CHEVIGNEY 2 plaques restaurées

La commune de Chevigney en Haute-Saône possédait au moins deux plaques directionnelles en fonte. Elles provenaient de la fonderie Bley: cette fonderie était jusqu’en 1930, année de cessation d’activité, sise sur la commune d’Auvet-et-la-Chapelotte en Haute-Saône également. 

L’une des plaques était toujours positionnée sur la voie publique à l’angle entre la rue de l’Église (D180) et la route de la Grande Résie (C201). Elle était donc sur une Chemin Vicinal Ordinaire.

-Cliquez sur la photo pour grand format-

La seconde plaque se trouvait depuis un certain temps dans le grenier de la mairie. Initialement et compte tenu des fléchages portés sur la plaque, elle se situait à l’intersections entre les deux Routes Départementales traversant la commune, à savoir les D180 (rue de l’Église) et D182. A l’époque de la plaque ces voies de communication étaient des Chemins Vicinaux Ordinaires. Avant que la plaque ne soit ôtée de la voie publique (et remisée dans le grenier de la mairie) la mention V.O fut effacée (non rechampie). 

-La plaque ressortie du grenier. Cliquez pour grand format-

L’histoire aurait pu s’arrêter là, les deux plaques recensées auraient trouvé leur place sur l’une des pages consacrées à la Haute-Saône. Mais c’était sans compter sur la volonté du maire de la commune, M. Régis Bressand, de restaurer et de remettre en place ces vestiges routiers faisant partie du petit patrimoine de la commune. 

En ce qui concerne la première plaque, celle de La Grande Résie:

Elle a été sablée puis a reçu deux couches d’apprêt industriel (fait pas une entreprise de construction mécanique de BROYE AUBIGNEY MONTSEUGNY)

Le bleu utilisé pour la rénovation, est du bleu « saphir 2« , appliqué au pinceau. Le blanc a été appliqué avec un petit rouleau mousse de diamètre 30 mm et de largeur 50 mm. Le travail est beaucoup plus facile et rapide qu’avec un pinceau à rechampir, pour un résultat tout à fait satisfaisant !

Elle a été reposée sur ses fixations d’origine. 

Régis Bressand

-Cliquez donc sur la plaque, ouverture nouvelle fenêtre format 3000-

La seconde plaque a également fait l’objet d’une restauration. Elle a rejoint la voie publique. Voici ce que nous en dit le maire de la commune:

La plaque N° 2 a été rénovée comme la N° 1.

Cette plaque avait été déposée depuis de nombreuses années et était stockée dans le grenier de la mairie . Son emplacement originel  se situait derrière la nouvelle signalisation (sans doute pour cela qu’elle a été retirée !).

Elle était posée sur l’angle du mur de l’habitation, fixée à sa partie supérieure par un crochet encore visible dans le mur. La partie inférieure reposait sur des pattes métalliques (traces encore visibles).

Comme il était trop compliqué de la reposer sur cet angle de mur, nous avons choisi de l’installer à plat sur une façade dont le plan vertical est parfaitement parallèle au plan initial, tout en conservant la cohérence des destinations indiquées !

-La voici rechampie sur son nouvel emplacement. Cette fois elle ne concurrence aucune signalétique moderne. Cliquez sur cette plaque-

Les photographies ainsi que les renseignements portant sur la restauration de ces plaques sont de ©Régis Bressand. Puisse cette heureuse initiative se développer et se réitérer sur d’autres communes de Haute-Saône. Ce département à la chance de posséder encore de nombreuses plaques et poteaux indicateurs en fonte du XIXème siècle. Ces objets font partie du patrimoine local et à ce titre méritent d’être valorisés, non seulement par leur maintien sur site mais aussi, le cas échéant, comme on l’a vu dans cette commune, par une restauration. Les indications techniques aimablement fournies par M. Bressand devraient pouvoir aider et inspirer les potentiels intervenants dans les communes de ce département. 

Qui plus est, rechampir ces vestiges routiers serait une reconnaissance du travail fourni au siècle dernier par les fonderies de Haute-Saône; l’immense majorité des plaques indicatrices et poteaux indicateurs installés dans ce département  proviennent en effet de trois fonderies: Varigney, Bley et La Romaine, le choix local qui a été fait par le département (lequel a financé au XIXème cette signalétique) est assez rare, en tout cas mérite qu’on s’y intéresse aujourd’hui. 

Voici quelques liens sur le sujet:

Les plaques et poteaux de Haute-Saône sur 9 pages plus une carte et liste interactive: ici
L’histoire du réseau routier en Haute-Saône sur Wikia, une page très complète créée et tenue par Frédéric Chauvet. ici

L’histoire de la signalétique au XIXème en France (site des plaques de cocher): ici


Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse