Eure page 5


 

Armentières-sur-Avre

Sur ce qui est présenté comme une dépendance de la commune, St Étienne, voici une plaque se situant sur le Chemin de Grande Communication N°21. Cette voie nomenclaturée en 1907 comme allant de Bernay à Chennebrun. Deux des communes fléchées sont dans l’Orne.

-A quelques mètres du panneau d’entrée de la commune de Chennebrun, la plaque en l’état, cliquez dessus

Photographie: Boris JACOPIN


 

St-Pierre-de-Cormeilles

Sur un Chemin Vicinal, le N°17, appelé également rue du Canton, à l’intersection avec la D22, voici une belle plaque directionnelle. La Chaule est un hameau de la commune de St-Pierre-de-Cormeilles, Le Faulq est dans le Calvados. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographie: Clément 74


 

Gouville

Nouvelle commune de Mesnil-sur-Iton

Le Chemin de Grande Communication N° 141 allait de Rugles à Pacy-sur-Eure avec embranchement sur Ivry-la-Bataille. Nous sommes pourtant sur la D833, lieu-dit Choderne.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Cath MAMICHA


 

Hébécourt

Le Chemin de Grande Communication N°17 sur lequel était positionnée cette plaque allait à partir de 1897 de Dangu à Sérigfontaine dans l’Oise. A l’intersection avec la rue du Manoir, sur la D17, cette plaque parfaitement rechampie.

Photographie: Cath MAMICHA


 

Les Andelys

Radeval est un hameau dépendant de la commune des Andelys. La plaque se situait sur le CGC N°125. Cette voie partait des Andelys pour aller à Paris. Avant 1897 il s’agissait de la Route Départementale N°5. 

-Cliquez sur cette plaque à gauche, la Route du Grand Andely-

Photographie: Cath MAMICHA


 

Les Hogues

Voici une plaque d’interdiction de mendicité aux Hogues. Le département de l’Eure a interdit la mendicité sur son territoire à partir du 1er janvier 1876. Pour ce faire, et pour être en conformité avec la loi, le département a passé un accord avec celui du Loiret en ouvrant un certain nombre de lits réservés au dépôt de Beaugency.


 

Thomer-la-Sôgne

Nouvelle commune de Chambois

La Nationale 154 a été de 1824 à 1960 la route allant de Pont de l’Arche à Artenay, elle était définie comme la route d’Orléans à Rouen. 

Thomer devînt Thomer-la-Sôgne en 1844.  Elle se situe aujourd’hui sur la D6154, route d’Orléans, vers la sortie du bourg en allant sur Évreux. La mention Impériale a été reouverte à partir de 1870 par Nationale.

Photographie: Cath MAMICHA


 

Lisors

Route de Mortemer, sur la D715, à la fourche qui va au Bois Préau, il y a un mât. certes il n’a plus de plaques, mais il s’agissait pourtant d’un mât bi-plaques, caractéristique de la fonderie Grillot, fonderie qui succéda à Bouilliant. 


49°21’29.7″N 1°28’24.3″E

Photographies: Cath MAMICHA


 

Aizier

La mendicité dans l’Eure fut interdite par arrêté préfectoral du 20 novembre 1875, mesure entrant en vigueur le 1er janvier 1876. Cette décision fut rendue possible suite à l’affectation du dépôt de Beaugency (Loiret) au département de l’Eure. 

Cette plaque est située au carrefour du village, chaque « mendiant » quelque soit sa provenance ne pouvait la manquer.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Fabien DEMEULES


 

Honguemare-Guenouville

C’est en 1855 que Honguemare et Guenouville fusionnent.

A hauteur du lieu-dit La Mare-Guérard, sur l’actuelle D313, cette plaque se situait donc sur ce qui était le territoire de l’ancienne commune de Guenouville. Initialement elle était sur la Route Départementale 24 allant de Bourgtheroulde à La Mailleraie (76). Puis en 1897 les routes départementales de ce département furent déclassées, celle-ci devînt le Chemin de Grande Communication N° 144. Les mentions départementales et 24 furent recouvertes. En 1933 elle devînt la Nationale 313, Il faudra attendre 1973 pour qu’elle retrouve sa classification initiale, Départementale mais avec le N°313.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Fabien DEMEULES


 

Neaufles-Saint-Martin

Le Chemin de Grande Communication N°10 en 1897, année du déclassement dans l’Eure, allait d’Évreux à Gisors. Aujourd’hui nous sommes sur la Départementale 10. Sur la dernière maison quartier St Martin, voici la plaque qui fut réchampie en 2013.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Luc SCHWARTZ


 

Chéronvilliers

Sur l’église nous trouvons cette plaque d’interdiction de mendicité dans le département.

Photographie: Daniel COPIN


 

Surville

Deux plaques, l’une dans le centre, rue Huet, elle était sur le Chemin de Grande Communication N°112, ce dernier allant du Boulay-Morin à Elbeuf en Seine-Inférieure. (1907)

-Dans l’angle de la maison, cliquez sur cette plaque-

La seconde plaque antérieure à 1897 puisque initialement sur la Route Départementale N°13 allant de Bernay à Louviers. Elle devînt cette année là (1897) le Chemin de Grande Communication N°133. Je ne sais pas si à l’occasion de la mise en place des plaquettes elle fut repeinte, quoiqu’il en soit, le bleu clair est toujours visible et lui donne un côté séculaire:  ce type de plaque, qui a bien vécu, pourrait faire l’objet d’une carte postale par Géolio !

-Sur la Départementale, dernière maison du bourg, cliquez sur cette plaque-

Photographies: Patrick ROLLET


 

Chennebrun

Trois plaques parfaitement réchampies en cette commune: les Chemins de Grande Communication N°21 et 78 traversant cette commune, il est logique de trouver des plaques sur chacun d’eux.  Ce CGC N°78 allait en 1907 d’Irai (Orne) à Brezolles  (Eure-et-Loir). Cette commune est d’ailleurs à la frontière entre l’Eure et l’Orne,  les 3 destinations fléchées sont trois communes Ornaises. Le 21, qui d’ailleurs fait un angle droit dans cette commune, partait de Bernay pour se terminer à la frontière du département, ici, à Chennebrun.

-Cliquez sur les carrès bleus (3)-

Photographies des plaques; Boris JACOPIN (CGC78) & Jean-Michel LE VAOU


 

Saint-Laurent-des-Bois

Le Chemin de Grande Communication N° 52 sur lequel était cette plaque traversait du sud au nord le département puisqu’il partait de Dreux en Eure-et-Loir pour rejoindre Elbeuf en Seine-Inférieure. La plaque en l’état est aujourd’hui sur la D52 à l’intersection avec la D59.

En prenant justement la D59, avant 1930 le CGC portant le même numéro et allant de Nonancourt à Bueil, nous trouvons une plaque en l’état elle aussi. Les flèches ont été burinées et remplacées par d’autres flèches artisanales mais  la pointe inversée. Un petit travail de forgeron dont la commune de devait pas manquer. On peut en déduire que cette plaque était de l’autre côté de la rue.

-A gauche en gravissant les trois marches du cimetière, cliquez dessus-

Photographies des plaques: Jean-Michel LE VAOU


PAGE 23 – 4 – 5


Regarder passer la diligence, c’est bien, monter dedans, c’est mieux

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

Cliquez

 

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse