CREUSE

Creuse


Dernières modifications 5 juillet 2020



 

En 1877, le Conseil général de Creuse fait un choix surprenant; il concerne les poteaux directionnels: par mesure d’économie, mais en voulant néanmoins préserver leur pérennité, il opte pour le remplacement des poteaux en bois par des monolithes en pierre. Nous trouvons ce type d’indicateur à St Pierre-de-Fursac.


La Souterraine

 Voici donc les premières plaque de ce département de la Creuse. A La Souterraine, trois belles plaques de cocher, sur la Route Royale N°142; cette voie est répertoriée en 1835 comme allant de Clermont à Poitiers.

– La première plaque cliquez dessus, nouvelle fenêtre pour grand format

La signature de la fonderie est visible sur cette plaque. 

La seconde plaque est située rue St-Jacques, non loin de l’église du même nom. La Souterraine était un passage obligé vers St-Jacques-de-Compostelle.

Ci-dessous un gros plan sur une partie de cette plaque: cette fois c’est la mention HBB qui est visible: Henri Bouilliant Brevet.

– Merci à Limousin Type H pour ces belles photographies –

La troisième sur un Chemin Vicinal, le N°12:

Photographie: Patrick LIEUGAUT


Saint-Léger- Bridereix

PLAQUE DEROBÉE en 2018

La Route Royale N° 151 bis, sous Louis-Philippe 1er (1833), allait d’Angoulème à Nevers.
La distance flèchée entre St-Lèger et Collondannes est de 1km666 !

– Photos prises par LIMOUSIN Type H

Cette plaque fut rechampie en février 2017:


Saint-Sulpice-le-Guérétois

Au croisement des Chemins d’Intérêt Commun N°28 & 29, ces deux plaques de cocher, en l’état, mais d’une robustesse à toute épreuve. Ils allaient respectivement de Guéret à St Sulpice-le-Dunois, de St-Vaury à Châtelus. 

– Cliquez sur chaque plaque –


Guéret

 Cette plaque, sur la Route Royale N°142 (allant initialement de Clermont à Poitiers) est positionnée sur l’ancienne Poste aux Chevaux à Guéret. Elle a donné lieu à une publication ci-dessous, la plaque est toujours en place.

Cette plaque fut fabriquée par la fonderie Bouilliant et mise en place entre 1845 et 1848.

Renseignements et photo: Frédérique OLIVE

Cette seconde plaque se situait à l’intersection des Chemins de Grande Communication N° 2 et 14; ils allaient respectivement de Guéret à Laurières et de Bellac à Guéret. Intersection rue Jean Jaurès et rue Ingres, Boulevard Armand Guillemin.

-Photographies: Luc ZANETTI


Saint-Pierre-de-Fursac

Chabannes, là ou se situe ce tertre en pierre, a été intégré à la commune de St Pierre-de-Fursac entre 1790 et 1794.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué: ce monolithe de plusieurs tonnes a été hissé et fixé à l’angle des murs de cette maison. Il doit sans aucun doute dater des environs de 1877, année durant laquelle le Conseil Général de la Creuse a décidé de s’orienter vers ce type de signalisation, en remplacement du bois mais aussi de la fonte.Leur taille variait entre 1m50 et 1m80. 

On y distingue encore divers noms de stations dont certaines en Haute-Vienne, département limitrophe: Bersac, St Sulpice, Fromental, Bessines, ce sont des stations ferroviaires sur la ligne Limoges Chateauroux, les gares sur son parcours construites à partir de 1846.

chabannes-23-vue

  • – Cliquez sur chaque face du monolithe, pour GF ouvrez dans nouvelle fenêtre –
  • Photographies: LIMOUSIN TYPE H


 

Chénérailles

Sur la route départementale N°1, celle allant de Tulles à La Châtre (à l’époque) nous avons là une belle plaque signée Bouilliant. La distance est d’une précision métrique: 18km154m !

chernerailles-23-vue

Cliquez sur la plaque, autre fenêtre pour GF

Photographies: LIMOUSIN TYPE H

Une plaque en l’état, elle était sur le Chemin d’Intérêt Commun N°64 qui allait de Chénérailles à Chambon. A l’intersection de la D4 et D55, Route de St Loup.

