JURA page 2



 

Les Planches-en-Montagne

Auparavant Les Planches, puis à partir de 1800 « en-Montagne », sur la Route Départementale 27, laquelle allait de Champagnole à Mouthe dans le Doubs, voici une plaque en zinc laminé.

-Cliquez sur cette plaque, dans le fond l’église St Antoine-

Photographie de la plaque: Guy BERNARD



 
Le Pasquier

Initialement sur la Route Départementale N°3 allant de Besançon à Gex (Ain), le type de voie a été buriné probablement en 1901, année durant laquelle les Routes départementales dans le Jura furent déclassées.  Elle fut classifiée Chemin de Grande Communication N°103, le N° est peint. 

Photographie: Luc LEFRAY



 

Port-Lesney

Deux plaques sur l’ancien Chemin de Grande Communication N° 48 allant de Salins à Lisle (Doubs). 

-Cliquez sur chacune des plaques-

Photographies: Patrick LIEUGAUT 



 
Champagney

Sans doute sur l’ancienne Route Départementale N°13 de Dôle à Gray (Haute-Saône), mention recouverte, cette plaque directionnelle. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: René SITTLER


 


 
Passenans

Trois plaques à Passenans dont deux en zinc laminé avec gravage en relief.

La première sur le Chemin de Grande Communication N°43 allant de Sellières à Champagnole:

-Rue du Théâtre, cliquez sur cette plaque-

Photographies: vue de Philippe BARDET et plaque de Didier TALDU

La troisième plaque sur le CGC 57, une voie créée sans doute en 1901 lors du déclassement des Routes Départementales.  Il s’agit d’une plaque ayant chaque inscription rapportée sur un support distinct, on ne peut pas dire que ce soit du meilleur effet.

Photographies: Didier TALDU


 

La Charme

Ce Chemin de Grande Communication N°101 fut sans doute créé à partir du 1er janvier 1901, date du déclassement des voies départementales. La barrette de recouvrement date de cette époque.  Cette plaque a été rechampie de belle manière par le propriétaire de la maison sur laquelle elle est apposée.

Photographie: Didier TALDU


 

Vincent

En 1882, avec quelques restrictions budgétaires potentielles, le Conseil Général du Jura approuve le devis fourni par la société Girard Col de Clermont-Ferrand portant sur les plaques et poteaux indicateurs. Déjà, des crédits de 5000 francs avianet été votés pour 1881 (budget rectificatif) . Ce mât bi-plaques, lesquelles sont en zinc laminé en lettres gravées -sans doute brevet de 1870 date des ces années là.

Il se situe à l’intersection de deux chemins vicinaux ordinaires.

-Vous voudrez bien cliquer 3 fois, plaques et haut du mât-

-Coté verso, l’assemblage entre zinc et fer est bien visible-

Photographies: Didier TALDU


 

Cize

La Route Blanche, autrement dit la Route Nationale 5 allant de Paris en Suisse (St Gingolph), àl’époque de la mise en place de cette plaque, entre 1852 et 1870, Route Impériale. (probablement en 1860).

Cette plaque en fonte émaillée se situe sur la D127E2, avenue Étienne Lamy, sur ce qui était donc le parcours initial de la Nationale 5. Cette Nationale 5 actuelle, à quelques centaines de mètres, est issue d’une déviation, celle de Champagnole. 

-La plaque est fléchée, cliquez dessus- 

Photographies: Mario LOMAZZI


 

Longwy-sur-le-Doubs

Chemin de Grande Communication N°13 allant de Dôle à Bellevesvre en Saône-et-Loire, cette plaque rechampie. C’est en 1938 que Longwy prends l’extension sur-le-Doubs.  Le toponyme Longvy était de rigueur après la révolution, bien après également puisque cette plaque l’orthographie ainsi.

Cette plaque est actuellement dans la mairie de Longwy-sur-le-Doubs:

Photographie: Fabien DEMEULES


 

Messia-sur-Sorne

(Centre Technique Routier Départemental)

Route de Chilly à Messia, le Centre a mis à l’abri quatre plaques directionnelles. Toutes initialement situées sur l’arrondissement de Lons-le-Saunier:

  • la première était à Crançot, sur la Route Départementale N° 2 allant de Chalon en Suisse, les mentions de classifications furent burinées à partir de 1901, date de déclassement des Routes Départementales. 

 

      • deux autres plaques en fonte émaillée sur la Route Impériale N°83 -initialement allant de Lyon à Strasbourg- respectivement à St Germain-lès-Arlay et Plainoiseau. Ces plaques comme toutes les plaques Impériales furent posées entre 1852 et 1870. Elles peuvent provenir de l’émaillerie Morez dans le Jura.

     
     

 
 

 

    • Une plaque en fonte à St Maur, elle était sur le Chemin de Grande Communication N° 41 allant de Macornay à St Maur. Il est possible que cette plaque provienne de la fonderie / émaillerie David de Nantua

 

Photographies: Marc-Olivier CHAUVET


 

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse