Eure page 5


 

Armentières-sur-Avre

Sur ce qui est présenté comme une dépendance de la commune, St Étienne, voici une plaque se situant sur le Chemin de Grande Communication N°21. Cette voie nomenclaturée en 1907 comme allant de Bernay à Chennebrun. Deux des communes fléchées sont dans l’Orne.

-A quelques mètres du panneau d’entrée de la commune de Chennebrun, la plaque en l’état, cliquez dessus

Photographie: Boris JACOPIN


 

St-Pierre-de-Cormeilles

Sur un Chemin Vicinal, le N°17, appelé également rue du Canton, à l’intersection avec la D22, voici une belle plaque directionnelle. La Chaule est un hameau de la commune de St-Pierre-de-Cormeilles, Le Faulq est dans le Calvados.

-Cliquez sur la plaque-

Photographie: Clément 74

-La plaque réchampie par Steven SOULARD et reposée en juin 2020-

Photographie: Clément 74

Deux autres plaques sur la commune. Elles ne sont pas visibles sur la voie publique, l’une chez un particulier l’autre à la mairie. 


 

Gouville

Nouvelle commune de Mesnil-sur-Iton

Le Chemin de Grande Communication N° 141 allait de Rugles à Pacy-sur-Eure avec embranchement sur Ivry-la-Bataille. Nous sommes pourtant sur la D833, lieu-dit Choderne.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Cath MAMICHA


 

Hébécourt

Le Chemin de Grande Communication N°17 sur lequel était positionnée cette plaque allait à partir de 1897 de Dangu à Sérifontaine dans l’Oise. A l’intersection avec la rue du Manoir, sur la D17, cette plaque parfaitement rechampie.

Photographie: Cath MAMICHA


 

Les Andelys

Radeval est un hameau dépendant de la commune des Andelys. La plaque se situait sur le CGC N°125. Cette voie partait des Andelys pour aller à Paris. Avant 1897 il s’agissait de la Route Départementale N°5. 

-Cliquez sur cette plaque à gauche, la Route du Grand Andely-

Photographie: Cath MAMICHA


 

Les Hogues

Voici une plaque d’interdiction de mendicité aux Hogues. Le département de l’Eure a interdit la mendicité sur son territoire à partir du 1er janvier 1876. Pour ce faire, et pour être en conformité avec la loi, le département a passé un accord avec celui du Loiret en ouvrant un certain nombre de lits réservés au dépôt de Beaugency.


 

Thomer-la-Sôgne

Nouvelle commune de Chambois

La Nationale 154 a été de 1824 à 1960 la route allant de Pont de l’Arche à Artenay, elle était définie comme la route d’Orléans à Rouen. 

Thomer devînt Thomer-la-Sôgne en 1844.  Elle se situe aujourd’hui sur la D6154, route d’Orléans, vers la sortie du bourg en allant sur Évreux. La mention Impériale a été reouverte à partir de 1870 par Nationale.

Photographie: Cath MAMICHA


 

Lisors

Route de Mortemer, sur la D715, à la fourche qui va au Bois Préau, il y a un mât. certes il n’a plus de plaques, mais il s’agissait pourtant d’un mât bi-plaques, caractéristique de la fonderie Grillot, fonderie qui succéda à Bouilliant. 


49°21’29.7″N 1°28’24.3″E

Photographies: Cath MAMICHA


 

Aizier

La mendicité dans l’Eure fut interdite par arrêté préfectoral du 20 novembre 1875, mesure entrant en vigueur le 1er janvier 1876. Cette décision fut rendue possible suite à l’affectation du dépôt de Beaugency (Loiret) au département de l’Eure. 

Cette plaque est située au carrefour du village, chaque « mendiant » quelque soit sa provenance ne pouvait la manquer.

Le bâtiment entre 2010 (date de la vue à cliquer) et 2019 a bien changé; il a été réhabilité et a retrouvé sa vocation première comme vous pouvez le voir dans l’encart et sur la carte postale ci-dessous: l’hôtellerie.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Fabien DEMEULES


 

Honguemare-Guenouville

C’est en 1855 que Honguemare et Guenouville fusionnent.

A hauteur du lieu-dit La Mare-Guérard, sur l’actuelle D313, cette plaque se situait donc sur ce qui était le territoire de l’ancienne commune de Guenouville. Initialement elle était sur la Route Départementale 24 allant de Bourgtheroulde à La Mailleraie (76). Puis en 1897 les routes départementales de ce département furent déclassées, celle-ci devînt le Chemin de Grande Communication N° 144. Les mentions départementales et 24 furent recouvertes. En 1933 elle devînt la Nationale 313, Il faudra attendre 1973 pour qu’elle retrouve sa classification initiale, Départementale mais avec le N°313.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Fabien DEMEULES


 

Neaufles-Saint-Martin

Le Chemin de Grande Communication N°10 en 1897, année du déclassement dans l’Eure, allait d’Évreux à Gisors. Aujourd’hui nous sommes sur la Départementale 10. Sur la dernière maison quartier St Martin, voici la plaque qui fut réchampie en 2013.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Luc SCHWARTZ


 

Chéronvilliers

Sur l’église nous trouvons cette plaque d’interdiction de mendicité dans le département.

Photographie: Daniel COPIN


 

Surville

Deux plaques, l’une dans le centre, rue Huet, elle était sur le Chemin de Grande Communication N°112, ce dernier allant du Boulay-Morin à Elbeuf en Seine-Inférieure. (1907)

-Dans l’angle de la maison, cliquez sur cette plaque-

La seconde plaque antérieure à 1897 puisque initialement sur la Route Départementale N°13 allant de Bernay à Louviers. Elle devînt cette année là (1897) le Chemin de Grande Communication N°133. Je ne sais pas si à l’occasion de la mise en place des plaquettes elle fut repeinte, quoiqu’il en soit, le bleu clair est toujours visible et lui donne un côté séculaire.

-Sur la Départementale, dernière maison du bourg, cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick ROLLET


 

Chennebrun

Trois plaques parfaitement réchampies: les Chemins de Grande Communication N°21 et 78 traversant cette commune, il est logique de trouver des plaques sur chacun d’eux.  Le CGC N°78 allait en  1897 d’Irai (Orne) à Brezolles  (Eure-et-Loir). Cette commune est d’ailleurs à la frontière entre l’Eure et l’Orne,  les 3 destinations fléchées sont trois communes Ornaises. Le N°21, qui  fait un angle droit dans cette commune, partait de Bernay pour se terminer à la frontière du département, ici, à Chennebrun.

-Cliquez sur les carrès bleus (3)-

Photographies des plaques; Boris JACOPIN (CGC78) & Jean-Michel LE VAOU

Rue du Verger, une plaque d’interdiction de mendicité. A quelques mètres nous trouvons une plaque directionnelle en fonte, celle-ci est sur la commune d’Armentières-sur-Avre

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-Michel ANDRY

Une plaque communale anciennement peinte d’interdiction. Il s’agit de restreindre l’utilisation de l’eau potable utilisée pour le lavage.

Arrêté municipal
Il est interdit sous peine d’amende de prendre de l’eau aux bornes pour le lavage du linge et de/du (?)

Pour en savoir plus il faudrait consulter l’arrêté municipal en question. 

Photographie: Jean-Michel ANDRY


 

Saint-Laurent-des-Bois

Le Chemin de Grande Communication N° 52 sur lequel était cette plaque traversait du sud au nord le département puisqu’il partait de Dreux en Eure-et-Loir pour rejoindre Elbeuf en Seine-Inférieure. La plaque en l’état est aujourd’hui sur la D52 à l’intersection avec la D59.

En prenant justement la D59, avant 1930 le CGC portant le même numéro et allant de Nonancourt à Bueil, nous trouvons une plaque en l’état elle aussi. Les flèches ont été burinées et remplacées par d’autres flèches artisanales mais  la pointe inversée. Un petit travail de forgeron dont la commune de devait pas manquer. On peut en déduire que cette plaque était de l’autre côté de la rue.

-A gauche en gravissant les trois marches du cimetière, cliquez dessus-

Photographies des plaques: Jean-Michel LE VAOU


 

Bourneville

Cette plaque fut restaurée par son propriétaire. A l’origine elle était sur un mât possiblement situé à l’intersection entre la D89 actuelle et la rue des Bourgeois.

Le Chemin de Grande Communication N°89 allait de Quillebeuf à Montfort-sur-Risle (nomenclature 1907).

Photographies et restauration: Gérard REINE


 

Mesnil-sur-l’Estrée

Le Mesnil a pris l’extension sur-l’Estrée du nom du hameau éponyme. Si le nom officiel est Mesnil-sur-l’Estrée, le nom d’usage fut pendant longtemps Le Mesnil, comme indiqué sur les plaques. 

Les deux plaques sont l’une en face de l’autre, sur ce qui était le Chemin de Grande Communication N°76 allant de Coudres à Dreux. Aujourd’hui nous sommes sur la D76, intersection avec la Route de Louye (D562). 

-Cliquez sur cette plaque-

-La plaque qui est juste en face-

Photographies: Jean-Michel LE VAOU



 

Douains

Deux plaques  sur le chemin de Grande Communication 75 allant d’Heudebouville à Chauffour. Si l’une est sur la mairie il faut aller chercher l’autre dans le hameau de Gournay.

-Cliquez sur cette plaque photographiée après avoir fermé le volet-

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies des plaques: Jean-Michel LE VAOU

-Début XXème siècle la plaque est là-


 

La Vieille-Lyre

Nouvelle commune de La Vieille-Lyre
C’est sur cette commune de La Vieille-Lyre (ainsi que sur celle de La Neuve-Lyre) que fut tourné en 1952 par Jean Boyer le film au Trou Normand, avec Brigitte Bardot et Bourvil. La plaque de cocher y était déjà. Les plaques sont de l’autre côté de la place. 

 

Il y a en effet deux plaques l’une au-dessus de l’autre sur cette maison. Située rue de l’Abbaye (D56) nous sommes à l’intersection avec la D833 (anciennement Nationale 833). A l’époque des plaques, début du XXème / fin XIXème, il s’agissait du Chemin de Grande Communication N° 56 allant de La Ferrière-sur-Risle à Senonches en Eure-et-Loir rencontrant ici le Chemin de Grande Communication N°49 de Lisieux à Nonancourt.

La plaque du dessus est une plaque peinte. On y distingue outre Vieille Lyre (et non pas La Vieille Lyre) deux destinations dont l’une  est comme sur la plaque en fonte: La Ferrière-sur-Risle. Cette plaque est antérieure à celle en fonte.

-Cliquez sur chaque plaque-

Photographies: Patrick ROLLET

La plaque en fonte a été rechampie par Steven SOULARD. La voici remise en place. 

Voici la plaque en fer peinte redécouverte sous forme de graphe par Fabien DEMEULES. Trisay est  un hameau de la commune. On y trouvait en 1850 une usine à fer comportant un haut fourneau, une fonderie, 3 feux de forge etc… un véritable ensemble dédié à la métallurgie justifiant ce fléchage. 


 

Rugles

Les deux plaques sont au centre ville, rue des Forges et rue Aristide Briand. Il s’agissait à l’époque du Chemin de Grande Communication N°21 allant de Bernay à Chennebrun, lequel croisait ici le Chemin de Grande Communication N°129 partant d’Évreux pour rejoindre Alençon dans l’Orne. Cette route à cheval sur deux départements devînt de 1933 à 1973 la Nationale 830. Il s’agissait initialement du type de routes départementales (ici la N°9) prédestinées à devenir Royales et Impériales mais qui resteront à l’échelle du département. 

La ville de Rugles étant frontalière avec l’Orne, nous trouvons une borne inter-départementale sur cette même route.

-Cliquez sur cette plaque, les trois destinations flèchèes sont dans l’Orne-

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick ROLLET

La plaque rue de la Forge

Borne Michelin CGC 129 – CGC 21

Signalétique plus récente



 
Giverny

 Une plaque d’interdiction de mendicité à Giverny; elle se situe rue de Falaise (D5). Dans l’Eure, la mendicité fut interdite par décret préfectoral le 1er janvier 1876. Cette interdiction fut rendue possible par l’accord passé avec le département du Loiret, en effet le dépôt de mendicité de Beaugency réserva des places aux vagabonds et mendiants du département de l’Eure. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Fabien DEMEULES



 
St-Germain-la-Campagne

Une plaque d’interdiction de mendicité posée à partir de 1876 (voir ci-dessus Giverny). En face de l’église St Germain sur la grande route de Thiberville. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Clément 74



 
Breteuil

Rue du Docteur Lahaye (D55), intersection avec la rue du Docteur Brière, cette plaque était initialement sur le Chemin de Grande Communication N° 55, laquelle allait d’Évreux à Mortagne (Orne). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick ROLLET

Restaurée par Steven Soulard, remise en place dés potron minet le 16 mai 2022 par Fabien Demeules.



 
Le Vieil-Évreux

Une plaque d’entrée de commune en bois. C’est la seule à ce jour répertoriée et de ce type dans l’Eure.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick ROLLET



 
Berthouville

Ce mât bi-plaques était sur le carrefour de l’église. Il est aujourd’hui chez un particulier.

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Steven SOULARD



 
Sainte-Marguerite-de-l’Autel

Commune déléguée du Lesme
Une plaque issue de la fonderie Chappee au Mans. restaurée par Steven Soulard

-Inauguration de la plaque le 10 septembre 2021-

Cette plaque était donc sur le Chemin de Grande Communication N°61 allant de Rugles à Louviers. On trouve une autre plaque sur cette voie de communication aux Baux-de-Breteuil mais elle est plus ancienne et ne provient pas de la même fonderie. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies 2022: Patrick ROLLET

-Une carte postale vers 1950 (AD27)-



 
Dampmesnil

Commune déléguée de Vexin-sur-Epte

Sur le hameau d’Aveny, cette plaque devait être plus près du château éponyme. Rue du Pavé (D119). Le Chemin de Grande Communication N°119 sur lequel était positionnée cette plaque allait d’Aveny pour rejoindre Vernon, et ceci à partir de 1897. On notera les caractères en italique pour Aveny, ainsi étaient différenciés les communes des hameaux sur ce type de plaques. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Sara TOSHI



 
La Chapelle-Longueville

Nous sommes à la fin du Chemin de Grande Communication N°63 allant d’Évreux au Goulet, un hameau de la commune de la Chapelle-Longueville. La plaque se situe rue de la Vallée (D63) à l’angle avec la Route de Rouen Le Goulet (D6015). Ce dernier axe n’était autre que la Nationale 13bis de 1949 à 1978, année ou ce tracé devînt la Nationale 15. Mais avant 1949, et donc à l’poque de la mise en place de cette plaque, nous étions sur la Nationale 182 dite de Mantes à Rouen.

-La plaque étant derrière les flèches modernes, cliquez sur ces dernières pour voir cette plaque-

Photographies: Patrick ROLLET



 
Évreux

Il n’existe plus de plaques directionnelles en fonte à Évreux. Ne subsiste qu’une plaque émaillée des années 20 / 30, elle était située sur la Nationale 13. Si elle date d’avant 1930, comme toute la production de plaques en vitracier émaillé Japy, elle provenait de l’usine de La Feschotte, toujours prés de Montbéliard. Aujourd’hui rue Franklin Delano Roosevelt.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick ROLLET

-Une plaque qui n’est plus sur la voie publique. Elle pouvait se situer en face de la précédente-

-L’une de ces anciennes plaques de rue en fonte à Évreux. Il y en a de moins en moins-



 
Bourth

Surplombé par l’église St Just, le bâtiment sur laquelle est fixée la dernière plaque subsistant à Bourth est à l’angle de la rue des Quatre Cantons (D55) et de celle du Puits Rouge (D54). Comme indiqué sur la plaque nous étions sur le Chemin de Grande Communication N°55. Ce dernier allait d’Évreux à Mortagne dans l’Orne, il fut ainsi classifié vers 1875. 

Sur la plaque nous voyons que les fléchages pointent dans la même direction, vers l’Orne. On peut supposer qu’il existait une autre plaque en vis à vis indiquant des destinations côté Eure. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Thierry LACHERAY – Patrick ROLLET

-La plaque en haut à droite sur cette carte affranchie en 1913-



 
Parville

L’élargissement 4 voies de Parville à Évreux  date de 1973, nous étions alors sur la RN13 puis N1013. Mais nous sommes ici sur le tracé originel de cette Nationale.  Positionnée ainsi, la plaque  aurait dû mentionner Route Impériale ou Nationale 13 et non pas Chemin de Grande Communication N°31. L’actuelle D31 se situe aujourd’hui un peu plus haut sur le rond point mais à l’époque  le CGC 31 partait bien d’ici.

Il y eut deux tracés, le premier d’Evreux à Beaumont, il passait bien par Parville. Ultérieurement, le CGC 31 fut défini comme étant le Chemin allant d’Evreux à St Georges-du-Vièvre. Compte tenu des indications portées sur la plaque on peut penser qu’il s’agissait du premier tracé. Elle pourrait donc dater d’environ 1875, voire antérieurement. 

-Carte 1950 – Où l’on voit que l’ancien CGC31 rejoignait la N13 ici-

-Cliquez sur cette plaque à droite près de la gouttière-

(il suffirait de positionner cette plaque sur l’angle adjacent de la maison pour que les indications y figurant correspondent à la réalité)

Photographie de la plaque: Steven SOULARD



 
Mouflaines

Deux plaques à Mouflaines. La première rue de l’Église (D3). Elle était sur le Chemin de Grande Communication N°3 allant de Vernon à Gournay-en-Bray en Seine-Inférieure.

-Cliquez sur cette plaque-

La seconde plaque jalonnait le Chemin de Grande Communication N°125. Ce chemin allait des Andelys à Paris, jusqu’en 1897 il s’agissait de la Route Départementale N°5. La plaquette de classification fut donc apposée à partir du 1er janvier 1897. Nous sommes aujourd’hui sur la Route des Andelys (D125) à l’intersection avec la Route de Mouflaines. Juste en face la rue du Bailly rejoint le centre.

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Fabien DEMEULES

-Une pose photographique devant la plaque en fonte récemment rechampie-


PAGE 23 – 4 – 5

Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

 

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse