Haute-Saône page 2


  

Bresilley

Sur un chemin Vicinal Ordinaire, une plaque issue de la fonderie de La Romaine. Remarquez l’empennage des flèches calibré en fonction de la longueur des indications.

 

 


 Breuchotte

Magnifique plaque de cocher aux couleurs originales, d’une grande lisibilité. Cette fois le flèchage est strictement identique.

 

 

 


Breurey-lès-Faverney

 De Breurey à Faverney il y avait effectivement une voie départementale, le Chemin de Grande Communication Gc61, cette plaque étant sans doute la seule sur cette voie.

 

 

 


Broye-Aubigney-Montseugny

 Cette commune résulte de la fusion, en 1972, de trois communes, Broye-lès-Pesmes, Aubigney et Montseugny. C’est sur la commune de Broye-lès-Pesmes que se trouvait cette plaque limite de département. Elle est située sur le pont enjambant la rivière l’Ognon, comme vous pouvez le voir sur cette carte postale: la plaque y est d’ailleurs visible.

 

– Cliquez sur la carte postale pour accéder au site Delcampe recensant plusieurs CP de la commune de Broye-lès-Pesmes –

 

 

 


Cerre-lès-Noroy

 Magnifique plaque de cocher issue de la fonderie La Romaine. Ici aussi cette indication « tendant vers« , que l’on ne peut trouver à ma connaissance que dans ce département de Haute-Saône; elle signifie que l’on peut aller à Autrey, mais c’est pas gagné… y en a qu’ont essayé…

 

 

 


Chantes

 Le nom du village est déjà tout un programme. Mais en plus un magnifique poteau indicateur bi-plaques, l’un des préférés de Frédéric CHAUVET, l’auteur de toutes ces photographies.

Là aussi les deux directions sont des « tendant vers« , d’ailleurs sur cette carte postale on voit bien que même les poules sont indécises quant à la direction à prendre:

 

Le poteau à été déplacé depuis, il s’est rapproché du puits:

 

 

– Cliquez sur les plaques mais également sur le bas du poteau –


 Esboz-Brest

Nous sommes sur l’ancien Chemin départemental de St Sauveur à Rignovelle (sans doute prolongé à partir de Luxeuil sous l’appellation Gc32a), sur la commune d’Ebos et Bret (1749), devenue Esboz-Brest. Une plaque de cocher repeinte en blanc.

 

 

Une seconde plaque de cocher à Esboz-Brest, cette fois sur le hameau des Fouillies de Brest. 

 

 

– La plaque partiellement cachée sous la végétation, cliquez dessus

 


Chargey-lès-Gray

 Sur un chemin Vicinal, le n°1, cette plaque de cocher délavée précisant que La Chapelotte était , a l’épôque, un hameau.

 

 


Chassey-lès-Montbozon

 Deux plaques, l’une directionnelles, l’autre de limite de département, située sur la rivière l’Ognon. Ces deux plaques sont issues de la fonderie de La Romaine. 

Tout d’abord une carte postale sur laquelle l’on distingue deux plaques de cocher, celle photographiée di-dessous par Frédéric Chauvet pouvant être la première, où pas. Les directions indiquées sur la plaque sauvegardée sont Thieffrans et la gare de Cognières.

 

Voici la plaque de cocher:

 

 

Et la plaque limite de département:

 

 

 

Pour terminer ce petit tour à Chassey-lès-Montbozon, voici une copie d’écran d’une vue Google Map de l’église en cette symphatique commune:

 


 Chaux-lès-Port

Sur un Chemin Départemental  (N°Gc3b ?) cette plaque magnifiquement rénovée.

 

 


Chenevrey-et-Morogne

 En 1808, Chenevrey fusionne avec Morogne; puis les deux communes sont rétablies en 1823 pour mieux refusionner entre 1824 et 1831. Nous sommes sur le Chemin Départemantal N°15 qui deviendra Gc15 aprés 1836. La plaque était située sur la commune de Chenevrey.

 

 


Choye

 Le Chemin Départemental de Gray à Besançon est devenu en 1860 la RD 10 puis le CGC 11 en 1871. 

 

 


Clairegoutte

 Belle plaque de cocher Varigney. Le flèchage vers Frédéric-Fontaine indique bien une commune fondée fondée par Frédéric de Wurtemberg vers 1690.

 

 

– Cliquez sur la plaque –

 


Dambenoît-lès-Colombe 

Colombe-lès-Bithaine et Dambenoît ont fusionné pour devenir Dambenoît-lès-Colombe; c’était en 1972. Voici un poteau bi-plaques dans son environnement, il se situe au croisement d’un Chemin Vicinal et du Chemin Départemental allant de Luxeuil (aujourd’hui Luxeuil-les-Bains) à Pomoy.

 

– Ci-dessous le poteau d’un peu plus près, cliquez sur chaque plaque –

 


Conflans-sur-Lanterne

 Conflans-sur-Lanterne, la commune ou se situe la fonderie Varigney ! Rien d’étonnant que l’on y rencontre des plaques de cocher issues de cette fonderie. Elles sont au nombre de trois, couleur originale, parfaitement entretenues. 

 

– La plaque de rue semble provenir de la même fonderie, cliquez sur la plaque de cocher –

 

Le nom de la commune porté sur les plaques est Conflans et non pas Conflans-sur-Lanterne (la Lanterne est la rivière traversant Conflans). Il s’avère que ce n’est qu’en 1962 que la commune fut rebaptisée Conflans-sur-Lanterne. 

Mais en fouillant un peu on s’aperçoit que cette toponymie était déjà appliquée bien avant 1962, notamment sur des documents et / ou cartes postales datés du début du XXème siècle. 

Jusqu’en 1636 la commune s’appelait Conflans-en-Bassigny; cette année là le château de Conflans fut détruit, la commune rébaptisée en Conflans-sur-Lanterne. Mais ce ne fut pas si officiel que cela puisqu’en 1793, en 1871 et en 1884 les documents officiels font état de la commune de Conflans (tout court). 

En cliquant sur cette image voyez un diaporama des cartes postales anciennes de Conflans-sur-Lanterne:  Vous y verrez notamment que la gare s’appelait Conflans – Varigney.


 Cornot

Une plaque mono-directionnelle en cette commune de Cornot. C’est une plaque Varigney.

 

 


Courchaton

 Une plaque en l’état à Courchaton. Il existait une seconde plaque, sur la Mairie, mais aujourd’hui, suite à des travaux de rénovation, elle a disparu. Frédéric Chauvet l’avait prise en photo, vous pouvez la voir ici: 

 

Ci-dessous la plaque de cocher subsistant:

 


Couthenans

 Splendide, tel est le qualificatif qui convient le mieux pour décrire ce poteau bi-plaques en cette commune de Couthenans. Comme indiqué au verso de l’une des plaques, il s’agit d’une fabrication de la fonderie de La Romaine.

 

– Cliquez sur les plaques pour plus grand format –


Soing-Cubry-Charentenay

C’est en 1972 que les communes de Soing, de Cubry-lès-Soing et de Charentenay ont fusionné pour n’en former qu’une. Ces trois plaques de cocher se situaient donc sur la commune de Cubry-lès-Soing.  

A noter que le nom de la commune était au XIIIème siècle Cubry lez Soing et qu’il est devenu Cubry-lès-Soing, l’accent ayant été omis sur les plaques. 

 


Dampierre-lès-Conflans

Une plaque en l’état, c’est une plaque Varigney, proximité de la fonderie oblige. Comme déjà spécifié plus haut, la gare de Conflans s’appelait aussi Conflans-Varigney. 

 


Dampierre-sur-Linotte

 Trois plaques de cocher, l’une en l’état sur le Chemin Départemental allant de Colombe-lès-Vesoul à Montussaint dans le Doubs (nomenclaturé en 1936 G13d):

 

 

les deux autres sur des Chemins Vicinaux Ordinaires, plaques issues de la fonderie La Romaine:

 

 


Delain

Sur une voie Départementale (en 1936 Chemin de Grande Communication N° 5b de Seveux à Neuville-lès-Champlitte) cette plaque de cocher en l’état:

 

 


Écromagny

Plaque de cocher sur un Chemin Départemental  allant de Mélisey à Faucogney (GC16c ?), commune d’Écromagny, cette plaque de cocher en l’état.

 


Ecuelle

 Belle plaque de cocher parfaitement restaurée. Remarquons la mention « A » entre le kilométrage et la commune, peu courante sur les plaques de ce type.

 

 


Équevilley

 En 1871 le Chemin Départemental de Port-sur-Saône à Rupt (dans les Vosges comme indiqué sur la plaque) est devenu GC6, conformément à la nomenclature de 1836. Belle plaque de cocher aux caractères bien trempés.

 


Esprels

 Dés 1803 cette route de Vesoul à Montbéliard était départementale. Une plaque de cocher en l’état.

 


Pages  – 34 –  5 6 7 8

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse