Amiens

Plaques ou bornes directionnelles, voici celles d’Amiens dans la Somme. Ci-dessous une carte de 1926, elle était destinée aux clients du Grand Hôtel d’Amiens et nous renseigne utilement sur le réseau routier: Amiens était une plaque tournante du nord de la France vers laquelle convergeaient trois routes Nationales (16 – 35 et 29) et de nombreux Chemins de Grande Communication. Les plaques qui subsistent aujourd’hui se répartissent sur l’ensemble de ce réseau et cernent le centre ville et sa cathédrale. 

 

-Les plaques (ou bornes)  sont matérialisées par les carrés bleus, ils ne sont pas positionnés exactement mais sur les voies de communication sur lesquelles elles étaient posées. Vous pouvez cliquer sur les fonds  ou les carrés bleus pour accéder aux cartes de 1860 environ et aux photographies-

-La gare d’Amiens vers 1860 -source Gallica-


 
 

 
 

Sur la nationale 35 définie à sa création comme étant la route allant de Compiègne à Abbeville, ici il s’agissait de la route d’Abbeville. La seconde plaque sur le Chemin de Grande Communication N°211, à son point de départ, celui-ci étant justement à son embranchement avec la Nationale. 

Nous sommes sur le faubourg de Hem. L’une des plaques se situe rue d’Abbeville, l’autre rue de Saveuse, elles sont sur le même commerce.

A l’époque, entre le faubourg du Hem et celui de la Hautoye, s’étendait un jardin de 4 hectares, il s’appelait la petite Hotoie. 

La plaque sur le CGC 211 était sur Montières-les-Amiens, ce lieu-dit était considéré comme étant la banlieue d’Amiens.

 


 
 

 Nous sommes sur le Faubourg St Maurice, rue St Maurice, quartier du même nom. Sur la dernière maison de la rue St Maurice, ensuite commence la rue Octave Tierce, à l’époque de la plaque rue de la Citadelle. Le Chemin de Grande Communication 191, (aujourd’hui D191) partait d’Amiens pour aller jusqu’au CGC 49 vers Picquigny.

Photographie: Sylviane SCHWAL

Longprè-lez-Amiens, l’une des destinations fléchée sur la plaque, est une banlieue d’Amiens. 


 
 

 Sur la Nationale 16, Route de St Omer puis Route de Doullens sur cette portion au nord d’Amiens, nous sommes dans le Faubourg St Pierre. Il s’agit de la première de deux plaques sur cette Nationale, la seconde étant au sud d’Amiens.

Photographie: Rémi GRODZKI

 


 
 

 Les deux plaques de part et d’autre d’un même bâtiment, aux angles des rues Valentin Hauy (CGC N°1) et Léon Dupontreué (N29).

Le Chemin de Grande Communication N°1 s’appelait le Chemin de Corbie. (ou Chemin d’Amiens à Corbie). Les deux plaques sont dans le Faubourg St Pierre. 

Photographie: Rémi GRODZKI

La seconde plaque sur l’ex Nationale 29 de Rouen à Valencienne. Route de Bapaume qui devînt la Route d’Albert. 

-La rue Léon Dupontreué, dans le fond l’église St Pierre (la nouvelle), Chaussée St Pierre-

-L’église St Pierre fut détruite en 1940, bombardée-

Photographie: Rémi GRODZKI


 
 

 

Rue de Cagny, dans la rue qui allait à Cagny, sur St Acheul. Vers La Boutillerie, un quartier dans la banlieue d’Amiens. 

-La rue de Cagny-

Photographie: Sébastien GUITTON


 
 

 

Une seconde plaque sur la Route Nationale 16, c’était la Route de Paris à Amiens. Elle est de la même fonderie que l’autre plaque sur la N16, la fonderie Bouilliant, ces deux plaques étant les premières installées sur cette commune d’Amiens. 

Elle est sur la Route de Paris, cette appellation ayant toujours été utilisée. 

-La plaque sur la RN16 est matérialisée par le carré bleu-

-Rue de Paris, local de la Croix-Rouge-

(localisation: Sébastien GUITTON)

-Les trois chiffres, au mètre près-

Photographie: Rémi GRODZKI

Le carré bleu clair sur la carte est sur le Chemin de Grande Communication N°7; il matérialise deux bornes en fonte. Toutes deux rue St Fuscien, elles se situaient sur le Chemin de Grande Communication N°7 (actuellement D7) qui allait effectivement à St Fuscien. 

Cette voie partant du centre d’Amiens (certainement de la cathédrale mais c’est à vérifier), le bornes subsistantes se situent respectivement au kilomètre 1 et 2.

-Rue St Fuscien-

-Rue St Fuscien, Km2-

Les photographies sont de Rémi GRODZKI, merci à lui

 


 
 
 

 

La Nationale 29 a elle aussi sa seconde plaque, cette fois elle est sur la Route de Rouen, au sud d’Amiens, dans le Faubourg de Beauvais. Elle est plus ancienne que celle de la Route d’Albert. 

-Route de Rouen hier comme aujourd’hui-

Photographie: Sébastien GUITTON



Crédit photographique: Sylviane SCHWAL – Rémi GRODZKI – Sébastien GUITTON

Renseignements topographiques: Nouveau guide de l’étranger dans Amiens : description complète de ses monuments : orné d’un plan d’Amiens et de plusieurs gravures / [par C.-A.-N. Caron ]Auteur :  Caron, Charles-Alexis-Nicolas. Auteur du texte Éditeur :  A. Caron (Amiens) notice.date :  1860

Cartographie:  [Routes pour automobiles d’Amiens aux principales villes du Nord de la France] Plan d’Amiens  Éditeur :  Blondel la Rougery (Paris) notice.date :  1929


Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse