SEINE-et-MARNE page 7


 

Villuis

Intersection rue de Noyen (D78) / Route de Travel (D59) deux plaques en angle sur la même maison respectivement sur les Chemins de Grande Communication N° 78 et 59. 

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Gilles DELIGNY


 

Courquetaine

Rue de Villepatour (D10) à l’entrée de la commune en venant de… Villepatour, cette plaque était sur le Chemin de Grande Communication N°10. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Régis GUERIN

Il y a une seconde plaque cette fois en sortant de la commune, toujours sur le CGC N°10, rue de Solers (D10) . 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Régis GUERIN


 

Crisenoy

Un accord entre  les préfets de Seine-et-Marne et de l’Aisne en 1852 ouvrait le dépôt de mendicité de Montreuil-sous-Laon aux indigents du département. Les conditions étaient donc réunies pour y interdire la mendicité. 

Rue des Noyers, près de la mairie (ancienne école communale), nous trouvons une plaque d’interdiction de mendicité de la fonderie Bouilliant.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Régis GUERIN

-Des aménagement sur le bâtiment ont entrainé le déplacement de la plaque. Initialement elle était là-


 

Échouboulains

Parmi les 82 lieux-dits de cette commune il y a Échou et le château de Boulains, ainsi fut formé le nom Échouboulains. Avant la révolution nous avions d’ailleurs Échou et Boullain. 

Lieu-dit d’Échou, rue du Maréchal de Tassigny (D107) cette plaque initialement sur le Chemin de Grande Communication N°107. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographie: Régis GUERIN


 

Le Plessis-aux-Bois

Ce petit village de Plessis-les-Bois  -au nord de Meaux- comme tous ceux où nous passions depuis huit jours, était vide. Les habitants avaient fui après avoir écrit à la craie, sur les portes ouvertes: <<Soldats français prenez tout ici, ne laissez rien aux allemands>>. 

Dans cette prière -témoignage touchant des sentiments de la population- on aurait pu trouver une mélancolie, mais nous y voyions, au contraire, comme une sorte d’invitation crâne et gaie. 

Jean des Vignes Rouges Le Plessis-aux-Bois le 5 septembre 1914

 La plaque en zinc  dont les inscriptions gravées sont à peine lisibles aujourd’hui devait être déjà, en 1914,  sur les murs d’enceinte du château. En 1867, n’écrivait-on pas de ce château que naguère il fut splendide et qu’il en subsistait encore les murs d’enceinte. Le château lui-même fut démoli à partir de 1867, 20000 arbres abattus et vendus. Seule la ferme du château et ses murs subsistèrent, nous sommes devant. Et d’après une dépêche du Général de Bellemare au Gouverneur de Paris en date du 15 septembre 1870, des coureurs prussiens se montrent en petit nombre sur la commune du Plessis-aux-Bois, ils précédent une colonne de 3000 hommes à Villers-Cotterêts, une de 10000 à Nanteuil. 

Et pourtant la plaque aura survécu même s’il semble bien qu’elle ait servi de cible à quelques tireurs. Sur la rue de Charny (D54).

-Cette plaque en zinc est fixée en haut à gauche du petit bâtiment (format 4000)-

Photographie: Régis GUERIN

Représentation graphique de la plaque effectuée par Fabien DEMEULES


 

Lamigny-Nesles-Ormeaux

En 1973 Lumigny absorbe Nesles et Ormeaux.

Sur le territoire de l’ancienne commune de Nesles-la Gilberde, place du Général Leclerc sur laquelle se rejoignent les rues Ira et Edita Morris (rue résidentielle)  et d’Ormeaux (D112B), une plaque sans doute du début du XXème siècle ou de la fin du XIXème. Sans autres indications en gros caractères que les noms des communes et leur distance fléchées, cette plaque est déjà orientée automobilistes, lesquels ont besoin de lisibilité compte tenu de leur vitesse. En 1897 la fonderie Grillot fournit des poteaux et plaques indicateurs en Seine-et-Marne. 

-Cliquez sur cette plaque, elle est donc sur la mairie-

Toujours sur le territoire de Nesles-la-Gilberde, route de Bernay (D49B) intersection avec la rue de Bourbeaudoin, une plaque initialement sur un Chemin Vicinal, le N°2.

Il y avait une seconde plaque en angle sur la même maison mais elle a disparu après 2008. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Régis GUERIN


 

Thomery

Les D137 (Rue de Moret) et la D301 (rue de la République) se rencontrent ici mais se séparent quelques centaines de mètres plus loin. Le tronçon commun ainsi formé est à l’avantage de la D137 (pour la numérotation). Nous sommes à la limite de la commune de Fontainebleau et il s’agissait du Chemin de Grande Communication N°307.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Régis GUERIN

Rue du 4 septembre / rue de la République, un virage à angle droit de la D301. Une plaque située initialement sur un embranchement du Chemin de Grande Communication N°137. Cet embranchement allait de Thomery à Champagne sur la Seine. (en 1872 le pont de Champagne détruit par la guerre fut reconstruit; il était concédé et donnait lieu à péage, ainsi ce fut le titulaire du péage qui le reconstruisit avec une aide de l’état.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Rex DRYVAL


 

Moissy-Cramayel

Nous étions sur la Route Départementale N°11, une voie créée fin du XVIIIème siècle. Elle était nomenclaturée comme étant la route de Rozoy à Corbeil par Guignes et Moissy-Cramayel. En 1933 son tracé en Seine-et-Marne devînt la Nationale  447. Aujourd’hui nous sommes sur la D402, avenue Pierre Aubergé, sortie de commune direction Cramayel. (cette plaque n’était pas là ni en 2008 ni en 2018. Elle réapparaît seulement en 2019). 

-Cliquez sur la plaque à gauche, la borne se situe au bout de la rue Pierre Aubergé-

Photographie de la plaque: Mehdi KACI


 

Réau

Hameau d’Ourdy, rue des Bergers, sur un Chemin rural, cette plaque sur le Chemin Vicinal N°3.

-Cliquez sur cette plaque sur le mur à droite-

Photographie de la plaque: Mehdi KACI


 

Chauffry

Une plaque de cocher à Chauffry, quartier des Limons. Couleur originelle encore visible, bleue. Elle était sur le Chemin de Grande Communication N°61, aujourd’hui D61.

77 CHAUFFRY Les Limons

Intersection Grande Rue (D66) / rue de la Mairie (D61) une plaque du même acabit que la précédente. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographie de la plaque: Rex DRYVAL


 

Boissy-le-Châtel

Rue du Moulin à Boissy-le-Châtel, ces deux plaques en angle, parfaitement restaurées mais un peu tâchées par la végétation. Merci à Gilles Deligny pour cette photographie de 2013.

77 BOISSY LE CHATEL 1 rue du Moulin (1)

Egalement à Boissy-le-Châtel, ces deux plaques en angle, l’une sur l’ancienne départementale N°22 (actuellement D222) qui allait de Coulommiers à La Ferté-Milon (voir encart plus bas) et la seconde sur le chemin de Grande Communication de St-Ouen-Chailly. Ces photos ont été prises par Gilles Deligny en 2014.

77 BOISSY LE CHATEL avenue Ch de Gaulle 

77 BOISSY LE CHATEL rue de la croix blanche 1

Dans les années 1830, le chemin départemental n° 22 s’arrêtait à hauteur de Fontaine-Parée. Un projet de prolongement jusqu’au département de l’Aisne vit alors le jour. Il en fut question notamment lors d’une délibération du conseil municipal du 12 février 1837. Mais le Conseil Général hésita sur le tracé qui pouvait passer soit par Sablonnières et Hondevilliers, soit par Bellot et Verdelot. Le sous-préfet décida finalement que cette route s’arrêterait à Fontaine-Parée et que, de là jusqu’à Sablonnières, il n’y aurait qu’un chemin vicinal de grande communication. A cette même époque, la commune fut concernée par le tracé d’autres de ces grands chemins, tel le chemin départemental n° 6 de Rebais à La Ferté-Milon qui devint en 1841 le chemin départemental n° 36 de Rebais à La Ferté-Milon par Sablonnières et Hondevilliers (1). Finalement, le chemin départemental n° 22 fut prolongé et faisait partie des deux routes principales signalées en 1888 : la départementale n° 31 de La Ferté-sous-Jouarre à Montmirail et la départementale n° 22 de Coulommiers à La Ferté-Milon (actuelle D 222).

(1) Extrait du site sur les Sablonnières de Denis Lochouarn

En 2018 ces deux plaques furent rechampies:

Photographies: Joël LEVÊQUE

Au lieu-dit les Granges, toujours à Boissy:

– Cliquez sur chacune des plaques –

En 2020 les plaques furent rechampies. La plaque de droite est sur une Chemin Vicinal Ordinaire, le N°9. 

Photographies des plaques réchampies: Rex DRYVAL


 

Donnemarie-Dontilly

Magnifique plaque de cocher à Donnemarie-Dontilly. Elle se trouvait donc sur la Départementale N°10 qui initialement reliait Fontainebleau à Valvins, comme indiqué sur le document ci-dessous. (bulletin des lois du 7 janvier 1813 portant création des Routes départementales dans 122 départements). Elle fut prolongée jusqu’à Provins puis sera reclassée Route Nationale à partir du 1er janvier 1931 (tout au moins en ce qui concerne la partie de cette route allant de la RD 4 à la RD 1). 

Boulevard d’Haussonville intersection avec la rue Raymond Bellague prolongée par la rue Marie Chaubart. Le Boulevard d’Haussonville était sur le tracé de la Nationale 375 de 1933 à 1973

Seine et Marne Bulletin des lois du 7 janvier 1813

77 DONNEMARIE DONTILLY Bd d'Hossonville - rue Raymond Bella

Merci à Gilles DELIGNY pour cette contribution.

Nous voici devant la Porte de Provins, et là, sur la tour, une plaque de mendicité.  Elle provient de la fonderie Bouilliant.

-Cliquez sur cette plaque-

Une photographie XIX ou début XXème, pas de fenestrons mais la plaque y était déjà

Cette fois la fenêtre y est mais avec des rideaux:

A l’autre extrémité du Boulevard d’Haussonville, environ 500 mètres si l’on se réfère aux distances spécifiées sur les plaques, il en existait une seconde. Elle est aujourd’hui chez un particulier.

Photographie: Serge LALANDE

Cette fois il s’agit d’une plaque sur la Route Départementale N°13. Sa dénomination exacte depuis 1859 est: de Melun à Bray-sur-Seine par Le Châtelet et Donnemarie. (avant 1859 il s’agissait de la route allant de Nangis à Bray). Nous sommes aujourd’hui sur la D76, avenue du Champabon.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Sabrina LUIGIA


 

Villeneuve-les-Bordes

Hameau de Valjouan, sur la D201, à l’époque de la plaque la Route Départementale N°1 de Montereau à la Ferté-sous-Jouarre. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Sabrina LUIGIA


 

Esmans

Cette plaque d’interdiction de mendicité des années 1845 / 1846 est aujourd’hui sur la mairie.

-Cliquez sur la plaque au-dessus de la porte-

Photographie: Sabrina LUIGIA

-La plaque est déjà là-


 

Forges

Rue Grande (D67) intersection avec la rue des Salins / de Montereau (C1) cette plaque était donc sur le CGC N°67. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Sabrina LUIGIA


 

Montereau-Fault-Yonne

Une plaque d’interdiction de mendicité rue Port des Fossés, nous sommes sur l’actuelle D605, une rue parallèle à la Seine.  Cette route jusqu’en 2007 n’était autre que la Nationale 105 (de 1978 à 2006) allant de Brie-Comte-Robert à Montereau. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Sabrina LUIGIA

Localisation: site Inventaire du Patrimoine Historique Montereau-Fault-Yonne ici


 

Montigny-Lencoup

A l’intersection entre les rues du Vieux Château (D101) et celle de Gurcy (C4) un mât bi-plaques a subsisté. Nous étions à l’époque de sa pose à l’angle des Chemins de Grande Communication N°101 et déjà du Chemin Vicinal ordinaire N°4. Le CGC N°101 fut classifié après1850. Ce mât pourrait dater d’entre 1880 et 1885, années durant lesquelles les communes consentirent à des efforts particuliers pour équiper la voierie vicinale de poteaux indicateurs.

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Sabrina LUIGIA


Saint-Cyr-sur-Morin

Deux plaques de cocher pour le prix d’une dans le hameau de Biercy, commune de St-Cyr-sur-Morin. C’est dans ce hameau que sera produit le papier destiné à la fabrication des billets de banque de 1876 à1921. La direction Le Gouffre indique d’ailleurs la direction de l’usine en question. Les plaques sont en l’état.

77 BIERCY ST CYR SUR MORIN

 Merci à Gilles DELIGNY pour cette photographie de 2011.

-Église St Cyr et Ste Julitte-

-Une plaque d’interdiction de mendicité, une direction peinte au pochoir qui pourrait dater de l’entre deux guerres, cliquez sur chacune d’elles-

Photographies: Sabrina LUIGIA

-Il y avait aussi une plaque directionnelle-


 

Les Ormes-sur-Voulzie

Deux plaques fixées en angle sur une maison à l’intersection entre la Route de Bray (D18E1) et celle d’Everly (D18). La Route de Bray n’est autre que la parcours initial de le Nationale 376 de 1933 à 1957. A l’époque de la mise en place de la plaque il s’agissait d’une Route Départementale. (la photo ci-dessous étant peu lisible je suis preneur de nouveaux clichés).

Photographie: Luc LEFRAY


 

Pécy

Sur les chemins vicinaux 5 et 6 à Pécy, deux belles plaques.

-Cliquez sur la plaque-

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Gilles DELIGNY – Patrick LIEUGAUT


 

Presles-en-Brie

La route sinueuse ci-dessous n’est autre que le Chemin de Grande Communication N°32. Aujourd’hui rue de Châtre (D32) nous sommes en sortie de bourg.

-Cliquez sur la plaque-

Rond-Point du Vergers, nous restons sur le CGC 32. Rue de Gretz.

-Petite flèche bleue, cliquez sur la plaque-

Photographies es plaques: Jean-Michel ANDRY


Page 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7

Lien vers groupe facebook

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse