AUBE page 8

 

Nozay

Deux plaques sur le Chemin d’Intérêt Commun N°31. En 1866 il y avait trois CIC N°31, ils allaient de Bérulles à Arcis en passant respectivement par Troyes, Nogent et Arcis. Nous devons être sur celui d’Arcis. 

La première rue de l’Église (D31).

-Sue le pignon cliquez sur cette plaque-

Ferme des Banlées (D31), un hameau à quelques kilomètres de Nozay en allant sur Rilly. En 1880 un élargissement de la chaussée entre la ferme de Banlée et Nozay augmenta la viabilité de cette route. 

-Cliquez sur cette plaque à droite-

Rue des Doux (D8) une plaque plus récente puisqu’elle fut posée à partir de 1922. Elle flèche la station de St-Étienne-Nozay. Cette dernière est aujourd’hui la première maison en arrivant sur La Garenne (D8), un hameau de la  commune de Nozay. Il s’agissait de la ligne d’Orléans à Châlons-sur-Marne mise en service entre 1873 et 1875, le trafic voyageur ayant cessé en 1938. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick LIEUGAUT


 

St Étienne-sous-Barbuise

L’attribution d’un nom de complément, en l’occurrence sous-Barbuise, eut lieu en 1936. A ce sujet il y eut débat au sein du Conseil Général dont voici la retranscription.

Rue de la Libération (C8), entrée de la commune, deux plaques, une directionnelle, l’autre d’entrée d’agglomération, en fonte. En 1924, 88 plaques de direction de ce type furent commandées dans l’Aube. Nous étions sur le Chemin d’Intérêt Commun N°8 allant des Échelles à Voué via Arcis.

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Patrick LIEUGAUT – Jeannette HERBIN HORIOT

Rue du Souvenir (D149), intersection avec la rue de la Libération (D8). En angle sur cette maison une plaque directionnelle de la fonderie Varigney, une plaque d’interdiction de mendicité de la fonderie Bouilliant. 

3 est un numéro de placement utilisé par les Ponts-et-Chaussée ou agents voyers, Varigney le nom de la fonderie qui a fabriqué cette plaque

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Patrick LIEUGAUT – Jeannette HERBIN HORIOT


 

Villette-sur-Aube

C’est en 1919 que l’extension sur-Aube fut ajoutée à Villette.

C’est sur la rue de la Place de l’Église (D149) que cette plaque fut apposée. A l’intersection avec la rue de Paris (D441), il s’agissait à l’époque d’un Chemin Vicinal. 

-Cliquez sur cette plaque à gauche-

Photographie: Luc LEFRAY

-Sur cette photographie de 2016 on voit que la maison supportant la plaque n’est plus. Renseignements pris auprès de la mairie par Isabelle Mazingand, cette plaque est aujourd’hui à l’abri et repeinte, posée sur la salle des fêtes-

Photographie: Jeannette HERBIN HORIOT


 

Arcis-sur-Aube

La Route Départementale N°1 allant de La Belle-Étoile à Lesmont passait donc par Arcis. Quand le Conseil Général de l’aube finança les plaques directionnelles sur le département en général, les routes départementales en particulier, l’agent voyer de l’arrondissement numérota la plaque N° 138 à Arcis.  

Rue de Brienne (D441) sortie du bourg direction Torcy-le-Grand. 

 

Photographie: Patrick LIEUGAUT

-Comme on peut le constater sur la photographie ci-dessous la plaque a été réchampie entre 2016 et 2019-

 

Rue St Rémy (D31) intersection avec la rue Mail de Plaisance, cette plaque à l’abri sous le cache moineau était sur le Chemin d’Intérêt Commun N°31 de Bérulles à Arcis. Nous pourrions y lire les destinations fléchées: Rosay et Rilly Ste-Syre. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Jeannette HERBIN HORIOT

Photographiée de nuit par Patrice FERRAND

Rue de Chauffour, une plaque d’interdiction de mendicité, laquelle n’était pas là en 2008 !

-2008, pas de plaque-

Photographie de la plaque: Marie-Odile ISQUERDO

Pour terminer voici une magnifique plaque Bouilliant se situant initialement sur la Route Impériale N°77 allant de Nevers à Bouillon en Belgique. Aujourd’hui la D677 dans l’Aube. Cette plaque, cassée, n’est plus sur la voie publique.

Photographie: Alan LAMY

Voici une seconde plaque sur la Route Départementale N°1, celle allant à l’époque de Belle-Étoile. La première plaque sur cette voie (rue de Brienne) portait le numéro 138. Cette seconde plaque, rue de Paris (D441), porte le numéro 137. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrice FERRAND


 

Chennegy

Voici une plaque peinte en bois. Elle concerne les voituriers (chargés de transporter personnes ou marchandises) et leur interdit de traverser la ruelle. Fixée sur le bâtiment abritant anciennement la pompe à incendie, rue éponyme , on peut expliquer cette interdiction par l’obligation de laisser libre accès à cette pompe en cas d’incendie. 

A Bouilly, commune située à quelques kilomètres, en 1826 la commune fait l’acquisition d’une pompe. L’année suivante, panniers, crochets et échelles sont subventionnés par le conseil municipal. Les feux étant particulièrement dévastateurs dans cette région, conséquence d’un habitat principalement constitué de bois et de paille, les organisations volontaires se mettent en place dans tout le pays aubois. 

-Cliquez donc sur cette plaque en haut à droite sous corniche-

Photographie de la plaque: Isabelle MAZINGAND

Nous lisons DEFENCE au lieu de DEFENSE. Même si les poètes français du XVIème utilisaient couramment cet orthographe, il devînt plus rare à partir de 1800. Toutefois on le rencontre encore dans certains ouvrages (notamment à connotation militaire) au début du XIXème. C’est seulement l’usage qui définira l’orthographe actuel.


 

Petit-Mesnil

Rue de la Potence, lieu-dit La Giberie, voici une plaque d’interdiction de mendicité. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Patrick LIEUGAUT


 

Poligny

Cette commun est traversée par deux Nationales, la N°5 de Paris à Genève et la N°83 de Lyon à Strasbourg. La plaque ci-dessous datée de 1850 environ n’est pas localisée.

Photographie: Patrick LIEUGAUT


 

Saint-Aubin

A l’époque de la pose de la plaque nous étions sur le Chemin de Grande Communication N°1 allant de Nogent-sur-Seine à La Malmaison. De 1933 à 1973 elle devînt la Route Nationale 442, même tracé. Aujourd’hui il s’agit de la D447. La plaque est sur la première maison en venant de Ferreux-Quincey, cette maison s’appelle La Rotulière. 

-Cliquez sur cette plaque à droite-

Photographie de la plaque: Patrick LIEUGAUT


 

Charmont-sous-Barbuise

Intersection rue du Château (D8) X Rue du Relais de Poste (D99). 

 

Photographie: Stéfan Bougel

Rue du Moulin Rouge (D8) sortie du bourg en allant vers Montsuzain, cette plaque était donc sur le Chemin d’Intérêt Commun N°8 allant des Échelles à Voué. Fontaine-Luyères est un hameau de la commune.

Photographie: Jeannette HERBIN HORIOT


 

Pouan-les-Vallées

Pouan prit l’extension les-Vallées en 1922, cette modification à la demande de la commune étant justifiée par le manque de sonorité prêtant à confusion du mot Pouan, notamment au téléphone.

La Route Départementale N°1 en 1844 allait de la Belle Étoile (commune de Mesgrigny) à Lesmont. En 1901 nous avons le même tracé pour cette route, il faudra attendre le 1er janvier 1902 lors du déclassement de ce type de route pour qu’elle soit reclassifiée en Chemin de Grande Communication (N°14). Elle devînt de 1933 à 1973 la Nationale 441 puis aujourd’hui la D441. Voilà pour l’histoire de la route ici appelée Route de Méry.

Nous lisons sur la plaque directionnelle, première ligne, le N°133. Il s’agit d’un numéro utilisé pour le placement des plaques par les agents voyers ou les Ponts et Chaussée. On retrouvait ces N° sur les plans de pose. Également une plaque d’interdiction de mendicité sur la même maison. (il y en a une seconde dans la commune, rue du Château)

-Cliquez sur les deux plaques-

Photographies des plaques: Jeannette HERBIN HORIOT (avant restauration)de la maison (après restauration): Patrice FERRAND

La route Départementale N°1 qui devînt Nationale 441 en 1933

Les deux plaques ont été rechampies en 2020 ou 2021. 

-Où l’on distingue HBBté

Photographies: France TILMANT

Comme on peut le constater les plaques ont été restaurées (repeintes et rechampies). Il s’agit d’un travail effectué dans les ateliers municipaux de la commune de Pouan. Le choix qui a été fait sur le plan des teintes est le bleu très foncé (on peut même parler de bleu nuit) avec les lettres blanches. Voici quelques photographies prises au cours de ces restaurations, on y découvre en outre une autre plaque de police: DEFENSE AUX NOMADES DE STATIONNER SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE. 

Cette plaque d’interdiction à la forme bien particulière provient de la fonderie Bouilliant. (1858/1860)

Photographies: Jeannette HERBIN HORIOT

La plaque de police fut reposée à son endroit originel, à savoir l’église St Pierre. 

Photographies: Patrice FERRAND


 

Prusy

Les voyageurs venant de Troyes étaient accueillis sur la première maison du bourg de Prusy par une plaque d’interdiction de mendicité. Aujourd’hui D444, à l’époque nous étions Grande rue sur le Chemin d’Intérêt Commun 66. 

-Cliquez sur cette plaque à gauche-

Photographie de la plaque: Jeannette HERBIN HORIOT


 

Channes

Cette plaque d’interdiction de mendier dans le département de l’Aube est fixée sur l’un premiers bâtiments de la commune mais aussi du département. En effet la route le long de laquelle elle est posée file directement dans l’Yonne dont la frontière n’est distante que de quelques centaines de mètres. Cette route, aujourd’hui D452, fut de 1933 à 1973 la route Nationale 452. A l’époque de la plaque il devait s’agir d’un Chemin de Grande Communication lequel devînt le Chemin d’Intérêt Commun N°26.

Photographie: Stéphane BOUGEL


 

Radonvilliers

C’est sur le Chemin de Grande Communication N°8 allant de Lesmont à Chaumesnil que se situe cette plaque directionnelle en l’état. Cette plaque, comme celle de Dienville sur la Départementale N°3, récupérée, a été cassée et fut resoudée. Aujourd’hui, cette plaque est sur le carrefour de Chantemerles, intersection Grande Rue (D11) avec la rue de Mathaux (D61). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: plaque Stéphane BOUGEL / vue de Josette WISSENBERG


 

Laines-aux-Bois

Une plaque d’interdiction de mendicité issue de la fonderie Bouilliant.

Photographies: Sylvain REGNIER


 

Épagne

En 1897, le Conseil d’Arrondissement de Bar-sur-Aube (duquel fait partie la commune d’Épagne) renouvelle un vœu auprès du Conseil Général: il demande que des mesures énergiques soient enfin prises contre la circulation et le séjour des nomades dans les campagnes et que la gendarmerie s’en occupe tout spécialement. Suit un échange surréaliste dont voici un court extrait:

(…) malgré toutes les mesures prises contre eux, continuent à infester nos campagnes, ravageant les rivières, les jardins et les champs, mendiant avec insolence et par intimidation, devenant la terreur des campagnes, nomades de nationalité étrangère, sans profession sérieuse, qui se livrent a peu près sûrement à l’espionnage (sic). 

Est donc prise la décision de permettre aux maires d’interdire aux nomades de stationner sur les voies et places publiques. Ce que la commune d’Épagne va mettre en œuvre. 

-Après franchissement de l’Aube (la rivière) voici la première maison sur laquelle est fixée cette plaque. Cliquez dessus-

Photographies: Sylvain REGNIER


 

Fays-la-Chapelle

Rue de la Fontaine (D1B) c’est l’un des premiers bâtiments du village quand on arrive de la Nationale 77 à quelques centaines de mètres. C’est sans doute la raison pour laquelle nous y trouvons deux plaques de police, interdiction de mendier départementales, interdiction aux familles de nomades de stationner à Fays. (voir ci-dessus commune d’Épagne). 

-Cliquez sur les plaques à droite du bâtiment-

Photographies: Sylvain REGNIER


Page 2 3 4 5 6 7 8

 

Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

 

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser une réponse