Plaque directionnelle des Basses-Pyrénées

Ce type de plaque, outre sa vocation directionnelle, avait également une utilité territoriale puisque celle-ci par exemple se situait à la frontière franco-espagnole, au Col d’Ibardin (Ibardinco-lépoa). Elle est visible aujourd’hui au service d’accueil de la Socièté Signature* à Béhobie dans les Pyrénées-Atlantiques. C’est la société Neuhaus qui l’a restauré. 

Il est difficile de croire que ce type de signalétique n’ait été réalisé qu’à un seul exemplaire -précisément au col d’Ibardin- alors qu’initialement le mât supportant cette plaque en comportait une seconde, cette fois espagnole. Ci-dessous une photo qui pourrait dater de 1935 émanant de l’agence Goldner: on y distingue deux plaques, la plaque française dont on vient de parler, mais également une plaque espagnole. 

-Ci-dessous un gros plan sur les plaques-

Jacques Bordenave qui a fourni cette photographie a réussi à déchiffrer les indications portées sur la plaque espagnole:

« REPUBLICA ESPAÑOLA/ PROVINCIA DE NAVARRA/…./ VERA —-> 6k5/ MUGAIRE? —-> 33k?/ PAMPLONA —->62k? ».

En outre, voici les indications à caractère historique qu’il me communique:

Texte difficile à lire sur l’agrandissement de la photo. Les deux panneaux ont, semble t-il étés réalisés par le même atelier français? Car ils sont de factures identiques. En haut du panneau espagnol on trouve « La Niña Bonita » équivalent de notre Marianne à bonnet phrygien et l’écusson de la Navarre. J’en arrive à la conclusion que ces plaques pourraient dater de la Première République espagnole, très éphémère (11 février 1873/ 29 décembre 1874) et qu’elle a dû disparaître avec l’avènement du franquisme en 1939 et peut-être avant (1937?)

Ces indications sont corroborées par deux cartes / photographies, elles sont postérieures à 1933 puisque la numérotation de la route est D404.

La date présumée de la fabrication / mise en place de ces plaques -1873 ou 1874 – est elle aussi plausible. Sur la plaque française on peut lire qu’elle se situait sur le D.I.C 106, une contraction de Chemin d’Intérêt Commun. Cette voie allait, jusqu’à sa transformation en Départementale, de Sare à Ascain par Urrugne sur une distance de 17 kms en 1880, elle était déjà classifiée ainsi en 1873. 

-Cliquez sur cette photographie pour plus grand format (ouverture nouvel onglet)-

Des questions subsistent notamment sur la fonderie qui a fabriqué ces deux plaques. Et quel était le donneur d’ordre ? Les liens entre la République Française et la jeune République Espagnole devaient être forts, il en fut malheureusement différemment quand Franco prit le pouvoir. 

Qu’est-il advenu de la plaque espagnole ? 

Merci à Jacques Bordenave, pour les photographies contemporaines de la plaque ainsi que pour son expertise historique.


* La société Neuhaus, fondée en 1938, s’est spécialisée dans les pièces en acier vitrifié et dans les panneaux routiers. Sa nouvelle dénomination en 1997 SIGNATURE est unique pour l’Europe où elle possède dans plusieurs pays des filiales. 

 

 

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse