OISE page 6



 

Pierrefonds

Un mât, non pas directionnel, mais de restriction. En effet, cette voie est interdite aux véhicules non suspendus, c’est à dire sans suspensions. Il est apparut, et ceci suite à des expériences menées par les Ponts-et-Chaussées (1839) qu’un véhicule non suspendu causait davantage de dégradations à la route que ce même véhicule suspendu. Et ceci quelque soit l’allure, au trot ou au pas. 

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Cuvergnon

Nous sommes donc sur le Chemin de Grande Communication N°25, il allait de Crépy à Château-Thierry sur une distance de 15537 mètres (1882). Cette plaque ne semble plus être sur l’actuelle D25, par contre elle pourrait être en mairie. 

Photographie: Thierry ABRAN


 

Thury-en-Valois

Sur le CGC N°25, actuelle D25, rue de Crépy, une plaque que vous verrez en l’état; aujourd’hui elle est recouverte d’un produit à base d’huile pour une meilleure protection. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Rémi GRODZKI


 

Muirancourt

Cette plaque se situe à l’intersection des rues de l’Ermitage / de la Fossé à Lard / et de la rue des Six voies sur laquelle nous sommes. Il s’agit de la D76.

A l’époque de la plaque (dernier quart du XIXème) il s’agissait d’un Chemin de Moyenne Communication, le N°49. Une demande conjointe des communes de Muirancourt et du Frétoy, en 1874, proposait de transformer cette voie en Chemin de Grande Communication. Cela aurait permis de répartir l’entretien entre les communes traversées et le département. (1/3 communes 2/3 département). La demande cette année là fut ajournée; en effet la réparation en cours du CGC 91 (de Sermaize à Cugny) rendant ce dernier impraticable, tout le trafic se reportait sur le susdit CMC N°49. Faire supporter l’entièreté de l’entretien aux communes présenterait un risque d’accident dans le cas d’une carence. 

Il fut donc décidé, dès l’achèvement des travaux, de surclasser le Chemin de Moyenne Communication en Chemin de Grande Communication. Furent burinées les N° et « Moyenne »… non remplacés. 

Photographie: Thierry BENDER


 

Frétoy-le-Château

Rézavoine est un hameau de Frétoy-le-Château. Rue du Marais de Chevoyeux, une plaque: comme la précédente sur l’actuel D76, pour le mêmes raisons les mentions relatives à sa classification (Chemin de Moyenne Communication) et son numéro (N°49) furent burinés. 

Photographie: Thierry BENDER


 

Chaumont-en-Vexin

Nous étions bien sur le Chemin de Grande Communication N°15 comme nous sommes aujourd’hui sur le CD115. Ce CGC allait de Noailles à la Station de Chaumont en 1882. Intersection rue de Noailles / rue Bertinot Juel. Nous avons là une plaque en l’état, elle provient de la fonderie Bouilliant. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Jean-Michel LE VAOU


 

Fresneaux-Montchevreuil

Nouvelle commune de Montchevreuil

Une belle plaque entretenu sur Fresneaux. Sise sur le Chemin de Grande Communication N°35 allant de Beauvais à Fresnes-Léguillon. Aujourd’hui sur la D35, sortie du bourg vers Lormeteau, rue du Mesnil. 

En continuant nous arrivons donc sur Lormeteau. Au carrefour avec le CGC 129 (aujourd’hui D129) qui allait de Méru à Gournay, nous voyons une plaque en l’état. Avant le déclassement, en 1874, il s’agissait de la Route Départementale N°29, mention recouverte par une plaquette.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-Michel LE VAOU


 

Fresne-Léguillon

Le Chemin de Grande Communication N°140 allait de Chambly à Gisors dans l’Eure. Il s’agissait auparavant de la Route départementale N°10, la classification recouverte suite au déclassement au 1er janvier 1874.

Aujourd’hui sur la D923, anciennement, de 1933 à 1973, Nationale 323 allant de Beaumont-sur-Oise à Gisors. Rue Nationale.

(Il y a une seconde plaque rue de Beauvais / rue Nationale – non photographiée D923 / D35)

Photographie: Jean-Michel LE VAOU


 

Loconville

Nous sommes exactement sur le même cas de figure que pour la plaque ci-dessus, à Fresne-Léguillon. En descendant, à l’origine Route départementale N°10, puis en 1874, CGC N°140, puis Nationale 323 en 1933, puis D923 en 1973. 

Rue Savary, quartier La Croisette.


 

Photographie: Jean-Michel LE VAOU


 

Saint-Omer-en-Chaussée

Monceaux  est un hameau de St-Omer-en-Chaussée sur la Nationale 1 (aujourd’hui D901). Une plaque sur l’Auberge de Monceaux, initialement sur la Route Impériale N°1. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographie: Bruno SINET

 

Rue du Maréchal Leclerc, sortie du bourg en allant sur Achy, voici une plaque qui était également sur la Route Impériale / Nationale N°1. A noter que les plaquettes rapportées sur les distances ainsi que sur la classification de la voie proviennent d’une fonderie puisque lettres en relief. Certaines fonderies étaient spécialisées dans ces plaquettes. 

Photographies: Rémi GRODZKI

Ces deux plaques ont été rechampies par Nicolas Jamais en avril 2019. 


 

Esches

Trois plaques à l’intersection du Chemin de Grande Communication N° 140 allant de Chambly à Gisors et du Chemin Vicinal N°1 allant d’Esches à Andeville. Ces deux voies devinrent respectivement la Nationale 323 (aujourd’hui D923) et la rue des Sources. 

La plaque de gauche est aussi une plaque directionnelle mais d’un modèle peu usité. Aucun fléchage sinon le sens des caractères indiquant la direction. Il est possible qu’elle provienne d’un mât mais ce n’est pas du tout certain. 

-Cliquez trois fois, les flèches oranges-

-Où l’on voit les trois plaques ainsi qu’un support (d’enseigne?) à droite qui n’existe plus aujourd’hui-

-Que de monde !-

Une autre plaque sur le CGC 140, la mention recouverte étant Départementale N°10, le déclassement ayant eu lieu le 1er janvier 1874. Dernière maison du bourg direction Méru.

Photographies des plaques: Rémi GRODZKI


 

Haudivillers

Le Chemin de Grande Communication N°9 allait de Clermont à Crèvecoeur sur une distance de 24240 mètres (1882). Rue Émile Hainaut sur l’actuelle D9, à l’entrée du bourg en venant de Crèvecoeur, voici deux plaque en l’état, l’une d’interdiction de mendicité, l’autre directionnelle. 

Les plaques de mendicité ont été mises en place dans l’Oise par décision du Préfet du 15 février 1846. 60 plaques furent commandées pour un côut de 900 frcs, le communes devant inscrire à leur budget la part leur revenant pour les plaques sises sur leur territoire. 

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Rémi GRODZKI


 

Sacy-le-Grand

De Catenoy à St Martin-Longeau, tel était le parcours emprunté par le CGC N°10 sur une distance de 8128 mètres. Rue de St Martin Longeau, une plaque attaquée par la corrosion.

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Saint-Martin-Longeau

Poursuivons notre route sur l’ancien CGC N°10, nous arrivons à St Martin-Longeau. Une plaque elle aussi attaquée. Rue de l’Église, pas loin de cette dernière.

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Tracy-le-Mont

Le Chemin de Grande Communication N°16 allait de Villers-Cotterêts à Noyon. Sa longueur était de 18kms028 en 1882. 

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Hodenc-en-Bray

Cette plaque sur le Chemin de Grande Communication N°22 allant de Marseille (en-Beauvaisis) à Gisors dans l’Eure. Rue Jehan Legendre, sur l’ancienne école, cette magnifique plaque avec différents jeux de caractères selon la longueur des noms de communes fléchées. 

Photographie: Rémi GRODZKI

-La plaque: flèche orange-


 

La Chapelle-aux-Pots

Une plaque photographiée avenue Tristan Klingsor sur le commerce sur la D22. Cette photographie date de 2010 et à l’époque un poteau en ciment était implanté juste devant la plaque. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. 

Quatre fléchages, deux de part et d’autre de ce Chemin de Grande Communication. La plaque est plus récente que la précédente sur cette même voie.

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Thieux

Sur le Chemin de Grande Communication N°23 allant sur une distance de 16kms250 de Maignelay à Noyers, cette plaque. Les deux distances initiales ont été recouvertes par une plaquette, seule celle pour Froissy a subsisté. 

Rue Notre-Dame, sortie du bourg direction Froissy, cette plaque repeinte en son temps.

-Sur ce corps de ferme, la plaque fléchée orange sur laquelle vous pouvez cliquer-

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Rouvillers

Sur le Chemin de Grande Communication N°36 allant de St-Just (en-Chaussée) à Compiègne sur 30kms178, cette plaque aux caractères bien trempés. Nous sommes sur la D22, intersection Grand’Rue / rue de l’Église.

-La plaque fléchée orange, cliquez dessus-

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Campagne

De Plessis-Patte-d’Oie à Thiescourt serpentait le Chemin de Grande Communication N° 39. la plaque se situe sur la D39, rue de la Montagne, intersection avec la D103, rue du Buhat, à 10 mètres de l’église. 

-Au-dessus une ancienne plaque Renault avec les chevrons-

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Ressons-sur-Matz

Sur le Chemin de Grande Communication N°41 allant de Compiègne à Roye, cette plaque est aujourd’hui sur la D41. Place du Bail dans le centre derrière la mairie.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Rémi GRODZKI


 

Bailleval

Nous sommes à l’intersection de deux Chemin de Moyenne Communication, les N°6 et 62, hameau de Sénécourt.  Ce dernier partait de Liancourt pour rejoindre la Route Départementale N°23. Les deux plaques furent apposées vers 1862. On notera que les mentions de classification comme le numéro furent burinés sur la plaque du CMC N°62 sans doute consécutivement à la jonction des CMC et CGC. 

Intersection actuelle: D62 / D540 ou rue de l’Hostellerie / rue du Moulins. 

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies des plaques: Rémi GRODZKI

-Sur cette photo on ne voit pas les plaques-

-Sur celle-ci on les distingue mais il semblerait qu’elles soient positionnées en angle-


 

Varesnes

Rue du Point du Jour, en sortie de bourg direction Brétigny, nous sommes sur l’actuelle D87. A l’époque il s’agissait du Chemin de Grande Communication N°87, il allait de Noyon à Chauny sur une longueur de 8994 mètres. Une belle plaque compartimentée avec quatre directions.

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Plainval

Deux plaques respectivement sur les Chemins de Grande Communication N° 117 et de Moyenne Communication N°17. Ce dernier allait de St Just à la Station de Breteuil (1862). Puis cette voie devînt le CGC N°117, elle fut prolongée jusqu’à Quiry-le-Sec (Somme) (Nomenclature 1882).

La dernière plaque posée est visible derrière un poteau électrique. En rentrant dans la commune sur la D117 en venant de St Just.

La seconde est aussi la plus ancienne des deux, toujours sur la D17. Rue du Friquet, proche intersection avec la rue de la Villette. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Rémi GRODZKI


 

Orry-la-Ville

Ces deux plaques siglées HT en haut à droite peuvent provenir de la fonderie Heurtebise, mais c’est juste une possibilité. Une seule flèche, elle indique uniquement les communes pointant vers cette flèche.  Toutes deux comme indiqué sur le Chemin de Grande Communication N°118. 

Une plaque sur l’actuelle D118, à une extrémité de la commune, sur l’une des dernière maison, rue de la Chapelle. 

L’autre plaque sur le même principe, mais à l’autre extrémité de la ville, rue de la Gare. L’une des destination est d’ailleurs la Station d’Orry, elle fut ouverte en 1859 sur la ligne St Denis – Creil.

Photographies: Rémi GRODZKI


 

Béthisy-Saint-Martin

Béthisy-Saint-Pierre

Ce cas de figure est sans doute unique en France. En effet deux plaques, de deux communes différentes, côte à côte sur la même maison. On peut même dire qu’elles servent de borne de délimitation de frontière communale. (Au niveau du cadastre la maison se situe à Béthisy-St-Pierre) 

Elles sont donc sur la même route, la Départementale N°23, une route qui allait de Cires-les-Mello à Gilocourt (1856). Aujourd’hui D123. Pour les noms de rue, si à St Pierre nous sommes dans la rue Henri Barbusse, à St Martin il s’agit de la rue Georges Clémenceau. 

Les deux  plaques proviennent de la même fonderie, le sigle en bas à gauche HBB l’atteste. 

-Vous voyez les deux plaques sur la façade-

Photographie plaques: Rémi GRODZKI


 

Rieux

Cette plaque était initialement, et ce jusqu’au déclassement le 1er janvier 1874, sur la Route Départementale N°23. Puis cette mention fut recouverte par une plaquette avec lettres en relief, cette voie devînt le Chemin de Grande Communication N°123. L’un comme l’autre allaient de Cires-les-Mello à Gilocourt. 

On remarque sur cette plaque en l’état que la distance (29) jusqu’à Gilocourt fut burinée. 

-Rue Joseph Havy-

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Berthecourt

La Route départementale N°25 allait de Bresles à Méru, elle devînt en 1874 le Chemin de Grande Communication N°125 de Bresles à la Station de Méru sur une distance de 20kms720 (1882); d’ou la plaquette fixée sur cette plaque.

Rue du Maréchal Joffre, direction Hermès.

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Le Vauroux

Cette plaque initialement sur la Route Départementale N°29 resta sur place quand cette route devînt le Chemin de Grande Communication N°29 allant de Méru à Gournay sur une distance de 40kms388 (1882). La plaquette rapportée après le déclassement de 1874 à des lettres en relief et vient d’une fonderie. 

Grande Rue sur la D129, dernière maison bien après le bourg en allant sur la Houssoye, cette plaque aux lettres rechampies a encore fière allure.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographie: Rémi GRODZKI


 

Loueuse

Sur le Chemin de Grande Communication N°150 allant de Crillon à Aumale une plaque rue de la Briqueterie (D150). Sur cette plaque suite au déclassement des voies départementales mis en place dans l’Oise le 1er janvier 1874, une plaquette recouvrant l’ancienne dénomination de la voie, Route Départementale N°22.

Photographie: Fabien DEMEULES

Cette plaque a été repeinte par Nicolas Jamois en juin 2019. Elle provient de la fonderie Bouilliant comme l’indique le sigle en bas à gauche (non rechampi).


 

Aller à la page 123 – 4 – 5

 

Regarder passer la diligence, c’est bien, monter dedans, c’est mieux

Groupe Plaques de Cocher

Patrimoine Routier

Cliquez

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse