LOZERE page 2



 

Estables

En Margeride, sur le Chemin de Grande Communication N°3, sur la Baraque du Cheval Mort, au col du Cheval Mort, cette plaque en l’état. Cette voie en 1871 allait de St Amand au Moulinet.

-Cliquez sur cette plaque avec précaution…-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Arzenc-de-Randon

Toujours sur le CGC N° 3 cette plaque dont l’agencement se retrouve souvent en Lozère.

-Cliquez-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Châteauneuf-de-Randon

Le CGC N°1 en 1870 allait de Marvejols à Châteauneuf. Cette plaque se situe donc Avenue du Docteur Adrien Durand.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Rousses

Commune de Rousses, hameau de Cabrillac, sur aujourd’hui la D1819, à l’époque le Chemin de Grande Communication N°19 allant de Meyrues à St André de Valborgne dont un embranchement allait jusqu’à Rousses, cette plaque. 

-Occultée en partie par le volet ouvert, cliquez néanmoins dessus-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Saint-Etienne-Vallée-Française

Sur le CGC N°17 allant de St Jean-de-Calberte à St Jean-du-Gard, cette plaque.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Saint-Laurent-de-Trèves

Nous sommes sur la D983, anciennement le CGC N° 9 qui allait de Florac à St Hyppolite (par St Roman). 

-Seule sur un mur, cliquez dessus-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Vebron

Vebron ou Vébron (comme sur cette plaque) les deux orthographes étant admises. 

Sur la Nationale 107 allant à son origine de Saint-Chély-d’Apcher à Nîmes, cette plaque datant d’après 1870.

-Cliquez sur cette plaque-

 

Une autre plaque au lieu-dit Les Vanels, toujours sur la RN 107:

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Jean-François LOBREAU



 
Moissac-Vallée-Française

Sur le hameau La Pécularié, CD 983, à l’époque Chemin de Grande Communication N° 21 allant de Barre à St Etienne-Vallée-Française, cette plaque à cartouche:

-Photographie: Gilles DELIGNY



 
Saint-Etienne-du-Valdonnez

Au lieu-dit Matalabenne, il y a une maison: on l’appelait « La Baraque des Gendarmes ». 

On peut lire sur le site de la Mairie d’Ispagnac:

LA BARAQUE DES GENDARMES

Sur la route reliant Mende à Molines, un peu avant la baraque de Lestrade, le lieu-dit « la baraque des Gendarmes » est une maison isolée au milieu de nulle part. Au début du siècle dernier, elle porta le nom de « refuge du Bon Secours ». Pourquoi ces deux appellations ?

Au temps des diligences, il ne fallait pas moins de 7h pour aller de Mende à Florac et la traversée du causse de Sauveterre était parfois périlleuse à cause de quelques brigands et des rigueurs de l’hiver. C’est ainsi que cette maison, qui se situait en limite des circonscriptions de gendarmeries de Mende et de Florac, servait de point relais à ces deux brigades. Le présence de la maréchaussée permettait ainsi de sécuriser le trajet. Tout ceci explique les deux noms donnés à cette maison.

Vers 1950, la famille Jaffard, dont le père était cantonnier, y tenait un peu auberge et il était possible d’y déguster une bonne omelette au lard ou aux champignons.

Cette plaque, actuellement sur la D31, se situait donc sur le Chemin de Grande Communication N° 31, lequel à partir de 1885 allait de Marvejol à Ispagnac.  

-Ci-dessus la vue GM de cette maison, on y distingue la plaque, à l’époque (2011) en l’état-

-Ci-dessous la plaque rechampie-

-Photographie: Régis GARNIER-



 
Chadenet

Sur le CGC N°27 de Bagnols à l’Habitarelle, commune de Chadenet, cette plaque en l’état.

-Photographie: Régis GARNIER


 

 

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse