Maine-et-Loire: deux restaurations par Catherine et Christophe Gendron

 

Marans

Route de Vern (D961), cette plaque sur l’ancienne mairie était sur la Nationale 161bis. Cette route fut créée le 10 juillet 1862 et allait de Segré à Chemillé. La plaque est quand à elle postérieure à 1870, sans doute 1872, année au cours de laquelle un contrat fut passé avec la fonderie Bouilliant, fabriquant de cette plaque.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Christophe GENDRON

Cette plaque fut réchampie de belle manière par Christophe GENDRON. Voici le fruit de sont travail avec deux photos, avant et après…


 

Thorigné-d’Anjou

Thorigné devient Thorigné-d’Anjou en 1920.

Cette plaque était donc sur la Départementale N° 18: cette route allait sur une longueur de 69380 mètres de Baugé à Segré jusqu’en 1862 puis de Baugé à Nort sur une longueur de 67896 mètres. Ce dernier parcours est celui figurant sur la plaque*

Cette plaque se situe Rue Jean Bernier (D770) à l’intersection avec la rue du Ponceau (D191). 

-La plaque flèche orange, cliquez dessus-

-La plaque est juste en face de cette maison, on ne la voit donc pas ici-

-On ne voit toujours pas cette plaque mais sous un autre angle elle serait visible-

Et maintenant passons à la partie réchampissage avec quelques photographies prises par les restaurateurs , à savoir Catherine et Christophe Gendron. Nous sommes en février / mars 2019. 

-Un contraste saisissant du plus bel effet, Bravo ! –

* Le motif de ce changement de parcours et de distance n’est vraiment déterminé. Mais en 1860, une demande du Conseil Général a été faite pour que cette route N°18 soit à la charge de l’Etat et donc classée comme Route Impériale. Il s’agissait de compenser l’augmentation des coûts d’entretien des routes à charge du département liè au fait qu’un certain nombre de voies était classifiés d’office comme voies stratégiques et donc à la charge du département. Cette demande ayant été refusée, en 1861 le Conseil la réitéra mais sur une partie seulement de la route 18.
On peut penser qu’elle fut acceptée car la route change d’appellation, est allongée jusqu’en Loire-Inférieure (Atlantique aujourd’hui) et le kilométrage néanmoins diminue. Mais étant donné que les archives de l’année 1862 sont manquantes cela reste à confirmer.


Aller à la page 1 du Maine-et-Loire avec carte

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse