avant de traverser la Garonne, nous avons quatre plaques directionnelles dont trois en fonte. Nous sommes au croisement des D817 et D117 qui n’étaient autre que les Routes Impériales 117 de Perpignan à Bayonne et 125 de Toulouse à Bagnères-de-Luchon et en Espagne. Les mention Impériales ont été recouvertes (burinée pour une des plaques) à partir de 1870.

Egalement la D52, alors un Chemin de Grande Communication, le N°12, déjà nomenclaturé en 1848. 

Toutes les plaques apparaissent sur cette vue map. Il faudra donc cliquer quatre fois.

-Cliquez donc quatre fois-

La plaque sur le CGC N°12 provient de:

Photographies: Didier TALDU

Une carte de 1847:

Ces plaques ont été rechampies entre 2012 et 2016.



 

Bouloc

 Sur le Chemin de Grande Communication n°5 allant de Cologne (Gers) à Lavaur (Tarn) et dont la longueur dans le département est de 50512 mètres (en 1848).

Nous sommes aujourd’hui à l’intersection des D4 / D30, rue Fontenas.

-Cliquez sur la plaque à hauteur du réverbère-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Fronton

 Cette plaque est donc à Fronton sur le Chemin de Grande Communication N° 9; de Grenade à Villemur, il passait par Grisolles; créé en 1837 (classement en CGC) sa longueur dans le département était de 19508 mètres (1848). Nous sommes sur la D29.

Une plaque compartimentée de bel acabit.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 

Villefranche-de-Lauragais

Nous sommes Avenue Jean Jaurès, intersection avec la rue de la République. Il s’agissait du CIC N°72 (aujourd’hui D72), un chemin créé en 1884 (séance du 25 avril) allant de Villefranche à Folcarde, il devait passer par Avignonet et Rieumajou, ces communes paticipant à son entretien.

La plaque provient de la fonderie Brousseval, possiblement posée 10 ans après la création officielle de cette voie, en 1894.

-Vous la voyez derrière la signalisation moderne, cliquez dessus-

Photographie de la plaque: Boris JACOPIN


 

 

Muret

Voici un mât bi-plaques à Muret. Peut-être est-ce le seul mât subsistant en Haute-Garonne (sinon quelques plaques de mâts démontées et reposées sur des murs comme à Venerque).

Il se situe Avenue Pierre II d’Aragon et a manifestement été démonté pour récupération des plaques, le haut du mât étant d’origine. Il a été posé de 1894 à 1895, tel était le cas des poteaux issus de la fonderie Brousseval dans l’arrondissement de Muret. 

Les deux plaques sur le CGC N°6, l’une sur l’embranchement de la gare.

Photographies: Dylan TRABUC


 

 

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse