Collectionneurs d’exception – TF1

Michel, au fond de la Haute-Savoie, à une passion bien particulière. Il accumule depuis trente ans les « objets de la route » : des clous de passage piétons, aux lampes de chantiers ou aux premières pièces du code des années 1900. Il a, au fil des ans, amassé 3000 pièces. « Moi, c’est quelque chose qui m’est tombé sur la tête, comme ça. Je n’ai rien cherché, ça s’est enflammé. Et puis voilà ». Mais il lui en manque une… Celle dont il rêve depuis des années et qui le mobilise désormais jour et nuit : un panneau en fonte datant de Napoléon III. Pour l’instant introuvable et pour lequel il va sillonner la France sur terre… Et sous l’eau. Plongée périlleuse, pelleteuse mécanique… Michel fera tout pour le trouver. « Ça sera mon trésor, mon plus grand plaisir. »

coulisses-tv.fr/

Tel était l’un des trois sujets du magazine Grands Reportages sur TF1 le 24 novembre 2019. Un reportage du journaliste JeanMichel Vennemani.

Les quelque 3000 pièces de M. Michel MAZZELLA  constituent l’exposition du « cantonnier » au Musée des Ponts et Chaussées –  Domaine de la Chesnaye à Guilly (36) – dans l’ancienne ferme expérimentale de Ferdinand de Lesseps. 

Ce qui nous intéresse ici est bien sûr, outre quelques photographies de panneaux glanées pendant ce reportage, sa démarche concernant les plaques indicatrices en fonte (à noter que pas une seule fois le néologisme « plaque de cocher » n’est prononcé) de l’époque Napoléon III: le graal !

-Je ne sais pas si nous sommes dans le Musée ou chez M. Mazzella mais pour qui s’intéresse aux anciens panneaux, il y a de la matière !

-Un qualificatif: hétéroclite (mais ordonné!)-

-Signalisation officielle française en 1930: objectif: signaler l’approche des routes nationales, celles-ci étant prioritaires depuis le décret du 5 octobre 1929-

(un demi-siècle de signalisation routière Marina DUHAMEL)

-Type de panneau exposé à l’Exposition de la route sur le stand Jean Neuhaus en 1938 / Intersection route Nationale-

-Virages, panneau Jean Neuhaus / Route Nationale-

-A droite il s’agit de La Signalisation Routière en France de 1946 à nos jours par Marina Duhamel-Herz et Jacques Nouvier. Mais l’ouvrage compulsé par M. Mazzella semble bien être un ouvrage technique des Ponts-et-Chaussées que tout le monde ne doit pas posséder-

Avant d’aller au Musée de la Route en Belgique, voici la plaque de l’Ain que M. MAZZELLA n’a pas pu toucher car trop haute !

-A vue de nez, il a considéré que cette plaque n’était pas en fonte mais en béton-

-Vous trouverez cette plaque sur le site: ici

Il s’agit d’une plaque au cœur du village de Tossiat, elle est bien en fonte avec lettres en relief, je peux dire aujourdhui qu’elle est issue du graveur émailleur (et également fonderie du seconde fusion) Adolphe David à Nantua. Elle date effectivement de 1862 / 1865. 

Toujours à la recherche de la plaque en fonte de 1860, une visite au Musée de la Route à Mons, en Belgique. Là aussi une belle récolte de photographies de panneaux. Mais nous apprendrons également qu’il n’a a jamais eu de plaques directionnelles en fonte en Belgique. Seules les plaques émaillées existaient. 

-Le Directeur du Musée, voici un lien vers le site internet du Musée: ici

-Sur une route avec alternance pour se garer, un jour sur deux à droite-

-Je ne suis pas arrivé à déchiffrer le nom de l’émaillerie en bas à droite-

-Van Den KIEBOOM à Huy, spécialisé dans les fers battus étamés -exposition de l’Industrie belge en 1847- 

Eh bien voilà, nous voici au terme de ce reportage. Ne reste qu’à présenter la plaque directionnelle en fonte découverte près d’une cabane de cantonnier. Pour ce faire il a fallu l’aide d’un conducteur de pelle. Mais le jeu en valait la chandelle comme le dirait Pierrot !

Cette plaque sauvée était donc à Cusy en Haute-Savoie. sur la Départementale N°17. Quand à l’année de pose, elle peut être aux alentours de 1865. Mais il faut parler au conditionnel car la pose de ces plaques s’est étalée dans ce département sur plusieurs décennies.

Quelques liens:

  • Le Musée des Ponts-et-Chaussées de Guilly: ici
  • Le Musée du Cantonnier (Michel Mazzella): ici
  • Les plaques de cocher répertoriées en Haute-Savoie: ici

Reportage France Bleu: ici

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse