All Posts By

Patrick Rollet

PYRÉNÉES ORIENTALES – Le Boulou



 
Le Boulou

Voici un tertre en granit mis en place entre 1850 et 1852. Trois faces gravées, conformément aux instructions de la circulaire de 1835, y figure le nom du département, la classification de la route et les directions fléchées avec les distances.  

Il se situait à l’intersection des Routes Nationale 9 et 115, la Route Départementale 7. Ci-dessous une carte du Boulou datant de 1823, antérieure donc à la mise en place de la borne.

La Route Nationale 115 partait d’ici, au Boulou, pour aller au Prats-de-Mollo, 39 kilomètres plus loin. Elle est un peu éloignée du tertre puisque côté nord du Boulou.

Nous lisons:

DEPARTEMENT DES PYR-OR.

ROUTE N(ATIONALE) N°115

LE BOULOU à 16?? M

ARLES à 3803 M (?)

(il doit s’agir d’Arles / Tech laquelle en suivant l’ancienne Nationale 115 est à moins de 20 kms, cette distance de 3803 ne correspondant à rien de déchiffrable)


Une autre face, celle étant sur l’ancienne Route Départementale N°7. Cette voie fut déclassée en Chemin de Grande Communication en 1888, il porta alors le N° 7bis. Elle devint la Nationale 618 en 1933, puis la D618.

PYRénées-ORientales

DU BOULOU A ARGELES

St Genis → 8 km 300

St André → 12 km 500

Argeles → 17 km 000

Ces distances, bien que légèrement différentes de celles trouvées sur les plaques de St André posées à la même époque, correspondent à la réalité. Cette différence peut s’expliquer par les mesures: du tertre à St André ici, de St André au Boulou là-bas.


La troisième face sur ce qui était la Nationale 9. On lit sur cette face: De Paris à Perpignan et en Espagne. Telle était sa description originelle à sa création en 1824. 

Voici deux photographies bien nécessaires au déchiffrage des indications:

Le Boulou ← 1 km 300 (à rapprocher des 1km6?? du versant N115)

Le Perthus → 8 km ?00


Il doit exister une quatrième face mais, puisqu’elle n’apparaît sur aucune photo j’en déduis qu’elle est vierge de toute inscription. 

Pour terminer voici un montage réalisé par Alain GARREAU avec une carte d’état major (1820 – 1866).

Et une vue de l’environnement de Denis CLAUDEL:


Crédit photos: Alain GARREAU (2016) – Denis CLAUDEL (2017)