MANCHE

Manche


Dernières modifications 22 août 2020


Barenton

La première plaque dans ce département se situait sur une route Départementale. La mention Rte Départementale N° 14 a été burinée à partir de 1888, année durant laquelle ce département à déclassé son réseau routier départemental.

Elle se situe rue Robert Schumann.

– A gauche, cliquez sur cette plaque

Photographie de la plaque: Alain MARIE, vue Map récupérée par Véronique Foulon-Légère

Cette plaque fut rechampie par Nicolas Jamois en avril 2017, lire l’article photographique consacré à cette restauration:

Une seconde plaque du même acabit fut elle aussi rechampie par Nicolas Jamois, en mai 2017.

-A son arrivée dans l’atelier de Nicolas JAMOIS –

Juin 2017: voici les plaque remises en place après rechampissage (photos mairie de Barenton):

La seconde plaque:

Photographie: Régis GARNIER

Photographie: Joèle AVELINE (2020)


 

Carentan

Le D-Day Experience à Saint Côme du Mont a reconstitué de nombreuses scènes figées lors du débarquement du 6 au 8 juin 1944. Certains décors ont été confiès à l’entreprise Les Ateliers de Cantepie. Parmi ces réalisations une plaque de cocher reconstituée à partir de la plaque réelle, laquelle a malheureusement disparu. 

-La plaque au-dessus de l’enseigne Désiré Ingouf est en bois. Elle fut façonnée manuellement et les couleurs donnent vraiment l’apparence de la vétusté-


La plaque ainsi ouvragée est parfaitement semblable aux plaques de la fonderie Bouilliant, laquelle fabriqua bon nombre de ces plaques sur la Nationale 13.

Les seules petites différences dans les finitions: l’empennage des flèches n’est pas strié comme le sont les flèches en fonte Bouilliant, de même, l’étoile caractéristique à cette fonderie n’est pas nervurée. 

On remarquera la couleur dégradée bleue, le temps produit en effet cette usure sur les plaques en fonte. N’oublions pas que cette reconstitution est censée avoir lieu en 1944, soit près d’un siècle après la pose de ces plaques directionnelles. En outre le bleu strident que l’on peut trouver sur certaines plaques réchampies au XXIème siècle a été soigneusement écarté, sous peine de délit d’anachronisme. En fin de compte, nous avons réellement la vision que devaient avoir les contemporains.  

-Photographie de la plaque en bois ci-dessus: Vincent LANGREZ, Dirigeant des Ateliers de Cantepie

Voici une plaque en fonte issues de la fonderie Bouilliant, on y distingue le sigle HBBt en bas à gauche. Initialement sur la Route Impériale N° 171, la mention I pour Impériale ou R pour Royale ayant été buriné et remplacée par le N de Nationale. (Je pencherai plutôt pour Impériale car une commande de plaques en fonte a été faite par le Conseil Général de la Manche en 1862). 

-Cette plaque n’est plus en place me semble t-il-

Photographie: Vincent LANGREZ


 

St Jean-de-Daye

Nous étions sur la Nationale N°174 décrite à son origine en 1824 comme allant de Cherbourg à Vire et à Nantes. Mais près de Carentan elle s’embranche sur la Nationale 13. La plaque ci-dessous n’est plus sur la voie publique et est postérieure à 1870. 


 

Coutances

La Nationale 171 était de 1824 à 1973 l’axe reliant Granville à Carentan. A l’époque de la plaque, et compte tenu de la plaquette de  rajout N (pour Nationale) ouvragée, il est probable que cette plaque soit antérieur à 1848. Et dans ce cas le N recouvrirait un R pour Royale. En outre la marque de fonderie H.B -en bas à gauche- pour Henri Bouilliant laisse supposer que la plaque est antérieure au brevet de 1846 (année à partir de laquelle les plaques furent estampillées HBBTé). 

Boulevard Alsace Lorraine (D971E3) et donc sur le tracé initial de cette route Royale, à l’époque nous étions en sortie de commune.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Joèle AVELINE


Lien vers groupe facebook

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply