Le mât de Bullion

Il existe depuis le début du XXème siècle un mât surmonté de deux cartouches à Bullion, plus précisément sur le hameau de Longchêne. Ne subsistait qu’un seul de ces cartouches, il fut photographié par Jean-Michel LE VAOU en 2015.

A l’occasion de la restauration des plaques de la commune de Bullion, ce mât fut démonté, la plaque manquante retrouvée, et le tout expédié pour restauration chez Nicolas Jamois.

Une description de ce type de mâts en fonte a été faite en ces termes:

Tous les panneaux de ce type-ci moulés à l’unité (a fortiori !) avec la plus délicate finesse sont orientés, selon le genre de carrefour, grâce à une couronne crantée et maintenus par un élégant gland de serrage. 

N°159 Le Viquet Pâques 2008

Ce mât se décompose en deux parties:

La partie enterrée correspond à la fabrication des poteaux Nizou provenant de Ch. Nizou, Fonderie Ste Mathilde à Caen, 1908

 

Extrait Le Viquet N°159

Les parties évidées permettaient à la terre de remplir le poteau et d’assurer ainsi sa stabilité.

Egalement sur ce mât un cartouche sur lequel est gravé le nom de la fonderie de construction. Nous savons donc que cette fonderie était sise à Poissy. 

La fonderie de Poissy était située près du chemin de fer, à l’ouest, un embranchement la reliant à la gare de Poissy. Ces informations sont extraites de la monographie de l’instituteur de 1899 que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien: ici (en direct des archives Départementales des Yvelines).

En voici néanmoins une bonne page, celle concernant justement la fonderie de Poissy. Je ne pense pas avoir le droit de la mettre sur ce site car son auteur (l’instituteur dont le nom semble être M. Barbery) n’est pas décédé depuis 70 ans.

Il ne faut pas en déduire pour autant que toutes les plaques de Seine & Oise proviennent de cette fonderie (ou de ces fonderies). Ni même que plaques et poteaux ont une même provenance. Mais la provenance locale des mâts et des plaques est indubitable, de même ces fonderies  pisciacaise ont fourni à une époque au moins une commande de poteaux en Seine & Oise. 

Le poteau a  été remis en place fin mai 2018, repeint en bleu de pied en cap; la couleur d’origine du fut n’était sans doute pas le bleu, il était gris ou vert. De même pour le gland de serrage au sommet, il faisait partie intégrante du poteau et en avait la couleur car repeint en même temps. 

Souhaitons longue nouvelle vie à ce mât bi-plaques, grâce auquel  j’ai pu récolter ces renseignements. 


 

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse