All Posts By

Patrick Rollet

Borne Royale N°5 franco-suisse

Une borne que l’on peut dater d’entre 1846 et 1848. Elle fait partie de l’histoire du réseau routier français mais aussi de l’histoire diplomatique entre la France et la Suisse . Située dans le village franco-suisse de La Cure, elle se situe à l’intersection entre la Route Royale N°5 et la Départementale N°17. 

Le parcours initial de la Nationale 5 de Paris à Genève a subi plusieurs évolutions notamment sur cette partie frontalière. Ici la partie des Rousses à La Cure fut construite en 1846. Puis pour rejoindre Gex dans l’Ain la route traversait une partie de la Suisse, notamment la vallée des Dappes. Cette situation perdura jusqu’en 1863.

-Carte d’état-major de 1844. Le tracé de la route de Paris à Genève traverse le territoire de la Confédération Helvétique-

Telle était la situation lors de la pose de cette borne. Les rapports entre la France et l’Helvétie, notamment depuis la construction de cette voie sur le territoire de la vallée de la Dappe, n’étaient pas au beau fixe. Depuis le traité de Vienne en 1815, la vallée de la Dappe fait officiellement partie du canton de Vaud. Mais la reconnaissance territoriale n’est pas aussi claire que cela et aussi bien les autorités françaises que le préfet de Nyon multipliaient les récriminations. 

-Deux fléchages de part et d’autre, St Laurent-Grandvaux et Gex, parcours mesurés sur le tracé initial-

La Route Départementale N°17 ainsi classifiée dés 1813 allait de Morez à Nyon en Suisse. Elle fut bel et bien classée comme une route française et non pas helvétique. Mais la même problématique d’appartenance se posa pour cette route. En 1862, le Conseil Général du Jura délibérait au sujet de cette route:

(…) la Route Départementale N°17, dont le prolongement, au delà du territoire contesté, est en parfait état en Suisse, présente une longueur d’environ 2640 mètres très mauvaise, et demande l’étude d’une modification de cette route fort utile pour les relations d’une partie de nos montagnes avec la Suisse.

La solution aurait pu être de transformer cette voie en Route Royale, demande d’ailleurs effectuée par le Conseil Général du Jura mais rejetée. Pourtant la multiplication des litiges rendit nécessaire l’accord dit Traité des Dappes. Il fut signé le 8 décembre 1862. 

-Carte de 1864: le tracé de la Nationale 5 ne passe plus en Suisse depuis 1863-

Le traité des Dappes: outre l’aspect territorial (échange de territoires) et de citoyenneté (possibilité de devenir suisse ou français), il eut pour conséquences de modifier le tracé de la route N°5 qui suivit les frontières du côté français jusqu’à Gex , et de modifier la classification de la Départementale française N°17, laquelle fut cédée au Canton de Vaux. 

Avant 1862, en arrivant devant cette borne et venant de Paris, le voyageur n’avait d’autre choix que de rentrer en Suisse, soit par la Route Royale N°15, soit par la Départementale N°17. Aujourd’hui, en suivant la direction de Gex nous arrivons au poste frontière. Et la direction de Nyon, bien qu’inaccessible en suivant la flèche suite à des réaménagements, est néanmoins possible en rentrant sur le territoire suisse par la route de France !

Photographies de la borne: Magalie LE GAUFF


Lien vers groupe facebook

Groupe Facebook Plaques de Cocher

Patrimoine Routier