VOSGES page 8


 

Sauville

Intersection entre la Route de Martigny (D24) et la rue de St Ouen (D22), sur la maison qui fait l’angle, deux plaques.

Le Chemin de Grande Communication N°22 allait de La Nationale 64 à Landaville, il s’arrêtait à la limite de la commune de Colombey en Haute-Marne.

Quand au CGC N°24 il allait de Vrécourt à Martigny-les-Bains. Il est dit lors de la refonte des voies de communication dans les Vosges en 1888 qu’il traversait Sauville en passant près du Chêne des Partisans. Ce chêne n’est effectivement pas très loin dans la forêt de St Ouen-les-Parey. Ce CGC était avant 1888 un Chemin d’Intérêt Commun, le N°24 également. On remarquera le G buriné.

-Cliquez sur chacune des plaques-

Comme souvent dans ce département, les plaques sont positionnées aux sorties de bourg. En voici une sur la Grande Rue (D22) en allant vers Robecourt, juste avant le panneau de fin d’agglomération. 

-La plaque sur la maison à cliquer-

Sur le Chemin de Grande Communication N°24, mais cette fois dans le centre, rue de Vrécourt (D24), cette plaque dont le G de Grande fut également buriné. 

-Sur la grange cliquez sur la plaque-

Crédit photos: Denis CLAUDEL – Pascal WISSENBERG


 

Senaide

Le Chemin de Grande Communication version 1888 allait de Joinville (Haute-Marne) à Jussey (Haute-Saône), en tout cas telle était sa dénomination. En réalité il partait de Grand pour arriver à Senaide, donc ici. On dit alors  qu’il tendait vers Jussey,  ce qui veut dire que telle était sa direction mais qu’il n’y allait pas. Ce CGC avait quand même une longueur totale de 64kms187. Avant 1888, à Senaide, nous étions déjà sur le CGC N°1, celui-ci partant de Pompierre. 

C’est donc tout à fait logiquement que ces deux plaques se situent sur l’actuelle D1, la Grande Rue. La première à l’extrémité de la commune direction Fresne-sur-Apance:

Photographie: Denis CLAUDEL

La seconde, rue de Tirondel (D1), à l’autre bout de la route en partant sur Mont-les-Lamarche.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Luc LEFRAY


 

Soncourt

Le chemin de Grande Communication N°29 allait en 1888 de Vaucouleurs à Mirecourt. Avant 1888 à Soncourt il s’agissait également d’un Chemin d’Intérêt Commun mais portant le N°9. Ceci explique le rajout parfois visible de la dénomination (GC) comme du Numéro (29) sur les plaques. 

Sur la Grande Rue (D29) vers Aroffe cette plaque:

-Cliquez sur cette plaque à droite-

A l’autre bout du village toujours sur la Grande Rue:

-Cliquez sur cette plaque à gauche-

Juste avant de sortir du bourg, si nous avions décidé d’aller à Aouze, il aurait fallu emprunter la rue de La Chapelle. A l’intersection une plaque en l’état, celle-ci étant sur un Chemin Vicinal, le N°3.

-Cliquez sur cette plaque-

Crédit photos: Luc LEFRAY – Denis CLAUDEL – Pascal WISSENBERG – Patrick LIEUGAUT


 

Saint-Prancher

A l’entrée du bourg de St Prancher, rue de la Ville (D79) cette plaque. nous remarquons que le nouveau  numéro de la voie attribué en 1888 a été peint. L’ancienne appellation de cette voie, buriné, était un embranchement du Chemin de Grande Communication N°29, cet embranchement allait de Repel à St Martin-sur-Vraine

-Cliquez sur la plaque au-dessus-

Photographies: Patrick LIEUGAUT – Pascal WISSENBERG


 

Suriauville

Nous trouvons ici des plaques directionnelles dont les dénominations de voies ont été burinées. Deux chemins de Grande Communication traversaient cette commune, les N°13 (plus exactement un embranchement partant de Suriauville pour rejoindre la Nationale 64 à Bugnauville) et le N°13 voie principale. 

La plaque sur la Route de Bugnéville était sur cet embranchement du CGC 13. Mais la plaque fut peut-être installée avant 1888, dans ce cas elle portait l’ancienne dénomination de la voie: Chemin de Grande Communication N°8. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

Sur la Grande Rue (D13) direction Crainvilliers, cette plaque était elle aussi sur le CGC 13 ou plus vraisemblablement sur le CGC 8 si antérieure à 1888

Photographie: Denis CLAUDEL

S’il vous prenait l’idée d’aller à Dombrot, la première à droite (Route de Dombrot) vous y mènera, comme en atteste la plaque fixée sur l’une des dernières maisons typique du village. La plaque, cassée, fut réparée.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Luc LEFRAY


 

Tranqueville-Graux

Tranqueville et Graux s’associent en 1882. Il est donc possible que cette plaque soit antérieure puisque le nom de la commune qui y figure est Tranqueville. 

Elle est située à l’intersection entre la rue d’Attignéville (D27)  la Route de Martigny (C2). La dite route était à l’époque une Voie vicinale, la N°3, aujourd’hui Communale N°2. (La fontaine provient de A Turquet-Colas à Montiers-sur-Saulx). 

-Les flèches modernes en encart, la plaque à cliquer petite flèche blanche-

Photographie de la plaque: Luc LEFRAY


 

Urville

Intersection entre la Grande Rue (C1) et la rue de l’Église (D2), cette plaque était sur le Chemin vicinal ordinaire N°1 allant, comme aujourd’hui, à Vrécourt. 

-Cliquez sur la plaque derrière la goutière-

Photographie de la plaque: Denis CLAUDEL


 

Circourt-sur-Mouzon

Jusqu’en 1881 la Route Nationale 64 allait de Neufchâteau à Charleville-Mézières puis fut prolongée jusqu’à Lure.

Villars est un hameau de Circourt, la plaque est sur Villars Neuf sur le Mouzon.

Photographie: Patrick LIEUGAUT


 

Villotte

Le numéro du Chemin de Grande Communication n’est pas inscrit. Il s’agissait du N°11, lequel allait à partir de 1888 de Damblain à Munster sur une longueur de 105km761. Avant 1888, à Villotte, nous étions déjà sur le CGC N°11 mais celui-ci allait de Lamarche à Munster. 

La plaque en l’état est sur la dernière maison Route de Martigny (D21). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Luc LEFRAY


 

Vrécourt

Cette plaque est actuellement sur la rue du Ménil, c’est à dire la Départementale 17. Il n’en fut pas toujours ainsi. Pour savoir ce qui était inscrit sur cette plaque antérieure à 1888 dont le numéro et la classification de la voie ont été effacés il faut remonter l’histoire de la route. 

En 1888 et jusqu’au décret du 12 décembre 1930 (reprise du réseau au niveau du département) nous étions sur un Chemin de Grande Communication, le N°17. Il commençait à 2 kms de Vrécourt, à la limite de Graffigny  (Haute-Marne), rentrait dans le département en franchissant la rivière Grandrupt, empruntait le CGC 1 sur une centaine de mètres, et allait à Vrécourt en passant devant la plaque. Et ici il faisait tronçon commun avec le CGC N°24. 

Entre 1873 et 1888: cette partie du CGC 17 était le Chemin de Grande Communication de seconde catégorie N°3, il partait également d’ci à Vrécourt pour rejoindre Mandres-sur-Vair. Mais comme rien n’est jamais simple, cette partie entre le CGC N°1 et Martigny-les-Bains avait tronçon commun avec le Chemin d’Intérêt Commun N°24

Et avant 1873 : il s’agissait d’une Route Départementale, la numéro 21. En effet  le déclassement des routes départementales eut lieu dans les Vosges le 1er janvier 1873. La dénomination qui fut burinée est donc Rte Départemantale N°21. 

-Cliquez sur la plaque pour format 3000-

Photographies: Patrick LIEUGAUT – Luc LEFRAY

Il y a une seconde plaque initialement sur le Chemin de Grande Communication N°24 de Vrécourt à Martigny-les-Bains. Il fait tronçon commun avec le CGC N°17 sur 550 mètres. Malheureusement la plaque est recouverte partiellement par la végétation. Rue du Champ St Martin.

Photographie: Pascal WISSENBERG


 

Sandaucourt

Rue de la Rouge Croix, il n’est pas certain que ce mât soit toujours en place. Il était à l’intersection de deux Chemins Vicinaux, les N°2 et 5.

-Cliquez néanmoins sur chaque plaque-

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Saulxures-lès-Bulgnéville

A l’intersection entre la rue de la croix (D17) et la rue Cannelle cette plaque dont plusieurs mentions ont été burinées. Avant 1873 nous étions sur la Route départementale N°21 qui devînt un Chemin de Grande Communication de 2ème catégorie, le  N°3.  (A noter qu’à Bulgnéville il y avait une autre Route Départementale, la N°17, qui elle devînt le chemin de Grande Communication N° 2 (1ère catégorie).

Les mentions burinées sur cette plaque antérieure à 1873 est Route Départementale 21.

-A droite la plaque à cliquer au-dessus du rétroviseur-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT


 

Saulxures-sur-Moselotte

En 1867 Saulxures prend l’extension sur-Moselotte

Rue du 3ème et du 7ème RTA (D243) cette plaque était initialement sur le Chemin de Grande Communication N°3. Ce dernier allait de Gondrecourt à Odéron (1888) sur une distance de 168kms317.

Également sur le Chemin N°3 cette plaque n’avait qu’une flèche: celle indiquant la Gare de Saulxures qui n’était qu’à 300 mètres. Cette gare fut ouverte en 1879 et fermée en 1992. La plaque aurait donc dû indiquer: Gare de Saulxures-en-Moselotte d’autant plus qu’il y a une autre gare de Saulxures dans le Bas-Rhin.

Photographie: Denis CLAUDEL


 

Senonges

Vous êtes sur la Grande Rue (D5) et vous prenez à droite la rue des Canes (Chemin Vicinal N°1) pour aller à Relanges. Vous verrez d’ailleurs une plaque indiquant cette destination. Cliquez donc sur l’encart. Vous remarquerez que la plaque est légèrement distantes du mur, question de lisibilité. 

Photographie de la plaque: Pascal WISSENBERG


 

They-sous-Montfort

Même configuration qu’à Senonges au-dessus, nous sommes rue de la Petite They (D68) et nous tournons sur la rue de l’École. La plaque est sur ce Chemin Vicinal N° 2. 

Photographie: Patrick LIEUGAUT


 

Valfroicourt

Le Chemin Vicinal Ordinaire N°1 débouche sur la Grande Rue (D203), laquelle à l’epoque était une Chemin de Grande Communication, le N°3 qui traversait le département de Gondrecourt à Odéron.

-Cliquez sur cette plaque au-dessus de l’ancien lavoir / fontaine-

Photographies:a Pascal WISSENBERG


 

Varmonzey

A la sortie du village de 28 habitants en 2017, direction Rapey, dans la rue principale (D36A) cette plaque en l’état.

Nous remarquons sur cette plaque le « G » rapporté en métal. En effet le Chemin de Grande Communication N°36 allant de Charmes à Varmonzey sur lequel était cette plaque fut formé à sa création en 1888 par deux Chemins d’Intérêt Commun, le 39 et ici à Varmonzey le 36. Le G remplaça donc le I d’Intérêt, sans autres modifications.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Denis CLAUDEL


 

Vaudoncourt

En allant vers Malaincourt, rue de la Division Leclerc (D18), dernière maison du bourg, voici une plaque noire et blanche. (2 photos de la même plaque)

Nous remarquons que le numéro du Chemin de Grande Communication ne figure pas sur la plaque. Ou bien il fut buriné, dans ce cas la plaque fut fabriquée avant 1888, le numéro étant alors le 23. ou bien il n’a pas été marqué. A partir de 1888 la voie était le CGC N°18, numérotation reprise par la Route Départementale actuelle. 

Photographie: Patrick LIEUGAUT

Photographie: Pascal WISSENBERG


 

Ville-sur-Illon

Les deux plaques de Ville-sur-Illon sont antérieures à 1873, année du déclassement des Départementales dans les Vosges. En effet, lors de leur mise en place le Chemin de Grande Communication N° 6 (allant en 1873 d’Essey-la-Côte puis de Gervéviller à Bourbonne-les-Bains en 1888) était alors une Route Départementale, la N°19 d’Épinal à Langres.

Rue de la 2ème D.B (D6) à l’angle de la rue du Général Ferry (D4), la première plaque réchampie noir et blanc.

-Sur l’Hôtel de Ville, petite flèche blanche, cliquez sur cette plaque-

Photographies: Pascal WISSENBERG – Patrick LIEUGAUT

A 100 mètres, même rue, une seconde plaque du même acabit en l’état. La plaquette recouvre également l’ancienne dénomination de la voie: Route Départementale N°19.

-Sue cet ancien commerce, cliquez sur la plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

-Deux plaques en angle à l’époque-


 

Vioménil

Intersection entre la rue de Bains-les-bains et la route qui va au Tolloy, une plaque directionnelle en zinc laminé. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Vroville

La plaque encore en place se situe sur un Chemin Vicinal Ordinaire, la rue de Solenval, laquelle franchit un ru alimentant le Ruisseau des Grands Près.

-En arrivant sur Vroville, cliquez sur cette plaque à droite-

Photographies: Pascal WISSENBERG


 

Xaronval

Le Chemin de Grande Communication N°33 est un petite voie de 16 kms allant de Vézelise, limite Meurthe-et-Moselle,  à Châtel. Rue Nicolas Abram (D33).

-Sue cette demeure typique, au-dessus de la porte de l’ancienne grange, cliquez sur la plaque-

Photographies: Pascal WISSENBERG

Pour accéder au site copier-coller ce lien dans votre navigateur: http://www.xaronvalvillage1900.fr/

Chaque dimanche de juillet à septembre le village de Xaronval fait un saut dans le passé et revient en 1900. A cette occasion, entre autres costumes d’époque et bâtiments anciens, est de sortie une seconde plaque directionnelle. Elle était située à 400 mètres de la première mais est aujourd’hui à l’abri dans une cour intérieure

Merci à Isabelle MAZINGAND pour ce partage

Voici une plaque d’assurance. Si au début de leur mise en place (1825 par Hébrard de Villiers) elles signalaient que la maison ou le bâtiment était assuré, ensuite il s’agissait de faire savoir qu’une récompense serait envisageable pour le sauveteur. (c’était bien sur avant que les pompiers interviennent pour tous). En outre, compte tenu de la bonne ambiance régnant parfois dans les campagnes -25 à 30% des incendies étaient dus à de la malveillance- le fait de savoir que le propriétaire était assuré grâce à ces plaques réduisait la nuisance escomptée à bien peu de chose. La Confiance est une compagnie créée en 1875.

Photographie: Patrick LIEUGAUT


 

Sartes

Nous avons là une plaque en bois d’interdiction de mendicité. On la trouve en rentrant dans le village.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Denis CLAUDEL


 

Saint-Vallier

Deux plaques étaient sur le Chemin de Grande Communication N°103, aujourd’hui D36. Elles furent mises en place à plusieurs années d’intervalle mais toutes deux ont reçues une plaquette de modification pour la dénomination de la voie et pour son numéro. 

Ce Chemin de Grande Communication est issu de la jonction des Chemins d’Intérêt Commun N°57 et 53 . La première plaque ci-dessous est la plus récente. Issue de la fonderie Varigney, elle doit dater d’entre 1873 (date du reclassement des routes Départementales dans les Vosges) et 1888. Elle se situe sur l’une des dernières maisons du village en allant sur Bettegney. Et je pense donc que la dénomination de la voie et le numéro recouverts (avec ou sans burinage) sont  C.I.C 57.

-Cliquez sur cette plaque-

La seconde plaque est plus ancienne. Dans le centre, près de l’église, elle fut fabriquée par la fonderie Bouilliant avant 1873. Et avant 1873 cette voie était une Route Départementale, possiblement le N°13 allant de Charmes à Rambervillers (1865)

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

Une autre plaque qui se situe apparemment à l’angle de la précédente. Dans la petite rue qui rejoint celle de Hennecourt. Et toujours sur le CGC 103.

-Cliquez sur cette plaque, flèche blanche-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT


 

Uzemain

La rue Haute débouche sur la rue du Centre (D44). C’est à cette intersection que nous trouvons cette plaque, elle est sur un immeuble moderne et fut donc sans doute repositionnée à sa construction. C’est une bonne chose.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Denis CLAUDEL


 

Velotte-et-Tatignécourt

An IV du calendrier révolutionnaire, Velotte et Tatignécourt s’associent.

Il faut s’engager à partir de la Grande Rue sur la route d’Ahéville pour voir cette plaque. 


Photographie: Denis CLAUDEL


 

Vincey

Rue de Lorraine, (D157), en allant sur Charmes, il s’agit du parcours initial de la Nationale 57 allant de Metz à Besançon. La déviation fut mise en place par tronçons: 1982, 1985, 1996.

Photographie: Denis CLAUDEL


 

La Chapelle-devant-Bruyères

La fonderie Bouilliant a fabriqué les plaques apposées sur les routes départementales avant 1873 (année de déclassement des voies départementales) dans les Vosges. Celles-ci ne dérogent pas à la règle, elles étaient sur la Départementale N°6 allant d’Épinal à Colmar. Cette voie en 1865 avait une longueur pavée de seulement 869 mètres sur 32931 mètres. Les plaques datent de 1860.

 Hameau de Yvoux. Une première plaque Grande Rue (D60) à l’intersection avec le Chemin des Chaudronnelles.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

Même lieu-dit, même rue, sortie en allant vers La Chapelle-aux-Bruyères, cette plaque sur laquelle, comme la précédente, on distingue le sigle HBB pour Bouilliant.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL – Patrick LIEUGAUT


 

Moriville

La rue du Four aboutit dans la Grande Rue (D32). C’est à cette intersection que se situe cette plaque en zinc laminé. Nous sommes comme indiqué sur la plaque sur un Chemin Vicinal Ordinaire.

-Face à la mairie, la plaque à cliquer rue du Four-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT


 

Saint-Amé

Nous sommes ici sur une route parallèle à l’ancienne Route Nationale 417 allant à partir de 1933 de Chaumont à Colmar. Celles est un hameau dépendant de la commune de St Amé. La plaque se situait sur le Chemin de Grande Communication N°3. Ce dernier allait avant 1888 de Gondrecourt à Oderen puis,  il fut intégré intégralement au nouveau CGC N°3 auquel on adjoint le CIC N°1bis, il est alors décrit comme étant le CGC N°3  allant de Gondrecourt à Oderen et embranchements

Photographie: Patrick LIEUGAUT


 

Hergugney

Nous sommes bien sur la D14 à l’intersection avec la C1 allant sur le hameau de Tantimont. Initialement nous étions donc sur le Chemin de Grande Communication N°14 de Bulgnéville à Bayon, lequel se terminait d’ailleurs ici, à Tantimont, se dirigeant sur la Meurthe-et-Moselle. 

-A gauche avant de rentrer à Tantimont, cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT


 

Uriménil

Cette plaque se situe à l’extrémité du territoire de la commune direction Épinal, route d’Épinal (D44a). Nous étions sur un embranchement du Chemin de Grande Communication N°44, la ligne principale allant de Harsault à Bruyères. Cet embranchement partait d’Uriménil pour rejoindre Épinal. Il est décrit en 1888, à sa création, comme se détachant de la ligne principale à la sortie d’Uriménil, et aboutissant sur le Chemin de Grande Communication 101 au carrefour de Génaufête.  Et c’est bien le parcours suivi par la la D44a contemporaine. 

-Cliquez sur la plaque derrière la gouttière-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT


 

Saint-Étienne-lès-Remiremont

Xénois (ou Xennois) est un quartier ou hameau de St-Étienne-lès-Remiremont (l’extension lès-Remiremont date de 1937). C’est également le nom d’un étang (privé) aux alentours duquel il y a des fées

La plaque  se situe Route de Xennois, nous étions à l’époque sur un embranchement du Chemin de Grande Communication N°42 partant de Seux pour arriver au lieu-dit Bellevue. Cette annexe se déroulait donc entièrement sur la commune de Saint-Étienne-lès-Remiremont, sa longueur était de 1867 mètres.

Photographie: Patrick LIEUGAUT


Page 1 2 3 4 5 678

 


Regarder passer la diligence, c’est bien, monter dedans, c’est mieux

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply