Charente, les routes en 1914

Géographie historique et communale de la Charente

Publié en 1914 par J. MARTIN-BUCHEY à Chateauneuf-sur-Charente

Tome 1er Chapitre 7 … des routes

 


Cet important réseau de chemins de fer est complété par un admirable réseau routier, qui comprend cinq routes nationales, seize routes départementales, trente et un chemins de grande communication, et cent soixante-neuf chemins d’intérêt commun, formant une longueur totale de quatre mille quatre cent quatre vingt-quinze kilomètres, auxquels on peut ajouter deux mille six cents kilomètres de chemins vicinaux ordinaires. 

 

Les routes Nationales:

Les cinq routes nationales sont :

1° la route de Paris en Espagne par Ruffec, Mansle, Angoulème et Barbezieux;

2° la route de Périgueux à La Rochelle, par Dignac, Angoulême, Saint-Genis et Rouillac ;

3° la route de Clermont à Saintes, par Chabanais, Chassencuil, La Rochefoucauld, Angoulême, Hiersac, Jarnac et Cognac ;

4° la route d’Angoulème à Nevers, qui emprunte la précédente jusqu ‘à Chasseneuil, et dessert Confolens ;

5° la route de Limoges à Nantes, par Confolens.

 

L’ensemble de ces cinq routes forme une longueur totale de trois cent cinquante kilomètres.

 

Les Routes départementales:

 

Les seize routes départementales forment un ensemble de cinq cent cinquante kilomètres et sont les suivantes :

N° 1. — Angoulême à Larochechalais, par Montmoreau et Chalais ;

N° 2. — Aubeterre à Saint-Jean-d’Angély, par Chalais, Brossac, Barbezieux, Saint-Fort-sur-le-Né, Salles d’Angles et Cognac;

N° 3. — Barbezieux à Port-Maubert ;

N° 4. — Ruffec à Archiac, par Aigre, Rouillac, Jarnac, Segonzac et Saint-Fort-sur-le-Né ;

N° 5. — Cognac à Pons:

N° 6. — Séreilhac à Mansle, par Montbron, La Rochefoucauld et Saint-Angeau ;

N° 7 — Confolens à Melle, par Alloue, Champagne-Mouton, Ruffec et Villefagnan ;

N° 8. — Poitiers à Ruffec, par Civray ;

N° 9. — Chabanais à Matha, par Fontafie, Saint-Claud, Cellefrouin, Mansle, Aigre et Verdille ;

N° 10. — Cognac à Ribérac, par Saint-Même, Châteauneuf, Blanzac, Montmoreau et Saint-Séverin;

N° 11. — Rouillac à La Rochefoucauld, par Vars, Anais, Jauldes et Pont-d’Agris :

N° 12. — Barbezieux à Jarnac, par Lignières-Sonneville et Se- gonzac ;

N° 13. — La Rochefoucauld à Rochechouart, par Massignac:

N° 14. — Larochebeaucourt à Charmant, par Villebois-Lavalette ;

N° 15. — Route départementale n° 1 à Mouthiers ;

N° 16. — Sigogne à Neuvicq.

 

Chemins de Grande Communication

 

Le nombre des chemins de grande communication, qui était de trente-deux, n’est plus que de trente-et-un, depuis que le chemin n° 1 a été déclassé pour former la route départementale n° 9. Ces trente-et-un chemins de grande communication forment une longueur totale de mille trente-trois kilomètres. En voici la nomenclature :

N° 2. — Pont d’Agris à Chasseneuil.

N° 3. — Angoulême à Séreilhac, par Magnac-sur-Touvre, Mornac, Pranzac et Montbron. A partir de Montbron, ce chemin se confond avec la route départementale N° 6.

N° 4. — Angoulême à Nontron. Ce chemin emprunte la route nationale de Périgueux jusqu’à Sainte-Catherine, dans la commune de Garat, et se dirige vers Nontron par la commune importante de Marthon.

N° 5. — Barbezieux à Larochebeaucourt, par Blanzac et Charmant.

A partir de ce point, ce chemin emprunte la route départementale N° 14.

N° 6. — Sauzé-Vaussais à Barbezieux, par Mont jean, Villefagnan, Aigre, Rouillac, Hiersac, Châteauneuf et Pont-à-Brac. D’Aigre à Rouillac, ce chemin emprunte la route départementale N° 4 et, à partir de Pont-à-Brac, il se confond avec la route nationale de Paris en Espagne.

N° 7. — Aigre à Guîtres. D’Aigre à Hiersac ce chemin se confond avec le précédent. Au-delà d’Hiersac, il dessert Sireuil, Blanzac, Deviat et Brossac.

N° 8. — Foussignac à Barbezieux, par Jarnac et la route dépar- tementale N° 12.

N° 9. — Couture d’Argenson à Civray, par Longré, Villefagnan, la route départementale N° 7 jusqu’à Ruffec et la route départementale N° 8 de Ruffec à Civray.

N° 10. — Cognac à Confolens, par la Trache, Sigogne, Rouillac, Saint-Cybardeaux, Chebrac, Saint-Amant- de-Boixe, Saint-Angeau, Valence, Beaulieu et les Trois-Chênes; De Sigogne à Rouillac, ce chemin emprunte la route départementale N° 4 et de Saint-Cybar- deaux à Chebrac, la route départementale N° 11 ; à partir des TroisChênes, il se confond avec la route nationale d’Angoulême à Nevers.

N° 11. — Celles à Confolens, par Salles d’Angles, Cognac, Veillard, Saint-Même, Bassac, Mérignac, Echallat, Sainte-Catherine, SaintCybardeaux, Chebrac, Saint-Amant-de-Boixe, Mansle, Valence et le chemin de grande communication N° 10. Ce chemin emprunte: de Salles d’Angles à Cognac, la route départementale N° 2 ; de Cognac à Veillard, la route, nationale d’Angoulême à Saintes ; de Veillard à Saint-Même, la route départementale N° 10 ; d’Echallat à SainteCatherine, le chemin de grande communication N° 6 ; de SaintCybardeaux à Chebrac, la route départementale N° 11 ; de Chebrac à Saint-Amant-de-Boixe, le chemin de grande communication N° 10; et de Mansle à Valence, la route départementale N° 9.

N° 12. — Archiac à Chasseneuil, par Lignières-Sonneville, Châteauneuf, Nersac, l’Escalier, Angoulême, le Pontouvre, Pont d’Agris et le chemin de grande communication N° 2. De l’Escalier au Pontouvre, ce chemin emprunte la route nationale de Paris en Espagne.

N° 13. — Jonzac à Aubeterre, par Baignes, Brossac et la route départementale N° 2.

N° 14. — Montendre à Rochechouart, par Baignes, Barbezieux, la route nationale de Bordeaux à Angoulême et celle d’Angoulême à Limoges.

N° 15. — Martron à Confolens par Blanzac et Mouthiers.

N° 16. — Montmoreau à Montmorillon, par Ronsenac, VilleboisLavalette, Rougnac, Marthon, Montbron, L’Arbre, La Chapelle, Montembœuf, Pont-Sigoulant, Manot, Ansac, Confolens et Abzac.

De l’Arbre à la Chapelle, ce chemin emprunte la route départementale N° 13, et, d’Ansac à Abzac, par Confolens, il se confond avec la route nationale d’Angoulême à Nevers.

N° 17 — Saint-Aulaye à Confolens, par Bonnes, Aubeterre, Saint-Séverin, Curat, Villebois-Lavalette et le chemin de grande communication N° 16.

N° 18 — Saint-Antoine à Chef-Boutonne, par Aubeterre, Bors, Juignac, Angoulême, Montignac-sur-Charente, Marcillac-Lanville, Aigre, Saint-Fraigne et Longré. De Juignac à Montmoreau, ce chemin emprunte la route départementale N° 10 et de Montmoreau à Angoulême, il se confond avec la route départementale N° 1.

N° 19. — Saint-Séverin à Aigre, par Montignac-le-Coq, Juillaguet, l’Etang Génevreau, Angoulême, Saint-Genis, Genac, Marcil- lac-Lanville et le chemin de grande communication N° 18. De l’Etang-Génevreau à Angoulême, ce chemin se confond avec la roule départementale N° 1 et d’Angoulême à Saint-Genis, il emprunte la route nationale d’Angoulême à La Rochelle.

N° 20. — La Genétouze à Aigre, par Rioux-Martin, Chalais, SaintFélix et le chemin de grande communication N° 7.

N° 21. — Aubeterre à Matha, par Peudry, Blanzac, Châteauneuf, Veillard, Cognac, Cherves et Mesnac. De Blanzac à Cherves, ce chemin emprunte successivement la route départementale N° 10, la route nationale d’Angoulême à Saintes et la route départementale N° 2.

N° 22 — Saint-Séverin à Matha. Ce chemin se confond jusqu’à Chateauneuf avec la route départementale N° 10, puis dessert Bassac, Jarnac, Réparsac, Sainte-Sévère et Bréville.

N° 23. — Le Pas de Fontaine à Chef-Boutonne, par VilleboisLavalette, Dignac, Sainte-Catherine, Ruelle, Champniers, la Chignolle. De Dignac à Sainte-Catherine, ce chemin emprunte la route nationale d’Angoulême à Périgueux. A partir de la Chignolle, il se confond successivement avec la route nationale d’Angoulême à Paris, la route départementale N° 11 et le chemin de grande communication N° 18.

N° 24. — Barbezieux à Macqueville. Jusqu’à Cognac, ce chemin se confond avec la route départementale N° 2, puis dessert SainteSévère.

N° 25. — Rouillac à Mareuil. De Rouillac à Sainte-Catherine, en passant par Angoulême, ce chemin se confond avec la route nationale de La Rochelle à Périgueux. A partir de Sainte-Catherine, il emprunte jusqu’au Grand Moulin, le chemin de grande communication N° 4, puis il traverse Sers, Charras et Combiers.

N° 26. — Piégut à Mont jean, par Montbron, La Rochefoucauld, Saint-Angeau, Valence, Couture, Verteuil et Ruffec. De Montbron à Saint-Angeau, ce chemin emprunte la route départementale N° 6 et de Saint-Angeau à Valence, il se confond avec le chemin de grande communication N° 10.

N° 27. — Chef-Boutonne, à Sauvagnac. Ce chemin emprunte jusqu’à Villefagnan la route départementale N° 7 et dessert ensuite Courcôme, Aunac, Saint-Front, Saint-Mary, Chasseneuil et Montembœuf.

N° 28. — Fontafie à Sauzé-Vaussais, par Saint-Claud, le GrandMadieu, Champagne-Mouton, Ruffec et Montjean. De ChampagneMouton à Ruffec, ce chemin emprunte la route départementale N° 9, et de Ruffec à Montjean, il se confond avec le chemin de grande communication N° 26.

N° 29. — Rochechouart à Oradour-Fanais, par Chabanais, Saulgond et Brillac.

N° 30. — Saint-Junien à Charroux, par Brigueuil, Lesterps, Confolens et Pleuville.

N° 31. — Salles-Lavalette à Barbezieux, par Montmoreau.

N° 32. — Villebois-Lavalette à Châteauneuf. Ce chemin emprunte jusqu’à Charmant la route départementale N° 14.

Cette classification de nos routes départementales et de nos chemins de grande communication va probablement être modifiée avant longtemps, le Conseil général ayant décidé de fondre en un seul réseau de chemins de grande communication les deux réseaux des routes départementales et des chemins de grande communication.

No Comments

Laissez une réponse