JUSSECOURT-MINECOURT

Beaucoup trop de plaques disparaissent. La plupart du temps il s’agit d’un ravalement ou de travaux concernant le mur sur lesquelles elles son fixées. Ces vestiges n’ayant plus d’existence légale, ils sont tombés tout naturellement dans le domaine privé et la plupart du temps personne ne se rend compte de leur disparition. Alors il ne faut pas bouder son plaisir quand, par le biais d’un site marchand quelconque ou d’un brocanteur, l’un de ces indicateurs, récupéré par un acheteur bien intentionné, retrouve sa commune d’origine. En l’occurrence, il s’agit d’une plaque en fonte du XIXème siècle initialement sur la commune de Jussecourt-Minecourt  et récupérée par Régis Guérin.

Cette commune logée dans la vallée de la Chée, entre Vitry-le-François et le département de la Meuse, est issue de l’absorption de Minecourt par Jussecourt en 1852. Si cette nouvelle commune ne fait plus aujourd’hui débat, l’année précédent l’officialisation de cette création les débats ne laissaient pas forcément présager une fin rapide à ce projet de fusion. Le Conseil Municipal de Jussecourt n’émettait-il pas, le 12 juillet 1851, un avis contraire à la réunion des communes: son opposition à la mesure proposée se révèle dans la délibération avec une extrême vivacité ! (Rapports et Délibérations du Conseil Général de la Marne). Il n’empêche que cette fusion eut lieu à la condition qu’il soit réservé à chacune des deux communes ses droits à la propriété et à la jouissance des biens communaux.

Sur la plaque le noms de la commune est bien Jussecourt-Minecourt, je ne pense pas qu’il faille voir dans la différence de taille des caractères une quelconque prédominance administrative d’une commune sur l’autre mais tout simplement une nécessité typographique. Nous ne sommes plus en 1852 mais vers 1881 lors de la confection de cette plaque. C’es en effet le 1er janvier 1881 que fut mis en place un nouveau réseau routier. On entend par nouveau réseau une nouvelle classification et une renumérotation des routes dans le département. Le Chemin de Grande Communication N°14 va de Humbeauville à Revigny (dans la Meuse) avec embranchement sur la gare de Vitry-le-François. Il succède au Chemin N°25. 

Et donc en 1881, le département qui pensait être à jour sur ses signalétiques routières, dut investir dans la fabrication de nouvelles plaques et poteaux indicateurs, ceux-ci devant prendre en compte classification et numérotation nouvelles. Une dépense importante nécessitant un étalement sur plusieurs annuités et comportant 1012 poteaux – 345 plaques (10frcs l’unité) pour un montant transport compris de 90000 frcs. En 1881, les dépenses se limitèrent (ce qui n’est déjà pas si mal) à 94 poteaux bi-plaques, 220 plaques (comme celle de Jussecourt-Minecourt) et 676 bornes, le montant total à budgétiser étant tout de même de 29000frcs

Le choix pour la fabrication se porta vers une fonderie locale, celle de Barthélémy à Vitry-le-François. Peu d’information sur cette entreprise, on ne trouve de production de ce type de réalisation que dans le département. On peut supposer qu’elle avait d’autres cordes à son arc. 

C’est le 1er octobre 2022 que l’inauguration de la plaque de retour dans son village d’origine eut lieu. Il est intéressant de constater que cette petite cérémonie regroupa les élus de deux communes, celle de Jussecourt-Mirecourt bien sûr, mais aussi la commune de Revigny-sur-Ornain dans la Meuse, laquelle était le terminus du Chemin de Grande Communication N°14 de l’époque. En outre le département était représenté par le sous-Préfet, Jean-Philippe Fons et le député de la 5ème circonscription, M. de Courson. Ainsi se retrouvèrent les « descendants » des mêmes protagonistes que lors de la première pose de cette plaque vers 1881. 

-Devinez ce qu’il se cache sous le tissu noir !

-Alain Fisnot, représentant du mairie de Revigny dans la Meuse-

-Régis GUERIN, le sauveur de cette plaque, M. de Courson et Mme Viviane WIRBEL, maire de la commune-

-Il semble bien que les trous destinés aux fixations soient d’origine (à vérifier)-

Crédit Photographique: Régis GUERIN – Alain FISNOT


Pour aller plus loin: les plaques en Marne: ici

Histoire des plaques de cocher en France ici

 

Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse