HAUTE-LOIRE

Haute-Loire

CARTE INTERACTIVE CLIQUEZ SUR LES CARRES BLEUS


 

Yssingeaux

Voici trois plaques dont deux sur des anciennes Nationales. 

Sur la Départementale N°103, nous étions jusqu’en 1973 sur la Route Nationale 103, elle allait de Saint-Germain-Laprade à La Voulte-sur-Rhône. Rue Alsace-Lorraine, l’une des dernières maisons avant la sortie du bourg:


-Cliquez sur cette plaque-

Comme la précédente, en prenant la Route du Puy, sur la D152, nous trouvons une plaque en sortie d’agglomération. Elle se situait à l’époque sur la Nationale 88 allant de Givors à Toulouse (dite la Route de Lyon à Toulouse par Le Puy).

A l’intersection de la Rue de Verdun / rue du Puy / rue des Joinvilles, cette belle plaque initialement située sur le Chemin de Grande Communication N° 108 (?). Je n’ai trouvé aucune trace de ce CGC, la numéro a été buriné, il semblerait que la dénomination de la voie (Chemin de Gde Con) ait été rapportée. La route allant d’Yssingeaux à Fay-le-Froid en 1872 était la N°8. 

-Sur cette magnifique vue d’un commerce suranné, une plaque sur laquelle vous pouvez cliquer-

 Photographies: Boris JACOPIN


 

Tence

Certes il ne s’agit pas d’une plaque de cocher, mais bien d’une plaque d’entrée de commune style Dunlop. Mises en place à partir de 1910 / 1930, il en subsiste peu, une photo s’imposait donc. Il y a plusieurs hameaux du même nom (Les Hostes) mais un seul sur ce qui était le CGC 18, aujourd’hui D18. (il allait de St Hostien à Marlhes dans la Loire).

Photographie: Boris JACOPIN


 

Brives-Charensac

Retour sur la Nationale 88 allant initialement de Givors à Toulouse. Elle se situe avenue Charles Dupuy, sur l’actuel D988A, une section déclassée suite à la mise en place de la déviation en 1973. 

Photographie: Joël CAZIN


 

Brives-Charensac

Montagnac est un hameau sur la Nationale 88. Cette plaque en l’état a néanmoins conservé toute sa fraîcheur.

Photographie: Joël CAZIN


 

Pradelles

Sur une ancienne route, la Nationale106, qui allait de Nîmes à Moulins (par Le Puy). De Pradelles au Puy, nous sommes sur la N88, elle se superposait à cette voie mais avait conservé sa numérotation. Et en remontant encore plus loin, nous étions sur la voie romaine Régordane. 

-La plaque à gauche, cliquez dessus-

Photographie de la plaque: Joël CAZIN


 

Vieille-Brioude

Sur le tracé initial de la Route Nationale 102 (déviation en 1998) dite de Viviers à Clermont par Le Puy, cette plaque est aujourd’hui sur la D912, rue de Payat.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Denis SERRE


 

Chanaleilles

En 1860 le Conseil Général de la Haute-Loire prend la décision d’implanter des poteaux indicateurs à l’intersection des chemins vicinaux, qu’ils soient de Grande Communication ou d’Intérêt Commun. Ils seront formés « de grandes bornes en pierre de taille, à section carrée, portant sur la face tournée vers chaque chemin une inscription gravée dans la pierre de taille »

L’entrepreneur chargé de cette confection termina ses travaux en octobre 1860. Dans ce département les travaux d’entretien des routes étaient confiés à des entreprises privées. Idem pour ces bornes en pierre, aqueducs et ponts. 

Cette borne se situe à l’intersection entre la D587 et la route de la Chazette, celle de droite.

-Chemin de Saugue(s) à St Alban par l’Hospitale. Il s’agissait du Chemin d’Intérêt Commun N°11, une voie sur la route de Compostelle-

-Chemin de La Chazette et du Château de Chanaleilles (La Chazette est aussi le nom d’un ruisseau se jetant dans la Virlange)-

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Saint-Ilpize

Au pied du château et de sa chapelle, la maison supportant cette plaque d’interdiction de mendicité s’appelle justement « la mendicité« . D’après les anciens il s’agirait de l’ancien octroi. En 2017 un projet de maison d’accueil a été envisagé par les amis de St-Ilpize pour cette maison. Voir ici.

Cette plaque est en fonte émaillée. Le 1er septembre 1863 la mendicité était interdite par décret préfectoral dans le département. Cette décision fait suite à l’accord passé entre les Préfets de la Haute-Loire et de Corrèze pour les placements de mendiants du département au dépôt de mendicité de Rabès (Corrèze). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-Michel ANDRY


 

Lapte

Une autre plaque d’interdiction de mendicité sur le hameau de Lachaud. Elle n’est pas en fonte émaillée comme celle de St-Ilpize mais en tole émaillée. 

Photographie: Georges TURPIN

La Chambertière, un hameau de la commune de Lapte, était traversée par la Nationale 105, une route décrite à sa création en 1834 comme la route du Puy à Annonay et au Rhône.  Lors du  déclassement de la N105 en 1973 elle devînt en Haute-Loire la D105. Pourtant cette plaque se situe sur la D47 intégrée à la déviation qui fut mise en place après 1950. 

-Un petit montage nous permet de voir les flèches modernes et la plaque à cliquer-

Photographie de la plaque: Christian CHATELARD


 

Chénereilles

Un panneau inspiré des plaques de localité de 1932 / 1935 avec cartouche octogonal. Pourrait provenir des établissement Gaillard. Sur le Chemin de Grande Communication N°47B, aujourd’hui D472. Nous sommes sur le hameau de Betz. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: La Commère de Haute-Loire. 


 

Champagnac-le-Vieux

C’est en 1958 que Champagnac devient Champagnac-le-Vieux.

Voici une borne, comme celle de Chanaleilles elle fut mise en place vers 1860. Elle se situait à l’intersection entre la Route Départementale de St Flour à Lyon et le Chemin Vicinal d’Ardes à Champagnac. Ces indications sont gravées dans la pierre. 

-La barre jaune correspond aux couleurs des routes départementales en vigueur dés 1920 et officialisée en 1946-

La Route Départementale de St Flour à Lyon portait le N°5. Sur une longueur de 67322 mètres (1855) elle passait par Brioude, Lamothe, Champagnac, Laval, La Chaise-Dieu, Jullianges et Craponne. C’était une voie très fréquentée à l’époque, notamment entre Brioude et la limite du Cantal, une fréquentation due à l’exploitation des bois de La Margeride qui se faisait sur une grande échelle.  

Le Chemin Vicinal d’Ardes à Champagnac était un Chemin de Grande Communication portant le N°3 (puis N°2 vers 1860) Avec une longueur de 25530 mètres il passait par Lempdes, Frugères-les-Mines, Auzon et St Hilaire. En 1864, grâce au travail des trois cantonniers et du chef cantonnier affectés à son entretien, il était viable sur la quasi totalité de son parcours (sauf sur 1300 mètres avant la sortie du département). Il débouchait donc sur la Route départementale N°5 en arrivant à Champagnac. 

-Sur cette carte de 1851 on peut déterminer l’emplacement de la borne

-Cette borne se situait donc à l’intersection entre les actuelles D56 et D5. Elle fut déménagée sans doute lors de l’aménagement de ce carrefour-

Nous pouvons la trouver aujourd’hui à quelques centaines de mètres de l’église St Pierre, dans un chemin de terre près d’un gros arbre… Nous sommes en Auvergne et rien ne se perd, elle marque aujourd’hui l’entrée d’un champ !

Photographies et renseignement concernant le nouvel emplacement de la borne: Fernand CASANOVA


 

Blanzac

La mendicité en Haute-Loire fut interdite par décret préfectoral en 1863. Cette plaque n’est sans aucun doute plus d’actualité mais le support en fonte émaillée, de l’époque, à servi de support à une colorisation du plus bel effet. 

Photographie: Nicolas AVRIL


Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

You Might Also Like

1 commentaire

  • Répondre Jean-Michel Andry 27 janvier 2021 at 17 h 37 min

    La Haute-Loire est un des départements où j’ai trouvé le plus de plaques Dunlop j’en ai 4 d’entrée et 4 directionnelles. Fais moi signe si cela t’intéresse. On les retrouve sur mon site où j’ai mis des liens vers le tien.

  • Laisser une réponse