-Cliquez sur cette plaque, flèche orange-

Photographie de la plaque: Jean-Michel SANCHEZ



 
Felletin

Une plaque d’interdiction de mendicité pour le département. En 1861 un dépôt de mendicité fut créé à Guéret. C’était la condition pour qu’une interdiction soit décrétée par le Préfet, ce qu’il fit la même année. Celui-ci ayant fermé en 1872 pour raison financière, théoriquement le décret d’interdiction devenait caduque. Pourtant , entre 1876 et 1881 95 condamnations furent prononcées.

Photographie: LIMOUSIN TYPE H



 
Gouzon

Sur l’ancienne Nationale 145 allant de Guéret à Moulins, cette plaque mono directionnelle. Aujourd’hui sur la D915, rue Henri Beaune.

-La plaque, cliquez-

Photographies: LIMOUSIN TYPE H



 
Auzances

Voici deux plaques directionnelles; l’une sur la Route Départementale N°2, elle allait d’Aubusson à Auzances; l’autre, ultérieure, sur la N°3;  cette portion de la N°3 va jusqu’au Pont de Courleix. Or selon une règle tacite, une portion commune de deux routes ayant la même classification (ici Départementales), doit appartenir à celle des routes ayant la priorité. Ici la route prioritaire est la N°2, en 1880, l’intégralité de cette portion de route fut renuméroté. La plaque n’a pas été modifiée pour autant.

Ces deux plaques ne sont distantes que d’une centaine de mètres; la seconde plaque, celle sur la Départementale N°3, est occultée, et c’est peu banal, par une croix en pierre. Sur la carte ci-dessous, 1952, on voit que la croix est déjà là, la plaque aussi. 

-Rue Paul Doumer, cliquez sur cette plaque-

-Rue Paul Doumer, Route de Montluçon-

-Cliquez sur cette plaque, derrière la croix-

Photographies contemporaines: Frédérique OLIVE



 
Issoudun-Létrieix

Issoudun devînt Issoudun-Létrieix en 1937 (Létrieix est un hameau).

Route des Anciens Cafés (D54), intersection avec la Route de Versannes, cette plaque en l’état était initialement sur le Chemin d’Intérêt Commun N°34. Il allait de Peyrat à St Martial-le-Mont.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-Michel ANDRY



 
Saint-Junien-la-Bregère

Royale, telle était la classification de la route 140 quand cette plaque y fut posée entre 1845 et 1848. Cette route est définie par une ordonnance de 1828  comme allant de Figeac à Montargis. La portion de route allant de St Junien-la Bregère à la limite Creuse / Haute-Vienne fut construite en 1839. (pour davantage de renseignements sur le tracé et la construction de cette voie:

Nous lisons sur la plaque: St Junien-la-Brugère. Il ne s’agit pas d’une erreur de la fonderie, en effet, sur les délibérations du Conseil Général de l’année 1846 nous lisons bien Brugère, et ceci à plusieurs reprises. Il faut attendre 1850 pour retrouver l’actuel toponyme: Bregère. Brugère signifie le lieu où pousse la bruyère. Bregère doit être une déformation. 

Route de Peyrat-le-Château, dernière maison du village (sans doute une ancienne station service). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-Michel ANDRY



 
Saint-Victor-en-Marche

C’est en 1983 que St-Victor prit le déterminant en-Marche.

Rue de la Gartempe (D52), intersection avec la rue du Four mais aussi la rue de la Pradelle (D76A2) cette plaque dans le centre du bourg était initialement sur le Chemin d’Intérêt Commun N°66. En 1875, une modification de tracé pour cette voie fut votée. En 1878, la commune de St Victor désirant agrandir l’école des filles demanda une aide au Conseil Général; en effet le coût de construction du chemin 66 pour lequel elle avait emprunté ne lui permettait pas de financer la dépense engendrée par l’agrandissement. (seuls 400 francs furent dégagés alors que le montant global était de 1100 francs). 

-Cliquez sur cette plaque en l’état-

Photographie de la plaque: Jean-Michel ANDRY



 
Saint-Vaury

Nous étions sur la Route Nationale N°142, celle allant dès son origine en 1824 d’Aubusson dans la Creuse à Bel-Air en Haute-Vienne. La section de Guéret (Côte de Beaudillat) à St Vaury fut construite en 1868. Vous remarquerez en cliquant sur la plaque le R de Royale peint. Sur une autre photographie de 2015 nous voyons que ce R recouvre un N (pour Nationale). 

 

-Sur cette photo de 2015 le N s’est substitué au R-

En réalité, la plaque fut posée avant 1870 mais après 1848 et fut fabriquée par la fonderie Bouilliant. Nous aurions pu lire si nous avions assisté à sa mise en place le I de Impériale.

Aujourd’hui elle se situe rue de la Marche (D63) intersection avec la D22 sur la place de l’église.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Jean-Michel ANDRY

L’une des destinations fléchées sur cette plaque: Trois et Demie à 6kms200. Il s’agit d’un relais poste sur la ligne de Moulins à Bordeaux via La Souterraine. (en réalité Trois et demi).

Ce toponyme s’expliquerait par l’équidistance entre ce relais et Guéret et La Souterraine. La distance ici de 1,7 est en myriamètres et kilomètres. 


Lien vers groupe facebook

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Jean-Michel Andry 30 mai 2020 at 18 h 50 min

    Sur la seconde plaque de la Souterraine au 2 rue Saint Jacques ce n’est pas le clocher de l’église que l’on voit en arrière plan mais le paratonnerre d’un petit édicule situé à quelques mètres rue de Besserex comme on peut le voir ici: https://www.google.fr/maps/@46.2369673,1.4868321,3a,75y,184.68h,89.03t/data=!3m6!1e1!3m4!1sQPgXjPl7bh7hea697ktSag!2e0!7i16384!8i8192
    Quand on prend la photo on a plutôt l’église dans le dos.

  • Reply Jean-Michel Andry 3 juin 2020 at 21 h 47 min

    Toujours à La Souterraine où je suis passé tout à l’heure je m’interroge sur la position de la plaque de la vicinale 12. En effet la flèche dirige vers le centre de La Souterraine alors que Fursac est dans notre dos. La signalisation actuelle confirme cette inversion.

    • Reply Patrick Rollet 4 juin 2020 at 11 h 12 min

      Sur cette plaque effectivement la flèche semble avoir été inversée, de même la distance rapportée. Je pense que cette plaque a retrouvé sa position initiale après avoir été fixée de l’autre côté de la chaussée; je ne vois que ça comme explication.

  • Reply Jean-Michel Andry 3 juin 2020 at 22 h 50 min

    A Saint-Léger-Bridereix vous indiquez que la plaque a été rechampie en 2017. Elle ne semble pas avoir été reposée à sa place initiale, ou elle a été retirée depuis, car aujourd’hui je n’ai rien vu sur le mur de l’ancienne église (photo disponible éventuellement) .

  • Reply Jean-Michel Andry 16 juin 2020 at 17 h 37 min

    On pourrait éviter à certains fans des plaques de cocher un détour inutile en indiquant que la plaque n’est plus en place.

  • Reply Jean-Michel Andry 16 juin 2020 at 17 h 40 min

    Oups ! Excusez moi c’était écrit si gros au dessus, que je ne l’ai pas vu!

  • Leave a Reply