Dans l’Yonne, une fonderie peut en cacher une autre

Au début il y eut le mât bi-plaques de Voisines, une commune située à 15 kilomètres de Sens. Sur ce mât bi-plaques, une marque de fonderie, photographiée par Gilles DELIGNY en 2016, pour les besoins de la lecture ayant subi une rotation anti-horaire:

Cette fonderie, PIAT – FOUGEROL était à Auxerre, Porte de Paris. C’était une fonderie de fer, spécialisée dans les appareils de meunerie. Elles fabriquait des rouleaux compresseurs également et dans un courrier daté de 1894 il est spécifié qu’elle fabriquait aussi des poteaux indicateurs (sans autre précision).

En outre, elle a construit, de A à Z, un véhicule automobile dont je n’ai trouvé aucune photographie.

Ceci étant dit, les plaques du mât, à partir du moment ou on avait déterminé sa provenance, devaient théoriquement provenir de la même fonderie. 

Et pourtant, sur la commune de Brosse, voici un mât, également bi-plaques, mais portant un signe de fonderie bien connu:

Il s’agit bien d’un mât provenant de la fonderie Varigney en Haute-Saône.

Or quand on compare les plaques de ces deux poteaux, on a du mal à imaginer qu’elles puissent provenir de deux fonderies différentes, d’autant plus que la calligraphie / typographie de Varigney sont bien connus. 

Une plaque de Voisines, mât Piat Fougerol

Une plaque de Brosses, mât Varigney

Il devenait alors évident que les plaques provenaient de la fonderie Varigney, le poteau de la fonderie Piat Fougerol. D’ailleurs en examinant de plus près le haut du mât on voit que les plaques sont rapportées et non pas d’origine.

Restait à déterminer les caractéristiques des deux fournisseurs de poteaux afin de les distinguer. Il suffit de comparer les fûts:

Sur les mâts Varigney: des rainures

A Andryes, un mât Varigney: rainures

Et voici le mât Piat Fougerol de Voisines: pas de rainures!

Bien évidemment, cette règle, si elle vaut pour les poteaux de l’Yonne, ne peut être étendue à tout le territoire. 


 

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse